Bienvenue sur OnEnAGros!, le forum qui va chier dans une fiole ! !

Lisez la charte du forum avant de commencer à participer. Si vous êtes nouveau, une présentation est toujours appréciée afin de mieux se connaître !


Chevalier à la Subrogation
Hors ligne
Coco l'asticot a écrit :

Il sera une retranscription fidèle de la pièce de théâtre en deux parties écrite par Jack Thorne d’après une histoire imaginée par J. K. Rowling.

Ce sera une pièce de théâtre quand même hein, pas un roman.
Ou alors j'ai rien bité, ce qui n'est pas impossible. :|

Moi aussi je pensais que c'était un roman au début, mais ce sera un scripte, c'est dommage, de toutes façon il y a 99% de chance que ça fasse un film, aucun diffuseur n'est contre une grosse rentrée d'argent. :)

Chevalier
Hors ligne

Ah c'est sûr que la mère Rowling elle doit être un peu harcelée par les studios en ce moment...

Chevalière Aux Livres et Tomes
Hors ligne

Aujourd'hui un livre m'a tapé dans l’œil et rien qu'en lisant les premières pages j'étais morte de rire.
Déjà il s'intitule Le grand n'importe quoi et raconte l'histoire d'un petit village en 2042 envahi par les extraterrestres.
On suit d'abord Alain Delon qui prépare sa pendaison. Alain Delon ? Oui toute sa vie ce nom fut un fardeau pour lui car il fait partie des nombreuses personnes portant le même nom que des gens célèbres. C'est pour ça qu'il a créé les Homonymes Anonymes pour que lui et ses homologues se retrouvent.
Voilà le résumé du premier chapitre parce qu'ensuite on va suivre une ribambelle de personnages, habitants de ce petit village, plus farfelus les uns que les autres.
Tout est sur ce ton, c'est complètement absurde mais je pense que je vais le dévorer en une soirée. :lol:

Croustillant
Hors ligne

En ce moment, je suis la saga sur Sorceleur que j'ai commencé il y a bien trop longtemps. J'en suis au tome 6.

Sinon, je viens de finir " Demande à la Poussière " de John Fante qui était vraiment très bon. Ma chérie m'avait conseillé de lire du Jean Teulé mais à part Fleur de Tonnerre, rien de ce que j'ai lu de lui ne m'a emballé...

Chevalière à l'Happy Kulture
Hors ligne

Coriolis, je note.  Ça a l'air bien déjanté comme truc.  :-)

Sieg, de John Fante, j'avais adoré "Mon chien Stupide".  Le seul que j'aie lu de cet auteur.
Sinon, je suis d'accord avec ta chérie.  J'aime bien lire du Jean Teulé.  J'avais apprécié Charly 9 et évidemment, "Le magasin des suicides".

Pour ma part, je viens de finir "Le naufrage de la Méduse".  C'est le texte original écrit par deux rescapés du naufrage de la Frégate Méduse, fait divers magistralement illustré par Géricault.  Très très instructif.  Jour par jour, le cauchemar des abandonnés sur le radeau.  J'ai une passion pour cette peinture et pour l'histoire qu'elle raconte.

Je viens de finir aussi "Va et poste une sentinelle".  La "matrice" de "Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur" de Harper Lee.  Je pense en avoir parlé ici.  La sentinelle a été écrite avant l'oiseau moqueur, mais refusé par l'éditeur.  Par contre, cet éditeur conseille à Harper Lee de raconter la jeunesse de son héroïne.  C'est ainsi qu'est né "Ne tirez pas sur l'Oiseau moqueur".  C'était dans les années 50.  Le premier livre n'était jamais sorti jusqu'à ce qu'on le retrouve, il y a 5 ou 6 ans et qu'il soit édité.  50 ans après son écriture.  Et Harper Lee est décédée il y a quelques jours.

Bref.  Maintenant, je me suis plongée dans du Stefan Zweig.  J'avais lu le célèbre Joueur d'échecs il y a quelques années.  Et là j'ai commencé par son "Magellan".

Je peux développer sur certains trucs si ça intéresse quelqu'un.

Sinon, là, j'ai une PAL qui commence à m'inquiéter...
Ah, j'ai acheté le "Micro" de Michaël Crichton, dont Bothan nous avait parlé.

Croustillant
Hors ligne

Ah bah tu vois, " Le Magasin des Suicides ", j'ai totalement détesté. Je pourrais faire la longue liste des choses qui m'ont déplu mais après on va se lancer dans des trucs...

Chevalier Pile Poil
Hors ligne

En ce moment, je lis "La Nuit des Enfants Rois", parce que le pitch de base était intéressant, mais c'est tellement mal écrit que, j'me fais chier. Donc, je le lis plus...

Coriolis a écrit :

ses homologues se retrouvent.

Les homologues, c'est tout les types qui sont en retard. J'vous expliquerais.

Chevalière à l'Happy Kulture
Hors ligne
Siegfrid Ragnarson a écrit :

Ah bah tu vois, " Le Magasin des Suicides ", j'ai totalement détesté. Je pourrais faire la longue liste des choses qui m'ont déplu mais après on va se lancer dans des trucs...

D'un autre côté, dire que tu détestes sans expliquer un minimum, c'est un peu frustrant.

Chef de Clan
Hors ligne

Contrairement à Sieg' j'avais beaucoup aimé Le Magasin des suicides quand je l'ai lu. Faut dire que je suis assez friand d'humour noir.
Sinon de Jean Teulé j'ai aussi lu Mangez-le si vous voulez , qui à l'instar de son Charly 9 est basé sur des faits réels, mais de celui-là j'ai moins de souvenirs (enfin je me souviens surtout des faits sauf que je les connaissais déjà avant de lire le roman).

Chevalier à la Subrogation
Hors ligne

Le magasin des suicides ça a à voir avec le dessin animé ou pas du tout ?

Chevalière à l'Happy Kulture
Hors ligne

Oui, Hervé.  Patrice Lecompte (Les Bronzés,...) a réalisé ce film d'animation tiré du roman de Jean Teulé.
Perso, j'ai adoré les deux.

Semi-Croustillant
Hors ligne

Le Magasin des Suicides, quel bon film x) Très noir et tordu :)

Chevalier à la Subrogation
Hors ligne

Ah j'étais persuadé que c'etait un Burton moi, je sais pas poursquoi.

Tribunus Cohortis Bescherellae
Hors ligne
hervederinel a écrit :

Ah j'étais persuadé que c'etait un Burton moi, je sais pas poursquoi.

Je pense que la réponse est dans le post précédent :

Capouccino a écrit :

Le Magasin des Suicides, quel bon film x) Très noir et tordu :)

:p

Chevalier aux Pouces Verts
Hors ligne
Daisuke a écrit :

Contrairement à Sieg' j'avais beaucoup aimé Le Magasin des suicides quand je l'ai lu. Faut dire que je suis assez friand d'humour noir.

Tout pareil :)
En plus l'écriture est assez légère, ça se lit très rapidement.

Chevalière à l'Happy Kulture
Hors ligne
hervederinel a écrit :

Ah j'étais persuadé que c'etait un Burton moi, je sais pas poursquoi.

Ah bah ça fera plaisir à Patrice Lecomte ! :b

Croustillant
Hors ligne

Bah... Disons qu'il manque énormément de choses à ce bouquin. Notamment sur l'ambiance et sur le contexte général. Qu'un gouvernement existe et laisse un " magasin " vendre des instruments de suicide implique forcément une modification des mœurs dans cet univers décrit par Teulé. Ce qui est malheureusement très peu exploité voire pas du tout, c'est dommage parce qu'il y avait beaucoup à faire et à faire rire surtout de ce côté-ci. Le roman est beaucoup trop court pour installer son univers.
Ensuite, je trouve que les personnages sont un peu trop fades, trop plats... Pas assez mis en avant alors que pourtant, chacun semble avoir sa petite personnalité entre l'un qui est gentil, l'autre qu'est amoureuse du gars du cimetière etc.
Et après, ce qui m'a le plus déplu, c'est le plagiat de Baudelaire. Dès la première phrase. Au début, j'ai cru à une référence mais j'ai trouvé 18 phrases dans ce bouquin (du début à la fin) qui était une modification plus ou moins légère d'un ou plusieurs vers de Baudelaire. Je trouve qu'au niveau clin d'oeil, le concept est poussé un peu loin et ça m'a vraiment dérangé... Surtout qu'il n'y a aucune préface ni postface pour expliquer ça de la part de Teulé.
Je n'ai pas vu le film d'animation mais vu les critiques et mon manque de temps, ce sera sans moi.
Bon, après, ma chérie m'a dit que c'était parce que j'avais commencé à Fleur de Tonnerre qui était, et reste à mon sens, la meilleure chose que j'ai lu de lui.

Semi-Croustillant
Hors ligne

Alors me concernant voici quelques-uns des auteurs que j’ai apprécié et apprécie encore pour la plupart d’entre eux. Certains ont déjà été évoqués par d’autres mais un petit rappel ne fait jamais de mal !


Terry Pratchett : En première place, bien évidemment. Cet auteur anglais, collectionneur de cactus, manie la plume avec toute la virtuosité et l'humour d'un Monthy Python. Son oeuvre est bien entendu célèbre pour les annales du disque-monde, une planète qui ressemble beaucoup a la terre au moyen âge avec moult sorciers et contrées inexplorées. Terry Pratchett nous livre ainsi une sorte de parodie mettant en avant les failles de la société moderne, le tout avec beaucoup d'humour et d'imagination. Pour ceux qui ne le connaissent pas encore, laissez-vous tenter, vous ne regretterez pas, pour les autres, ils sont déjà conquis donc je ne rajouterai rien ^^
Un titre pour la route : De bons présages, ou ange et démons s'allient pour éviter l'apocalypse, ou encore Le père Porcher, ou un assassin tente de mettre fin a l'existence du père Porcher (l'équivalent de notre père noel a nous ^^)


Fred Kassak : Hélas peu prolifique dans ses oeuvres, Kassak nous a cependant régalé de certains des plus intéressants livres policiers contemporains. Avec un merveilleux humour noir, il manie l'intrigue et le rebondissement comme personne. Ses livres ne contenant ni violence ni sang (ou a vraiment très petite dose) çà en fait un compagnon parfait pour les soirées de toute la famille.
Un titre pour la route : Voulez vous tuer avec moi ? sans doute le roman policier que j'ai le plus apprécié de ma courte existence...Un régal, un bijou, une oeuvre d'art réalisée avec un soin du détail fantastique. 180 toutes petites pages qui se lisent d'un trait.


Leslie Charteris : Oubliez le film lamentable qui ne valait pas son pesant de cacahuète, laissez de côté la série tv avec Roger Moore qui, bien que meilleure que le film, n'était pas terrible non plus, voici la série Le Saint, avec le célèbre Simon Templar dans ses aventures. Romans d'aventure ou ce baroudeur aux yeux bleus triomphe de tous les dangers, vous n'aurez nulle répit à travers le péripétie de ce curieux personnage.
Hélas trouvables presque uniquement en livres d'occasions, les aventures du dernier flibustier des temps modernes valent toutefois la peine qu'on fasse l'effort de les chercher.
Un titre pour la route : Le dernier héros : un livre touchant qui tirera des larmes au plus endurci des lecteurs, ou encore le saint a New York, fort sympathique également.

Glenn Cook : "Mercenaires nous sommes et nous resterons. Nous sommes la dernière des compagnies franches de Khatovar. C'est La Compagnie Noire contre le monde entier, il en a toujours été et il en sera toujours ainsi." En effet, les livres de Glenn Cook retracent les annales d'une compagnie de mercenaire qui combattent pour leur employeur tout en gardant un code d'honneur particulier. Dans les livres du nord (la compagnie noire, le château noir, la rose blanche), le médecin de la compagnie, un nommé Toubib, retrace le périple de la compagnie a travers la période troublée de la Domination de la Dame jusqu'au retour du Dominateur son époux et le réveil de la Rose Blanche, la libératrice de l'empire. Personnage un peu désabusé sur le monde et l'espèce humaine, Toubib reste un rêveur dans l'âme et les combats qu'il a vu ou livré ne lui ont pas ôté les parcelles de sentimentalité qui sont en lui. Bien qu'un peu sombre par moment, cette série vaut le détour, j'ai adoré.


Isaac Asimov : Et oui, bien entendu ! L'auteur de I-Robot est le créateur d'une oeuvre prolifique qui fascinera petits et grands. Qu'il s'agisse du cycle de fondation, ou un petit groupe d'aventuriers sont exilés aux confins de l'espace pour préserver l'humanité de l'extinction, ou du cycle des robots mettant en œuvre les célèbres trois lois de la robotique, Asimov nous entraine dans un univers regorgeant de science et de technologies aussi surprenantes que réaliste. Il a également écris quelques œuvres policières plus difficiles a trouver mais d'un grand intérêt également.
Actuellement, ma série préférée de cet auteur est le cycle de fondation : 6 livres vraiment merveilleux qui vous offriront des heures d'évasion et de plaisir au coeur des étoiles.
Si vous voulez découvrir un peu mieux cet auteur talentueux, "Dangereuse Callisto" contient ses premières œuvres et un peu de sa biographie.


Orson Scott Card : Excellent auteur, ses origines Mormones donnent bien entenu une place importante a la génétique dans ses livres. Il est l'auteur de plusieurs séries distinctes mais tout aussi sympathiques, qu'il s'agisse du cycle d'Ender, ou un jeune génie doit endurer les affres d'une formation militaire accélérée afin d'être a même de préserver la terre contre une menace extra-terrestre, ou encore le cycle d'alvin le faiseur ou un jeune homme découvre en lui un pouvoir qui fait de lui un être hors du commun doté de puissants ennemis. Le cycle d'ender se déroule plutôt dans un monde futuriste tandis que le cycle d'Alvin le Faiseur se déroule dans l'amérique colonialiste.
Personnellement, j'ai vraiment énormément adoré le cycle d'Ender, une saga très enrichissante et qui (selon un ami) est "au même niveau que le cycle de dune" au niveau de la qualité.
Série excellente a déconseiller aux plus jeunes toutefois, certains passages étant un peu choquants pour les âmes facilement émotives.

Robert Silverberg : Majipoor, planète gigantesque dépourvue de métaux. A sa tête, 4 puissances qui décident conjointement de la politique mondiale, voilà le décor. A travers le Cycle de Prestimion le coronal, Silverberg nous entraîne dans la folle tentative d'un jeune homme, Une des 4 puissances, qui a été déchu de son poste par ruse et qui va tout tenter pour récupérer l'empire qui fut le sien. De l'émotion, de l'action, de l'aventure. Certes, Silverberg est un auteur qui prise les longues pauses descriptives, mais son œuvre vaut le détour ^^ ce n'est pas le meilleur du genre (selon moi) mais on passe un bon moment dans ce monde étrange qu'est Majipoor. Il a aussi écrit d'autres livres futuristes, notamment la tour de verre qui n'est pas sans rappeler la célèbre tour de Babel... Mais version futuriste !
Disponible chez folio SF

J.K. Rowling : Et oui, une des plus riche et des plus célèbre anglaises ! La créatrice de Harry Potter, le célèbre sorcier qui lutte contre celui dont on ne doit pas prononcer le nom... Une série extrêmement bien écrite, qui s'adresse a tous les âges confondus, prouesse rare. C'est une série a la fois drôle, émouvante, mêlant action, magie et aventure.
N'hésitez pas, c'est une valeur sûre.

Bernard Werber : Ici, pas d'effets spéciaux fulgurant ou d'enquêtes débridées, juste le rêve a l'état brut. Dans la même ambiance qu'un Marc Lévy, c'est le genre de livre qui vous laisse songeur, les yeux perdus dans le vague, après avoir clos le dernier chapitre. Avec la trilogie des Fourmis, Bernard Werber s'est illustré comme un maitre de la littérature. Emaillé de défis logiques et d'énigme, cette série met en œuvre des hommes et... des Fourmis !!! (D’où le titre, comme quoi, il ne laisse rien au hasard ^^) Jetant un oeil critique et parfois sévère sur l'espèce humaine, Werber nous livre un message de tolérance et de pacifisme, petite bouffée d'oxygène dans ce monde de larmes.
Je recommande spécialement la série des thanataunotes ainsi que le père de nos pères, magnifique interprétation de scènes connues de tous.


Marc Lévy : Ahhhh voilà un bon auteur ! Dans 7 jours pour une éternité, l'histoire vous dira peut-être quelque chose : un ange et un démon qui s'allient ? Et oui ! Comme dans de bons présages de Pratchett, toutefois les 2 histoires sont totalement différentes et Marc Lévy nous offre une histoire tendre et drôle ou amour, suspense et intrigue sont intimement mêlés. Dans et si c'était vrai, il met en scène un homme au prise avec une fantôme... pas si fantôme que çà   Laissez-vous tenter vous ne le regretterez pas.


Dan Brown : Essentiellement spécialiste en communication et battage médiatique, les romans de Dan Brown n'en restent pas moins excellents. Des enquêtes menées par un spécialiste en symboles et signes occultes au coeur de l'histoire catholique, le tout sur un fond d'enquête policière très bien mené, j'ai nommé le Da Vinci code et Anges et Démons.


Raymond E. Feist : Son oeuvre principale : Les chroniques de Krondor.
Dans un univers moyenâgeux, les aventures de Pug, un jeune homme frêle et chétif, maladroit et peu aimé des siens, qui grâce a des concours de circonstances heureux vivra des aventures palpitantes afin de sauver le royaume de son enfance contre une guerre perdue d'avance...
D'excellentes idées, une écriture facile a lire et reposante, le tout sur un fond de magie, de chevalerie, avec des vrais dragons et des campagnes militaires fort bien décrites. Meilleur que Silverberg, ou du moins plus prenant.


Rex Stout : Et oui, l'Homme aux Orchidées, le célèbre Néro Wolfe, enquêteur hors pair mais qui déteste se déplacer, un peu comme Mycroft Holmes, le frère du plus célèbre des détectives   Accompagné de son fidèle assistant Archie Goodwin, un jeune homme possédant la malice et la gouaille d'un Titi parisien de la belle époque, il résout les pires énigmes dans son havre de paix : une serre gigantesque ou il se livre a son passe-temps favori : la culture des orchidées. Gourmet hors-pair doublé d'une enquêteur de génie, Néro Wolfe est un des piliers de la littérature policière.
Chaudement recommandé par votre serviteur.

David et Leigh Eddings : Un couple uni qui écrit de concert une histoire passionnante : Belgarath le Sorcier et Polgara la sorcière ont attendu sa venue depuis des siècles : le descendant de la lignée de Riva qui brandira l'orbe d'aldur pour pourfendre le terrible Torak, un dieu enchainé dans un sommeil sans rêve. Hélas, l'orbe est volée avant que l'élu des prophéties soit prêt a accomplir sa tâche. Nos héros devront braver moult danger afin de récupérer l'orbe divine et de terrasser le maudit... Une histoire passionnante, pleine de rebondissements, encore dans une ambiance moyenâgeuse pimentée d'un brin d'humour. Une des meilleures séries du genre.


Maurice Leblanc : C’est le plus grand des voleurs, oui, mais c’est un gentleman… J’ai nommé le plus célèbre des cambrioleurs : Arsène Lupin ! Malgré son mépris pour les lois en vigueur, il n’hésite pas a mettre ses fantastiques capacités d’anticipation et de réactivité au service de la veuve et de l’orphelin. Aventurier au grand cœur, il ressemble un peu au Saint créé par Leslie Charteris.
Un livre à découvrir, L’aiguille creuse, sans doute le meilleur roman de Leblanc, où Arsène Lupin tente de découvrir le trésor des anciens rois de France qui serait dissimulé dans l’aiguille creuse d’Etretat. Dans cette course au trésor, un adversaire lui barre la route : Isidore Bautrelet, un jeune journaliste a l’esprit aussi brillant que lui tente de résoudre cette énigme vieille de plusieurs siècles avant le maître. Qui de la jeunesse ou de l’expérience emportera ce dur combat ? De plus, un navire arrive d’Angleterre avec a son bord le meilleur enquêteur britannique, ennemi juré d’Arsène, le grand Herlock Sholmès… Un summum du roman policier, dans lequel le talent de l’auteur resplendit jusqu’à un dénouement poignant et inattendu. Dans un style un peu différent, L’agence Barnett et cie nous présente une agence de détective complètement gratuite… et oui ! Mais quand on sait que Barnett n’est autre que notre cher Lupin, on se doute qu’il trouve toujours un moyen de rentrer dans ses fonds, au nez et à la barbe de l’inspecteur Béchoux qui nourrit quelques soupçons à son égard… Un livre extrêmement drôle ou Lupin laisse lire court à son audace et a son humour ! à lire sans modération.

Conan Doyle : Il est froid, méthodique, calculateur, et son ego démesuré n’a d’égal que sa prodigieuse capacité de déduction. Fumeur invétéré, cocaïnomane a ses heures et misogyne endurci, il cache cependant sous des abords frustres une âme d’artiste qui se révèle chaque fois qu’il use de son Stradivarius avec la virtuosité d’un maître. Assisté par son colocataire et ami, qu’il n’hésite pas à gratifier de la sempiternelle sentence : « élémentaire mon cher Watson », je parle bien entendu de Sherlock Holmes le grand détective.
A lire du même auteur : des aventures palpitantes mais sans Sherlock Holmes : le monde perdu et la ceinture empoisonnée, deux livres fantastiques ou l'auteur laisse libre court à son imagination débordante.

Agatha Christie : Et oui, la reine du crime, créatrice de plus de 80 livres aux héros disparates mais tous aussi célèbres comme Miss Marple ou Hercule Poirot. Saviez-vous que sa carrière a débuté avec un pari fait avec sa soeur comme quoi elle ne pourrait jamais écrire un livre publiable ? elle releva le gant et ainsi naquit le petit détective belge immensément imbu des facultés de ses "petites cellules grises". Sous son crane d'oeuf et ses abords hautains se cache un des plus brillants cerveaux de la littérature policière anglaise. Parmi mes livres favoris, en première place se trouve la charmante Miss Marple, notamment dans les chefs d'oeuvre que sont le Club du Mardi et le Club du Mardi continue... A travers la perception avisée qu'elle a de la nature humaine de par son expérience dans son petit village natal, elle transpose cette expérience limitée au reste du monde pour résoudre les plus grands mystères de son époque. Tommy et Tuppense Beresford sont également des héros très attachants bien que peu connus. Un brin gaffeurs, dans Mister Brown ils affrontent un mystérieux agent secret censé détenir des secrets d'états qu'il leur faut a tout prix récupérer... Y parviendront-ils ? Enfin, comment évoquer l'oeuvre de cette artiste sans parler de 2 de ses meilleurs romans : Le meurtre de Roger Acroyd, son premier livre, et La dernière enquête d'Hercule Poirot, le dernier. Le parallèle entre ces deux volumes est saisissant, et on a l'impression que tout se met en place, que la boucle est bouclée. Bref, la reine du crime reste incontestée et incontestable et vous apportera de bons moments de détente.

S.A. Steeman : L'assassin habite au 21 ou encore la nuit du 12 au 13 en passant par l'infaillible Silas Lord, autant de livres qui saluent l'imagination et le talent de cet auteur anglais. Parmi ses héros, mon favori est sans conteste Mr Wenceslas Vorobeïtchik. A travers La vieille dame qui se défend ou encore La résurrection d'atlas vous vivrez des enquêtes hors du commun. A noter aussi la remarquable réalisation de L'infaillible Silas Lord qui mène le lecteur enchanté vers un dénouement improbable et digne du talent de Steeman.

Alfred Hitchcock : Et oui ! Après la reine du crime le maitre du suspense !
Ici je vais vous présenter une série pour les lecteurs qui ne sont pas très motivés par des livres de 500 pages ou que la lecture rebute un peu. Il s'agit d'une série de romans policiers publié dans la collection Bibliothèque Verte. Les Trois jeunes détectives (Hannibal smith le cerveau du groupe, Peter Crench l'athlète et Bob Andy l'archiviste) ont lancé une agence de détective malgré leur jeune âge. A travers des enquêtes ou la patte du génie du suspense transparait a chaque page, on découvre de passionnantes énigmes. Ma préférée : envolée la volaille, dans laquelle nos héros doivent affronter un puissant industriel prêt à tout pour accroitre son profit. Cette série se lit très vite et est extrêmement sympathique.

Jean Alessandrini : Hélas peu prolifique (seuls trois livres de lui ont été édités a ma connaissance) il a réalisé avec adresse 3 romans policiers d'une finesse et d'une drôlerie extrêmement plaisante. A travers Le détective de minuit, La malédiction de Chéops et le Labyrinthe des cauchemars, nous suivons les aventures de l'inspecteur Phallène, petit homme commun, pas particulièrement brillant, sans ambitions particulières. Le soir, il lui arrive de rendre visite à son voisin du dessus : le Capitaine Nox, un homme mystérieux a l'esprit vif et brillant. Le capitaine aide parfois Phallène a résoudre les extraordinaires enquêtes qui lui sont offertes par son métier. Mais une chose est étrange... Nox n'est là que la nuit... Et chose encore plus curieuse il ressemble trait pour trait à Phallène... Et oui, Phallène souffre d'un dédoublement de la personnalité : inspecteur plutôt banal le jour, la nuit venue il se transforme en détective brillant a qui nulle enquête ne résiste. Le dernier volume, Le labyrinthe des cauchemars, est vraiment un splendide exemple de ce que peut produire l'imagination d'un artiste de talent, à lire en tout dernier bien sur afin de ne pas gâcher tout le suspense de l'oeuvre entière   Pour tous les âges, ces trois livres sont un régal, achetez les sans plus tarder !

Arturo Perez-Reverte : Voici un livre qui doit impérativement se trouver dans la bibliothèque de tout passionné de romans policiers qui se respecte : Le Tableau du maître Flammand. Pour les spécialistes en art qui sont nombreux dans cette guilde, la toile de fond de se roman est une vrai toile : La Partie d'échecs, huile sur bois de Peter Van Huys réalisée en 1471. Un message inscrit au coeur même de la peinture entraîne une spécialiste en restauration d'oeuvre d'art au sein d'une machination vieille de plusieurs siècles. Afin de déjouer les dessins d'un meurtrier, il lui faudra réussir à remonter toute la partie d'échecs figurant sur le tableau a l'envers, et ce a l'aide d'un brillant joueur d'échec qui n'as pourtant jamais gagné une seule partie. Bien que cet auteur ai écrit de nombreux volumes, celui-là seul aurait suffi à en faire un grand nom de la littérature au même titre qu'un Dan Brown, au style par ailleurs assez proche.

J.R.R. Tolkien : Et oui ! Enfin diront certains ! Bilbo le hobbit remet un anneau ensorcelé a Frodon Sacquet. Son but : aller en plein territoire ennemi afin de détruire l'anneau dans les flammes du Mordor... Cependant, face a lui se trouveront les Nazguls, rois maudits, le sorcier Saroumane ainsi que des hordes de monstres aux ordres de leur diabolique maître : Sauron.... On notera une étrange similitude entre l'oeil de Sauron et ses dix Nazguls et l'Oeil de la dame et ses dix asservis présent dans l'oeuvre de Glenn Cook ... Simple hasard ? Allez savoir... Quoi qu'il en soit pour ceux qui n'ont pas encore lu cette saga prestigieuse, une fois passées les 100 premières pages çà se lit tout seul ! Et je rassure les rôlistes : ici vous n'aurez pas a subir de lancer de nain ou de skate dans les escaliers : le livre dépasse de loin le film, comme hélas trop souvent.

Cormac Macraois : A nouveau pour les plus jeunes, La pierre de Lir et Le combat de Giltspur nous entraine dans un royaume de sortilège et de magie au coeur de l'Irlande. Les deux héros, un frère et une soeur, découvriront un monde inconnu de tous ou une lutte féroce est engagée entre le bien et le mal. D'eux seuls dépendra l'avenir du monde... Encore une série trouvable dans la bibliothèque verte. Un bon auteur, une bonne histoire, pourquoi refuser quelques heures de voyage au pays des légendes celtiques ?

J.B. Livingstone : Un gentleman Anglais assez énigmatique, au passé peu connu mais a la sagacité remarquable, qui vit dans une gigantesque demeure avec pour seule compagnie Mary, une gouvernante dont le mauvais caractère n'a d'égal que ses prodigieux talents culinaires, et d'un chat siamois aussi rusé que gourmet nommé Trafalgar, voici qui dépeint en quelques mots l'ex inspecteur chef Higgins, ancien membre de scotland Yard aujourd'hui a la retraite. Enfin, pas si a la retraite que cela, car lorsque le Superintendant Scott Marlow, fervent défenseur des vertus Victoriennes qui firent la grandeur de l'empire britannique, vient lui demander son aide afin de résoudre des crimes se déroulant dans les hautes sphères du gotha Anglais, il ne peut que sortir un petit carnet noir, un crayon, et mettre son esprit au service de la couronne... La série des Dossiers de Scotland Yard est très agréable a lire et chaque suspect a des secrets qui resteront intriguer le lecteur jusqu'à la dernière page.

Christopher Carter : Un gentleman Anglais assez énigmatique, au passé peu connu mais a la sagacité remarquable, qui vit dans une gigantesque demeure voici qui dépeint en quelques mots Lord Percival Kilvanock. Aristocrate anglais et brillant criminologue. Lorsque le Superintendant Angus Dodson de Scotland Yard vient lui demander son aide afin de résoudre des crimes difficiles notre brillant héros n'hésite pas a se lancer dans l'aventure ! Et oui, bien que nos héros soient assez proches de ceux de Livingstone, les histoires n'ont rien à voir et le style des livres est également très différent. Ceux qui ont aimé l'un adoreront l'autre 

Antony Morton : A travers les aventures du Baron, cambrioleur a la Arsène Lupin, Morton nous livre des romans audacieux plein d'imagination et de trouvailles intéressantes. Mr Mannering, bijoutier spécialisé dans les pièces précieuses et rares, reprends parfois la nuit l'identité du plus redoutable voleur de bijoux d’Angleterre : Le Baron. Sur ses traces : l'inspecteur Bristow, persuadé que Mannering et le baron ne font qu'un mais n'ayant aucune preuve pour étayer ses théories...
De passionnantes histoires pour les soirées solitaires.

Robin Hobb : Ah... le cycle de l'assassin royal ! une pure merveille ! Fitz, un bâtard de sang royal, doit faire face aux sombres intrigues de la cour du roi. Il doit lutter contre son oncle qui tente de le faire exécuter, et pour survivre il devra apprendre a vivre dans l'ombre en tant qu'assassin au service du roi... Une saga sombre, pour les personnes peu émotives, mais qui est magnifiquement réalisée. A noter aussi la série les aventuriers de la mer qui est intéressante aussi bien qu'à un moindre niveau (à mon goût).

Il y aurait encore beaucoup d’auteurs à citer et admirer mais ce sera pour une autre fois, bonne lecture à tous !

Tribunus Cohortis Bescherellae
Hors ligne

- 10 !
- ?
- Rien qu'dans votre petit speech là, y'a dix fois l'expression "et oui" ! Alors que ça s'écrit "eh oui", en plus.


(Pardon. :b)
(Et oui, je viendrai te souhaiter la bienvenue un jour.
T'as écrit "et oui" !
Oui, mais là, c'est correct. :p
...
Tu demanderas à GinAA de t'expliquer.)

J'ai pas tout lu parce que je connais peu d'auteurs de ta liste. ^^" Ou alors que de nom. :p
Maiiis... Je suis d'accord pour J. K. Rowling. (Ouais nan mais quand je dis "j'en connais peu", c'est un euphémisme, hein.)

Semi-Croustillant
Hors ligne

"haie huit? c'est bon là?"

Nicolas le jardinier - les belles plantes c'est ma grande passion - Tome 273


(cela étant effectivement va falloir que j'arrête de bégayer en écrivant sinon çà va finir par faire retraité  sur le déclin à force !!! je retourne potasser mon bescherelle de chevet et mon dictionnaire des synonymes. )

Tribunus Cohortis Bescherellae
Hors ligne

:p

Nan mais ça va, j'ai dit "petit speech" mais c'est un sacré gros pavé, quand même. ^^ 10 "eh oui" sur trouze mille mots, ça passe. :p

Chevalier Feuletonniste
Hors ligne

Je passais par là en me disant : encore des comptes-rendus de romans (beuh ─ à part la S.F., les romans m'ennuient par leur manque d'imagination). Et je tombe sur les comptes-rendus de Conteur Fantôme avec plein de S.F. dedans !

Du coup je vais donner quelques avis...

─ Orson Scott Card : c'est quasiment mon auteur préféré. Quasiment, car il a tendance à faire des séries en plusieurs épisodes qui s'essouflent. J'ai adoré le début de la saga d'Alvin ; je n'ai jamais lu le dernier tome. J'ai beaucoup aimé la saga de Basilica ; je n'ai jamais lu le dernier tome. Quant à Ender, j'ai bien aimé le premier tome, je me suis ennuyé dans le second, et j'en suis resté là. Mais il y a tellement de bonnes idées chez cet auteur ! Finalement, ce que je préfère, ce sont ses romans en un épisode. Les maîtres chanteurs mèlent une histoire humaine avec de la politique dans un univers riche ; c'est passionnant, j'ai totalement adhéré. Et puis surtout Espoir-du-cerf, unique, étrange, formidable, avec l'un des plus beaux personnages de fiction que je connaisse (Enziquelvinisensee Evelvenin) et une fin comme je n'en ai jamais vue nulle part ailleurs. Mais c'est très étrange (à la fois par le fond et par la forme) et je comprends que ça ne plaise pas forcément à ceux qui préfèrent de la S.F. classique. (Il y a une sorte de dialogue, et le livre qu'on lit existe dans l'univers du roman ─ je n'en dis pas plus.)

─ Raymond Feist : ses chroniques de Krondor m'ont déçu. Je pense que c'est de la la littérature pour la jeunesse, avec ses faiblesses habituelles (stéréotypes, etc.)

─ David Eddings (et sa femme) : là j'ai une relation d'amour-haine. Je lis et relis régulièrement la Belgarade et sa suite, ainsi que la Trilogie des joyaux et sa suite. Quel plaisir de cheminer dans un univers complètement imaginaire ! C'est la même chose que suivre Frodon arpenter les Terres du Milieu. C'est plein de bonnes idées, notamment dans la Trilogie des joyaux (je cite en particulier : l'épidémie de peste dans la grande ville, qu'on vit vraiment de l'intérieur ; et l'ordre religieux qui considère hérétique de croire à la sorcellerie, mais n'hésite pas à faire appel aux sorcières quand c'est nécessaires (un peu comme le répurgateur qui doit tolérer Merlin)). Ah quel plaisir de découvrir un tel univers ! Et puis ça se lit bien parce que ce sont des phrases simples, avec beaucoup de dialogues. Mais quelle pauvreté dans la psychologie des personnages ! Ce sont des caricatures de stéréotypes. On sent que chaque personnage a fait l'objet d'une fiche, et d'une petite : « Jean Dupont, archer. Gai compagnon, mais porté sur la boisson. » « Jacques Duval, écuyer. Renfermé, rouspéteur, mais fidèle à son chevalier. » Et puis cet humour à deux balles navrant ! Même Merlin est plus drôle. (Le problème, surtout, c'est que c'est répétitif à l'infini, donc lourd, lourd, lourd... Imaginez un « dis camion / pouet pouet » à chaque chapitre...) Et pourtant j'aime bien. (Un autre truc que je déteste : tout est basé sur une prophétie qu'il faut suivre à la lettre. C'est une ficelle scénaristique trop grosse pour que j'adhère.) Il y a quelques années j'ai commencé sa nouvelle saga (Les rêveurs) et j'ai trouvé ça mauvais. C'est vraiment du Eddings ? Pas l'impression...

─ Tolkien : si j'étais naufragé sur une île déserte mais que j'ai droit à un livre, ce serait lequel ? Le seigneur des anneaux. Conteur Fantôme : tu dis que passé les cent première pages ça se lit tout seul. Pour moi c'est dès le début, et c'est même le début que je préfère, je crois. L'herbe à pipe, la description des Hobbits, leur passion pour la généalogie, ça nous plonge dans ce monde imaginaire qui, soudain, devient réel. C'est parce qu'on nous dit ce que fument les Hobbits que ce monde devient réel. Ensuite, c'est plein d'aventures, mais le coup de génie de Tolkien, je trouve, c'est l'herbe à pipe et les calendriers (et les autres éléments de ce genre). De plus ces éléments sont indispensables (je précise ça car certains croient que ce sont des passages inutiles) pour nous faire mesurer à quel point les Hobbits tiennent à leur pays et sont prêts à le défendre jusqu'à la mort alors qu'ils ne semblent pas être des héros.

─ Robin Hobb : jamais lu. En fait j'ai peur de ces sagas interminables. J'ai vu un peu la série Le trône de fer, des histoires d'intrigue à la cour qui ne m'intéressent absolument pas, et je me rends compte que ces sagas se passent toujours chez les rois et les reines (chez Tolkien, ça se passe chez un jardinier et son valet). Alors un titre qui contient le mot « royal » dedans, ça me fait un peu peur. Ta description semble confirmer qu'il s'agit d'histoires d'intrigues... Pourtant on ne m'en a dit que du bien, et toi aussi.

Chevalier Au Cale-Sons
Hors ligne

Entamé et achevé en quasi une journée la lecture des Aventures d'Alice au Pays des Merveilles. Fan inconditionnel de l'adaptation Disney qui a bercé toute mon enfance (et regroupait en fait cet ouvrage-ci et sa suite, De l'autre côté du miroir), il était donc grand temps que je lise le classique de Lewis Carroll. En tournant la dernière page, j'en ai conclu que, même si je suis sans doute passé à côté de plein de choses (multiples références à la littérature et aux mœurs anglaises, différents degrés de lecture pour à peu près chaque passage), j'ai au moins été séduit par un style parfait, des personnages décidément très hauts en couleur, une satyre parfois hilarante des bonnes manières, des dialogues monumentaux et souvent très drôles, et l'impression que j'en viendrai sans doute à le relire très prochainement.

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB