Bienvenue sur OnEnAGros!, le forum qui permet d’effectuer des mouvements, sans gêner l’mouvement ! !

Lisez la charte du forum avant de commencer à participer. Si vous êtes nouveau, une présentation est toujours appréciée afin de mieux se connaître !


Chevalier
Hors ligne

L'épisode se déroule durant le Livre I de Kaamelott, Arthur, Lancelot et Perceval sont à la table ronde. Des cartes sont disposées sur la table, Arthur et Lancelot ont l'air dépités.

INTRODUCTION

Arthur : Bon, Perceval, on a besoin d'un éclaireur, c'est pourtant pas compliqué, y a que vous de disponible au château pour cette mission !

Perceval : Des éclaireurs ? Mais y fait jour pourquoi on a besoin d'éclaireurs ?

Lancelot : mais vous l'faites exprès ou quoi ? On vous a déjà expliqué qu'on a besoin de quelqu'un pour vérifier ou se situent les troupes ennemies !

Arthur : Toutes façons ça sert à rien y comprend pas le code, on a déjà essayé...

Lancelot : Oui mais là va bien falloir trouver un moyen parce que sinon on risque l'invasion sire !

Perceval : mais dites-moi simplement qu'est-ce qu'y faut que je fasse.

Arthur : Non mais on va jamais s'en sortir là. On a besoin que vous alliez en éclaireur trouver ou sont placées exactement les troupes saxones, c'est clair ?

Perceval : Ben oui, justement il fait clair, j'comprends pas pourquoi on a besoin d'éclairer quoi que ce soit !

Arthur et Lancelot se regardent

Arthur : j'vous l'avais dit qu'on allait encore passer dix plombes à lui expliquer et qu'on en tirerait rien...

Lancelot : Non, mais on va bien trouver un moyen sire, ce qu'il faut c'est lui expliquer avec des mots simples.

Arthur fait une grimace signifiant son agacement, le visage de Lancelot s'illumine comme s'il avait trouvé l'idée du siècle.

Lancelot : Et si on demandait à Merlin de nous faire une potion afin que Perceval puisse rester en communication mentale avec nous quelque soit la distance ?

Perceval : De quoi ?

Arthur : Merlin ? Une potion parapsychique ?

Lancelot : qu'est-ce que ça nous coute de lui demander !

Arthur : du temps...

ACTE I

Arthur, Lancelot et Perceval sont dans le laboratoire de Merlin face à lui.

Arthur : Merlin, on aurait besoin que vous nous fassiez un sort ou une potion qui permettrait de rester en communication avec le seigneur Perceval quelque soit la distance qui nous sépare. Il faut absolument qu'il puisse nous servir d'éclaireur.

Merlin : Haaaa, j'ai cru que vous veniez encore m'engueuler à cause de la dernière fois !

Arthur : Mais...noooon ! Quelle dernière fois ?

Merlin : Celle ou j'ai fais brûler la moitié du labo en posant une fiole d'incandescence en équilibre sur une étagère...

Arthur : Ahh celle-là...non, là c'est pas ça.

Lanceleot : Bon, dites, on a pas que ça à faire nous ! Vous pouvez ou vous pouvez pas ?

Merlin : Ben, pour ça y a pas besoin de magie, suffit d'utiliser le code des éclaireurs !

Arthur : Non, mais vous croyez que j'ai que ça à faire de venir vous demander de faire un truc magique si j'pouvais l'faire autrement ? Vous pouvez pas, pour une fois, essayer de nous faire un truc qui marche ? On a besoin d'un potion de parapsychie afin de rester en perpétuelle communication avec le seigneur Perceval, où qu'il se trouve, vous savez le faire ou pas ?

Perceval : Non, mais moi je veux pas...hors de question d'tester ces machins à l'autre.

Lancelot : Vous, vous vous taisez et vous ferez ce qu'on vous dira.

Merlin : Ben j'vais regarder dans mes grimoires, repassez d'ici trois semaines ça devrait suffire.

Arthur : Non, on repasse pas dans trois semaine, c'est maintenant qu'on en a besoin espèce de débile, on repasse dans deux heures et si c'est pas fait, j'vous colle au cachot pour la fin de l'année, c'est clair ça ?

Lancelot : Et essayez de faire en sorte que ça marche cette fois-ci parce que sinon on va vraiment finir par croire que vous savez rien faire !

Arthur et Lancelot s'en vont avec Perceval, au passage, Lancelot jette un regard froid et plein de sous entendus à Merlin.

ACTE II

Merlin tout sourire fait face à Arthur, Perceval et Lancelot. Il tient un fiole à la main, tout fier de lui.

Merlin : Voilà !

Arthur : Quoi ? Vous avez réussi ?

Merlin : Ben oui, j'ai trouvé la recette dans un de mes vieux grimoires que j'avais sauvé de l'incendie et j'ai adapté en fonction des ingrédients de saison...

Arthur et Lancelot se regardent et sont sidérés. Perceval n'a pas l'air rassuré

Perceval : Sire, vous êtes sûr qu'il y a personne d'autre que moi ?

Arthur : Non, désolé, c'est pas que ça m'arrange mais y a que vous. Allez, buvez ça et qu'on en parle plus.

Merlin : Bon, vous buvez toute la potion d'une traite, hein ? Et vous m'direz des nouvelles de ce p'tit goût de fraises sauvages !

Perceval prend la fiole dans ses mains et semble assez terrifié.

Arthur : Vous êtes sûr que ça va marcher, hein ?

Merlin : Mais ouiiiii, vous m'prenez vraiment pour un glandu, hein ?

Lancelot : Sans vous prendre pour un glandu, ça serait bien une des premières fois que ça fonctionnerait !

Arthur : Allez, buvez vous ! Et magnez-vous l'train on a pas que ça  faire, si vous voulez partir avant la nuit faudrait accélérer la cadence.

Perceval avale le contenu de la fiole en une traite et se crispe d'un coup. Il se tord de douleurs et fait d'étranges grimaces.

Perceval, en criant : AHHHH SIRE ! Faites quelque chose...

Arthur, en regardant la scène puis Merlin : Mais...qu'est-ce que vous avez foutu, bon Dieu ?

Lancelot, à Merlin : Mais faites quelque chose espèce d'abruti vous voyez pas qu'il est en train de claquer !

Merlin : Ahhhh Attendez que ça fasse effet avant de gueuler !

Perceval se raidit d'un seul coup, droit comme un i.

Perceval, complètement apeuré, avec les yeux grands ouverts se met à crier : Sire, j'peux plus bouger, sire...c'est affreux !

Arthur : Quoi ?

Lancelot : C'était sur que ça allait pas marcher...

Merlin : Et voilà !

Arthur : Comment ça...et voilà ?

Merlin : Ben c'est bon.

Arthur : Quoi qu'est bon ?

Merlin : Il est paralysé comme vous me l'aviez demandé !

Arthue et Lancelot se regardent, Arthur s'énerve.

Arthur : Paralysé ? J'vous avais demandé une potion de Para-psychie ! Pour rester en contact par la pensée...

Merlin : Ah...mince, j'avais pas compris ça. Mais vous pouvez pas vous en servir quand même ?

Arthur : Mais...qu'est-ce que vous voulez que j'en foute...il devait servir d'éclaireur !

Lancelot : Non mais c'est pas possible d'être nul à ce point ! On fait quoi maintenant ?

Merlin : ben y a pu qu'a attendre que l'effet s'estompe.

Perceval : Quoi ? Attendre ?

Arthur : Vous êtes vraiment un gros nul ! Un zéro ! Combien de temps va falloir attendre ?

Merlin attrape un grimoire et cherche en jetant des coups d'œil à Arthur de temps à autres.

Merlin : Ah, c'est ça...en fonction de la dose ingurgitée, et selon le dosage de l'herbe à safran, l'effet pourra durer de quelques jours à quelques années...

Arthur : Quoi ?

Perceval : Sire...j'vais pas rester comme ça pendant des années ?

Lancelot : Vous mériteriez qu'on vous fasse mettre aux geôles, rien que pour le principe !

Arthur : Bon vous pouvez pas faire un antidote ? Parce qu'on va pas pouvoir s'en sortir là sinon, vous êtes au courant que les saxons ont envahi la Bretagne ?

Merlin : Ben l'antidote, j'peux pas, le bouquin a brûlé avec l'incendie de la derni...

Arthur : Non mais c'est pas possible ! Vous êtes vraiment un crétin en toutes circonstances...j'vous préviens, j'vais régler cette histoire de saxons mais après vous allez entendre parler de moi !

Lancelot : Sire qu'est-ce qu'on fait ? On va pas le laisser comme ça, non ?

Arthur : Appelez la garde pour qu'il le transportent dans sa chambre...

Epilogue

Arthur et Perceval sont dans la chambre de ce dernier. Arthur a l'air désolé pour lui, il prend un air paternaliste.

Perceval : Sire...c'est pas possible...y pas un moyen pour annuler l'effet ?

Arthur : J'suis désolé Perceval, mais là...va falloir prendre votre mal en patience...

Perceval : Mais, sire...comment j'vais faire pour rentrer à la ferme de mes vieux moi ? Et pour la table ronde ?

Arthur : Ah...pour rentrer chez vos vieux faudra vous démerder, hein ? Parce que j'vais pas envoyer deux gardes vous porter sur des centaines de lieues....Pis pour la table ronde, on fera comme d'habitude.

Perceval : Comme d'habitude ?

Arthur : Oui, comme d'habitude. Sauf qu'au lien d'rester planté à dire des conneries sur une chaise vous serez debout. De toutes façons vous comptiez pas réussir une quêtes ces prochains jours ?

Perceval : Ah ben non...pis là du coup...

Arthur : Ben vous voyez, y pas d'quoi vous faire de mouron...

NOIR

Arthur : Ah...par contre, si jamais les saxons envahissent kammelott, vous bougez surtout pas et vous faites le mort les yeux grands ouverts, y vous prendront peut-être pour une statue et ça vous évitera de crever dans d'atroces souffrances...

Chevalier Feuletonniste
Hors ligne

Ah, toujours de nouveaux épisodes en attendant les vrais... :) Celui-là m'a bien fait rire. J'adore cette réplique de Merlin : « Ben, pour ça y a pas besoin de magie, suffit d'utiliser le code des éclaireurs ! » Et aussi le fait que Merlin semble plus préoccupé par le goût de sa potion que par son efficacité : c'est bien de lui ! :)

N'empêche : il a réussi à faire une potion ! (OK, c'était pas celle qui était demandée. N'empêche que !)

Croustillant
Hors ligne

Désolé de le lire si tard mais ça valait vraiment le coup. Je me suis régalé à le lire. La confusion sur "éclaireur" ça aurait pu paraître lourd mais pas du tout! Et puis comparé à ton autre scénario où je trouvais (mais ça n'engage que moi) que ça ressemblait trop à la série et ben là pas du tout! On retrouve vraiment une écriture agréable tout en accord avec les personnages de Kaamelott. Et puis c'est vrai qu'on aime bien retrouver un Merlin comme ça: malaldroit comme tout mais qui aime encore son métier. Voilà, félicitations!

Semi-Croustillant
Hors ligne

genial, j'ai pris grand plaisir à te lire.

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

J'ai trop ri. Fabuleux. Je voyais les acteurs jouaient cet épisode. Je vais peut-être essayer d'en faire un.

Chevalier
Hors ligne

Wow, y a des répliques qui tuent ici.

Bender a écrit :

Perceval : Des éclaireurs ? Mais y fait jour pourquoi on a besoin d'éclaireurs ?

Bender a écrit :

Merlin : Ben j'vais regarder dans mes grimoires, repassez d'ici trois semaines ça devrait suffire.

Bender a écrit :

Merlin : Et voilà !

Arthur : Comment ça...et voilà ?

Merlin : Ben c'est bon.

Arthur : Quoi qu'est bon ?

Merlin : Il est paralysé comme vous me l'aviez demandé !

Très grand bravo Bender, il est très bien cte scenario. :)

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Tiens, je ne l'avais pas vu celui-là. Vraiment sympa. Les répliques sont bien dans le ton de la série. Une réussite.

Chef de Clan
Hors ligne

Je confirme, bon scénar, bon esprit, bonnes répliques.

Pauvre Perceval quand même. :)

Chevalier
Hors ligne

Je bisse Boucot !! Cet épisode est parfaitement dans la lignée de Kaamelott.
Bravo Bender ^^
En plus, ce qui ne gâche rien, la mise en forme aide bien à la lecture.

Chevalier
Hors ligne

Félicitations Bender, on retrouve bien les personnages, les répliques collent bien... Chapeau Môssieur.

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Vraiment génial, je les voyait jouer là !

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

C 'était génial, j'ai adoré !

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Maltraitance de Perceval MECREAAAAAAAAANT.......

Non je plaisante, une histoire géniale.

Semi-Croustillant
Hors ligne

Excellente histoire, j'adore.

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Excellent Bender, tu as vraiment la fibre humoristique Kaamelott ! :D

Croustillant
Hors ligne

je suis morte de rire trop fort!!!!

Croustillant
Hors ligne

C'est un bon scénario, il y a une construction qui est celle de la série, une structure de l'intrigue (Perceval doit jouer le rôle de l'éclaireur mais ne comprend pas, on demande à Merlin de résoudre la situation mais Merlin se vautre et Perceval est paralysé.)
Là où l'on voit le mieux que tu as structuré ton récit c'est quand tu utilises la "para-psychie". La description du phénomène est celle de la télépathie et non celle de la para-psychie qui est plus générale (c'est comme si on demandait de parler de la Shoah et que tu parlais de la Deuxième Guerre Mondiale. C'est exact, mais c'est trop général). Cependant le mot "para-psychie" est là pour la confusion avec paralysie, ce qui n'était pas possible avec la télépathie. On a donc bien une histoire construite.

Au niveau des personnages, on retrouve parfaitement les caractères de chacun. De plus, tu innoves dans tes répliques sans que ce soit du mimétisme. Il y a de vraies répliques comiques, qui m'ont fait rire et qui sont inédites.

J'en viens maintenant aux points négatifs, comme toujours avec les bons scénarios ce sont des détails, qui peuvent être préjudiciables cependant.
Tout d'abord, on a un arthur qui est agacé avant même que le scénario n'ait commencé. C'était une bonne idée, ça montrait qu'il connaissait la médiocrité de Perceval, mais c'est mal présenté. Voici la première réplique :
Arthur : Bon, Perceval, on a besoin d'un éclaireur, c'est pourtant pas compliqué, y a que vous de disponible au château pour cette mission !
C'est le "c'est pourtant pas compliqué" qui dérange. Arthur réagit en avance, mais du coup beaucoup trop dans le cas présent. Perceval n'a même pas encore parlé. Je suis d'accord pour dire qu'arthur ne fait pas appel à Perceval de bon coeur, mais je ne suis pas d'accord avec le fait qu'il lui saute à la gorge dès le début du scénario, ce n'est pas crédible.

Autre détail troublant : le code des éclaireurs. Tu places sans ambiguïté aucune ton récit dans le Livre I de Kaamelott, or l'épisode sur le code des éclaireurs n'intervient que durant le Livre III et dans cet épisode, Perceval et Karadoc comprennent, avec difficulté certes, ce fameux code. Tu ne peux donc pas faire dire à Arthur qu'ils ont "déjà essayé" et qu'il "ne comprend pas le code". c'est une incohérence dans ton récit.

Je passe maintenant à la forme, au style de ton scénario. Paradoxalement, le style est fluide, mais la lecture est difficile. Lecture rendue difficile par la mise en page, les répliques sont séparées par un interligne trop grand, j'ai eu du mal à sentir une continuité et ça a freiné ma lecture. D'autres part, et c'est un problème récurrent dans ce que je lis, les scénarios ont, pour la plupart, leur lot d'élisions et de fautes d'orthographes. Les fautes sont moins handicapantes cependant que les élisions qui sont une entorse au français et qui n'ont de sens qu'à l'oral. Un texte écrit doit l'être dans un français correct, les élisions orales n'ont pas leur place et freinent d'autant plus la lecture.
Pour les fautes, je ne vais pas en faire l'inventaire, une simple relecture permettra d'en repérer la grande partie : "saxone" prend 2 "n", "y pas un moyen" pour "il n'y a pas un moyen", ou encore "non on repasse pas dans trois semaine" sans le "s" du pluriel, pour ne citer que les plus visibles.

Je le maintiens, c'est vraiment un bon scénario, mais quelques détails viennent gâcher une bonne idée de départ.

Chevalière Parodisiaque
Hors ligne

:lol: La scène ou Perceval boit sa potion et Merlin est si fier de sa "réussite": du grand art! Absurde à souhait. Bravo

Chevalier
Hors ligne

Merci, j'avoue que rien qu'en imaginant le truc j'en rigolais. :lol:

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB