Bienvenue sur OnEnAGros!, le forum qui met sa p’tite griffe. !

Lisez la charte du forum avant de commencer à participer. Si vous êtes nouveau, une présentation est toujours appréciée afin de mieux se connaître !


Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

J'aimerais avant tout vous remercier de lire mes textes et de les critiquer.



                                                     Une bataille trop simple


Acte I

    Dans un campement au milieu de la forêt, Arthur Leodagan et Lancelot consulte une carte.

LEODAGAN:  J'espère que ce coup ci tout marchera comme prévu.
LANCELOT: Tout semble normal et les seigneurs Karadoc et Perceval n'ont pas encore fait de conneries.
LEODAGAN surprit : Tien c'est vrai que ça fait un bail qu'on en entend plus parler d'eux!
ARTHUR: Non mais là pour le coup c'est parce que je les ai envoyé avec Bohort explorer une mine.

Acte II

    Au même endroit, les mêmes personnages, autour de la même carte. Une bonne humeur ambiante plane et ils ont tous le sourire aux lèvres

LANCELOT: Si on suit cette stratégie on ne fera qu'une bouchée d'eux!
LEODAGAN avec son sourire sadique : Un vrai carnage! Quel aubaine aussi qu'ils connaissent pas le terrain!
ARTHUR: Et votre idée tout simplement géniale! Ainsi même pas besoin d'utiliser des signes pour diriger les troupes puisqu'ils vont massacrer l'ennemi!
LANCELOT: Et pas besoin des coups de pouces de Merlin qui finissent par nous retomber sur la tête!
LEODAGAN: Non mais là ça ne mérite même plus le nom de bataille on va carrément ouvrir un abattoir!
ARTHUR: Et de plus personne n'a encore fait brûler le camp!
LANCELOT: Ou fait manger des champignon vénéneux à nos troupes!
LEODAGAN: Et personne n'a avertit par erreur nos adversaire de notre présence!
Ils rient tous de bon cœur pendant un moment, puis s'arrêtent et se regardent les uns les autres.
ARTHUR: Vous avez pas une drôle d'impression?
LEODAGAN: Mouais c'est comme si c'était trop simple...
LANCELOT: Peut être quelque chose nous a-t 'il échappé.
Et ils regardent la carte un instant.
ARTHUR: Non, décidément là je le sens pas.

Acte III

    La bataille fait rage, on peut voir les mêmes personnages accompagné du cor et de la troupe de commandement habituelle, plus Merlin.

MERLIN ne comprenant pas sa présence essaye d'entamer la conversation : C'est qu'elle se déroule très bien cette bataille!
LEODAGAN sans sourie : Ben oui vous pensez, ces abrutis se sont aventuré dans la passe, alors nos archers s'en donne à cœur joie!
ARTHUR tout aussi sobre : Et puis nos troupes sont motivées et se donnent à fond!
LANCELOT sans plus de joie : Oui il faut avouer qu'aujourd'hui tout joue en notre faveur!
ARTHUR: Ouais, même le temps n'annonce pas une goutte de pluie!
LEODAGAN: Non mais c'est sûr on va leur mettre une pattée monumentale!
LANCELOT: Oui sans doute...
Un petit silence...
MERLIN perdant patience : Non mais sinon pourquoi vous m'avez fait venir?
LEODAGAN se retournant énervé : Ben y aurait pas moyen pour que motiviez un peu l'ennemi? Non, mais parce que là on se fait doucement chier!
MERLIN n'étant pas sûr  d'avoir compris : Je vois pas où vous voulez en venir...
LANCELOT se retournant aussi : Non mais on vous demande juste de lancer un sort! Vous en avez pas un pour qu'ils deviennent un peu plus combatifs?
MERLIN: Bah si le sort de rage comme l'autre fois, mais vos hommes en on pas besoin là!
ARTHUR Qui se retourne lui aussi : Non mais on vous parle des ennemis là.
MERLIN inquiet : Vous êtes sûr que vous allez bien?

Acte IV

Les mêmes, même endroit.

MERLIN fouillant sa sacoche : Oui bon si vous voulez je peux le lancé, cette fois j'ai pris la dent avec moi.
ARTHUR soudain : Attendez une seconde. Il n'y a pas un risque qu' ils nous battent avec ça?
MERLIN pour cacher son ignorance : Ben... Vous ne vous rappelez pas des effets de l'autre fois?
LEODAGAN que le souvenir énerve : Ah ça! Je m'en souviens trop bien! D'ailleurs je crois que j'ai oublié de vous mettre mon poing dans la gueule à ce sujet.
LANCELOT après avoir évalué le front : Même avec ça, dans l'état où ils sont on risque pas grand chose.
ARTHUR qui semble réfléchir : Non mais attendez si je me souviens bien, on avais pas fait ça avec une dent de furet?
MERLIN: Ah merde! C'est vrai...
LEODAGAN qui ne voit pas la différence : Ben quoi? Dent de furet ou de thon je vois pas ce ça change.
MERLIN: On parle de magie là! Quand on change un ingrédient ou une incantation les effets changes!
LANCELOT: Mais puisque vous aviez réussi à lancer le sort avec une dent de furet? Rien avait changé! Je me trompe?
MERLIN: Je saurais pas dire.
ARTHUR: Comment ça?
MERLIN gêné : J'ai jamais lancé le sort avec une dent de requin moi!
LEODAGAN sarcastique : Mais c'est pourtant le seul truc que je vous ai vu réussir sans vos bouquin, et encore même avec je suis pas sûr vous en ayez réussit d'autre...
MERLIN: Non mais c'était un coup de veine, j'avais lu ce chapitre avant de venir.
ARTHUR: Bon d'accord, mais concrètement, si les druides préfèrent utiliser des dents de requins plutôt que des dents de furets,il doit bien y avoir une raison.
MERLIN ne semblant pas sûr de ses propos : C'est sûr que ça doit affecter la puissance...
LANCELOT qui s'impatiente : C'est à dire? Jusqu'à quel point la différence?
MERLIN: Mais je sais même pas si le sort sera moins puissant!
LEODAGAN: Pourquoi le serait-il? Je pense que vous soyez assez con pour choisir les sorts les plus pourrit que vous connaissiez.
MERLIN: Il a peut être été décidé d'utiliser la dent de requin pour que l'équilibre du flux magique garde son intégrité.
Petit silence...
ARTHUR: Pour une fois que vous avez l'air de faire votre boulot j'ai bien envi de vous frapper.
LANCELOT qui regarde le front : De toute façon la bataille et fini sire.
LEODAGAN: Au moins on peut mettre un terme à cette discussion débile.

Acte V

    Le  roi dans sa chambre qui lit un parchemin, la reine assise à côté de lui le regard dans le vague.

Silence
GUEUNIEVRE: Au juste cette bataille, elle a du être difficile pour que vous appeliez ce brave Merlin.
ARTHUR: Non en fait c'était très simple.
Noir
ARTHUR: Et encore c'est peu dire, on a eu le temps de faire un cour de magie.

FIN

Chevalier
Hors ligne

J'aime bien les répliques, on retrouve l'esprit de la série et le caractère des personnages... C'est tout à fait eux. Tu as réussi à recréer l'ambiance.
Par contre, j'avoue que je ne vois pas bien pourquoi Arthur et les autres voudraient motiver les ennemis, comme ça, juste pour le fun. ça ne me semble pas très logique, et du coup c'est un peu comme si j'attendais en guise de chute une explication qui ne vient pas... Le prétexte est peut-être un peu léger. Mais ce n'est que mon avis !

Croustillant
Hors ligne

Alors, les trois premiers actes sont supers: le premier m'a fait rire, beaux clins d'oeil dans le second et le troisième. Par contre, alors l'idée est excellente, mais le quatrième acte n'est pas très clair. Je parle pas de:" Il a peut être été décidé d'utiliser la dent de requin pour que l'équilibre du flux magique garde son intégrité." qui donne un BON effet de contre-emploi prononcé par Merlin mais je sais plus quelle dent est sensé être la plus puissante, si il est sensé réussir...

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Provençal a écrit :

Je parle pas de:" Il a peut être été décidé d'utiliser la dent de requin pour que l'équilibre du flux magique garde son intégrité." qui donne un BON effet de contre-emploi prononcé par Merlin mais je sais plus quelle dent est sensé être la plus puissante, si il est sensé réussir...

En fait Merlin le sait pas lui même et cherche une raison pour laquelle la dent de requin qui est celle que les druides sont censés utiliser serait moins puissante que la dent de furet.

Nemesia a écrit :

Par contre, j'avoue que je ne vois pas bien pourquoi Arthur et les autres voudraient motiver les ennemis, comme ça, juste pour le fun. ça ne me semble pas très logique, et du coup c'est un peu comme si j'attendais en guise de chute une explication qui ne vient pas... Le prétexte est peut-être un peu léger. Mais ce n'est que mon avis !

Je dois avouer que je trouvais moi même ma chute mauvaise, mais pour l'explication je voulais montrer qu'ils n'étaient pas habitué à des batailles si simple car à chaque fois il y a  les éclaireurs qui se gourent ou Perceval et Karadoc qui font une connerie. Pour une fois que tout va bien, et qu'ils n'ont pas à se casser la tête pour trouver des solutions, ça leur paré morne, ils s'ennuient et comme ils le font si bien remarquer ce n'est pas une bataille c'est une boucherie. Peut être qu'ils ne l'estime pas digne d'eux. Et puis je t'avoue que je cherchais surtout un moyen de faire entrer Merlin et cette fameuse histoire de dent de requin^^!

Chevalier Feuletonniste
Hors ligne

Moi non plus je n'ai pas bien compris.

Comme ils s'ennuient (trop facile), ils appellent Merlin pour qu'il refasse son sort foireux (comme l'autre fois avec la dent de furet), mais sur les ennemis (puisque c'est foireux). Sauf que cette fois, Merlin a pris la dent de requin, donc cette fois-ci le sort risque de ne pas être foireux et les ennemis vont être plus forts. C'est bien ça ?

Mais apparemment personne ne craint qu'ils ne deviennent plus forts, puisqu'on dirait que ce qui inquiète tout le monde, c'est qu'avec la dent de requin ça marche moins bien (« je sais même pas si le sort sera moins puissant » ==> ils ont peur que ce soit moins puissant, mais Merlin n'en est pas sûr). Ah... du coup je n'ai pas compris.

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Je trouve l'idée de départ plutôt bonne, mais peut-être aurait-il fallu la laisser murir un peu. A partir de l'acte III, les choses dérapent parce qu'une nouvelle direction est donnée au récit (avec l'arrivée de Merlin) et ça ne marche pas très bien. Sur des épisodes courts comme celui-ci, il vaut peut-être mieux essayer de s'en tenir à une seule thématique : la facilité inattendue et les réactions qu'elle suscite chez chacun des personnages en fonction de leur caractère (un peu comme dans l'épisode où Perceval et Karadoc renoncent à s'emparer du trésor parce qu'ils ne rencontrent aucun obstacle sur leur route).

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Vous m'avez l'air bien choquer par cette bataille alors je vais peut être faire une seconde version où Arthur et ses chevalier seront en position de faiblesse afin de justifier l'utilisation de la dent de requin. Bon je vais bien sûr changer quelques réplique mais le début sera semblable. Je vous demande humblement de m'excuser pour avoir ainsi frappé un grand coup sur l'esprit de Kaamelott.

Chevalier
Hors ligne

Moi non plus je vois pas bien l'intérêt de Léodagan, Arthur et Lancelot de voir les adversaires plus combattifs. Pour une fois qu'ils sont en position de gagner, ce serait jouer avec le feu.

Sinon, c'est sympa à lire, les répliques sont bonnes, malgré quelques fautes.

Chevalier Feuletonniste
Hors ligne

Moi j'ai compris autrement. Je croyais qu'on a demandé à Merlin de faire un sort pour rendre les ennemis plus forts, le même sort que la dernière fois, donc un sort foireux. Comme ça, les ennemis vont être ridicules, ça va être drôle. Mais apparemment j'ai compris de travers vu que ça ne colle pas avec la suite.

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Je sais que je vous ai pas mal fait attendre, mais voici la seconde version. Cependant même si le sort de rage reste au centre de l'attention, l'histoire à plus ou moins changé pour redevenir fidèle à la série et plaire aux lecteur qui son (et parfois à mon regret) les roi! Aussi notez que le titre à changé parce que je l'estimais nécessaire. Bonne lecture!!





                            Le sort de rage 2 (je crois parcequ' il me semble qu'il n'y en a pas d'autre!
Acte I

    Dans un campement au milieu de la forêt, Arthur Leodagan et Lancelot consulte une carte.

LEODAGAN:  J'espère que ce coup ci tout marchera comme prévu.
LANCELOT: Tout semble normal et les seigneurs Karadoc et Perceval n'ont pas encore fait de conneries.
LEODAGAN surprit : Tien c'est vrai que ça fait un bail qu'on en entend plus parler d'eux!
ARTHUR: Non mais là pour le coup c'est parce que je les ai envoyé avec Bohort explorer une mine.

Acte II

    Au même endroit, les mêmes personnages, autour de la même carte. Une bonne humeur ambiante plane et ils ont tous le sourire aux lèvres

LANCELOT: Si on suit cette stratégie on ne fera qu'une bouchée d'eux!
LEODAGAN avec son sourire sadique : Un vrai carnage! Quel aubaine aussi qu'ils ne connaissent pas le terrain!
ARTHUR: Et votre idée tout simplement géniale! Ainsi même pas besoin d'utiliser des signes pour diriger les troupes puisqu'ils vont massacrer l'ennemi!
LANCELOT: Et pas besoin des coups de pouces de Merlin qui finissent par nous retomber sur la face!
LEODAGAN: Non mais là ça ne mérite même plus le nom de bataille on va carrément ouvrir un abattoir!
ARTHUR: Et de plus personne n'a encore fait brûler le camp!
LANCELOT: Ou fait manger des champignon vénéneux à nos troupes!
LEODAGAN: Et personne n'a avertit par erreur nos adversaire de notre présence!
Ils rient tous de bon cœur pendant un moment, puis s'arrêtent et se regardent les uns les autres.
ARTHUR: Vous avez pas une drôle d'impression?
LEODAGAN: Mouais c'est comme si c'était trop simple...
LANCELOT: Peut être quelque chose nous a-t 'il échappé.
Et ils regardent la carte un instant.
ARTHUR: Non, décidément là je le sens pas.

Acte III

    La bataille fait rage, on peut voir les mêmes personnages accompagné du cor et de la troupe de commandement habituelle. Tous semblent content du déroulement de la bataille.

ARTHUR avec un grand sourire : Ce sont bien les derniers des abrutis pour s'être jetée dans la gueule du loup!
LEODAGAN: Non mais je vous jure, une embuscade aussi basique qui fonctionne! La deuxième vague est totalement inutile là!
LANCELOT: On pourrait même les envoyer aidé la première pour en finir plus vite vous ne pensez pas?
LEODAGAN: Non mais à ce train la le temps qu'on donne le signal, il n'y aura plus d'adversaire!
Tout à coup, une corne rugit faisant se retourner tout les personnages. Deux autres cornes se mettent alors à beugler. .
ARTHUR: C'était quoi ça?
LANCELOT: Pour la première corne je saurais pas dire mais les deux autres ce sont les éclaireurs de la seconde vague qui nous avertissent de l'approche d'une armée ennemie.
ARTHUR: Quoi?
LEODAGAN: Au son de la première corne je crois que nos ennemis avaient prévu de nous prendre à revers pendant que ce petit groupe nous retardait.
ARTHUR: Mais pourquoi les éclaireurs n'ont pas vu ce  groupe avant?
LANCELOT: On va pas recommencer avec ça! Ils sont aveugles ces éclaireurs, un troupeau d'éléphant pourrait passer qu'ils ne s'en apercevraient pas.
ARTHUR: Une fois encore je me dois de vous rappeler qu'ils sont sous votre commandement.
LANCELOT: Justement il serait peut être temps de changer ça...
LEODAGAN: Non mais c'est pas le moment là! Je vous rappelle que l'on n'a que la seconde vague pour arrêter un millier d'adversaire.
ARTHUR: Comment vous savez ça vous.
LEODAGAN: Un millier c'est peut être un peu exagéré mais vu le tas de bousier que l'on a devant nous c'est sûr qu'ils vont pas être trois derrière.
LANCELOT: Il a pas tort.
ARTHUR: Mouais bon envoyer un messager appeler Merlin, je crois qu'on à plus vraiment le choix.
LEODAGAN: Non mais moi je voulais qu'on trouve des solutions pas qu'on rajoute des ennuis.

Acte IV

Les mêmes, même endroit, MERLIN en plus.
MERLIN: Eh ben dîtes donc sa à pas été simple de vous rejoindre!
ARTHUR: Forcément quand on est entouré par l'ennemi on est pas très accessible.
MERLIN: Mais je croyais que ce serait simple ce coup ci? Perceval et Karadoc on encore fait foirer le plan?
LEODAGAN: Non, c'est dur à admettre mais y a pas que ces deux abrutis pour nous foutre dans la merde ici! Là on doit cette emmerde aux éclaireurs
LANCELOT: N'en rajoutez pas c'est bon!
ARTHUR: Ouais mais bon là on est à deux contre un et nos troupes ont le moral à zéro, alors dépêchez vous!
MERLIN: Me dépêcher de faire quoi?
ARTHUR: Mais un sort, n'importe quoi du moment qu'on leur fou une raclée!
MERLIN: Je veux bien mais vous avez besoin de quoi?
LEODAGAN: D'homme compétent ce sera déjà ça...
LANCELOT:  Qu'est ce que vous voulez insinuer?
LEODAGAN: Non mais faut pas voir le mal partout je parlais des soldats là...
ARTHUR: C'est pas bientôt fini vous deux?
MERLIN: Je peux pas faire sa moi de toute façon.
ARTHUR: Ben refaites le truc de l'autre fois là, le sort de rage!
LEODAGAN: Vous êtes sûr? Non parce que je me souviens du contre coup...
ARTHUR: Toute façon au point où on en est c'est pas sûr que ça suffise alors mieux vaut essayer!
MERLIN fouillant sa sacoche : Oui bon si vous voulez je peux le lancé, cette fois j'ai pris la dent avec moi.
ARTHUR qui semble réfléchir : Non mais attendez si je me souviens bien, on avais pas fait ça avec une dent de furet?
MERLIN: Ah merde! C'est vrai...
LEODAGAN qui ne voit pas la différence : Ben quoi? Dent de furet ou de thon je vois pas ce ça change.
MERLIN: On parle de magie là! Quand on change un ingrédient ou une incantation les effets changent!
LANCELOT: Mais puisque vous aviez réussi à lancer le sort avec une dent de furet? Rien avait changé! Je me trompe?
MERLIN: Je saurais pas dire.
ARTHUR: Comment ça?
MERLIN gêné : J'ai jamais lancé le sort avec une dent de requin moi!
LEODAGAN sarcastique : Mais c'est pourtant le seul truc que je vous ai vu réussir sans vos bouquin, et encore même avec je suis pas sûr vous en ayez réussit d'autre...
MERLIN: Non mais c'était un coup de veine, j'avais lu ce chapitre avant de venir.
ARTHUR: Bon d'accord, mais concrètement, si les druides préfèrent utiliser des dents de requins plutôt que des dents de furets,il doit bien y avoir une raison.
MERLIN ne semblant pas sûr de ses propos : C'est sûr que ça doit affecter la puissance...
LANCELOT qui s'impatiente : C'est à dire? Jusqu'à quel point la différence?
MERLIN: Mais je sais même pas si le sort sera moins puissant!
LEODAGAN: Pourquoi le serait-il? Je pense pas que vous soyez assez con pour choisir les sorts les plus pourri que vous connaissiez.
MERLIN: Il a peut être été décidé d'utiliser la dent de requin pour que l'équilibre du flux magique garde son intégrité.
Petit silence...
ARTHUR: Pour une fois que vous avez l'air de faire votre boulot j'ai bien envi de vous frapper.
LANCELOT qui regarde le front : L'ennemi à percer le front on a plus le temps de parler.
LEODAGAN: Allez lancez votre sort on se fou de la puissance!
MERLIN se lance une incantation en tenant la dent.

Acte V

    Le  roi dans sa chambre qui lit un parchemin, la reine assise à côté de lui le regard dans le vague.

Silence
GUEUNIEVRE: Au juste cette bataille, elle a du être difficile pour que vous appeliez ce brave Merlin.
ARTHUR: Ouais mais bon il a rien changé! Il s'est planté dans son sort.
GUENIEVRE: Mais comment vous en êtes vous sorti alors?
ARTHUR: Une troupe Romaine qui passait dans le coin nous a sauvé à tant.
Noir
ARTHUR: Mais alors là, je comprend pas comment les éclaireurs ont pu les rater ceux la!

FIN

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB