Bienvenue sur OnEnAGros!, le forum qui colmate des fissures dans les murets. !

Lisez la charte du forum avant de commencer à participer. Si vous êtes nouveau, une présentation est toujours appréciée afin de mieux se connaître !


Chevalistère à la Balustrade
Hors ligne

Les smileys illustrant parfaitement ma réaction : :) :D :lol: :lol: :lol: :lol: :lol:

Chevalier
Hors ligne

on m'appelle le pédalier blanc
   j'acours et je vole au secours des gens
(pas vite mais c'est l'intention qui compte)

Chevalière Parodisiaque
Hors ligne

Oh le pédalier blanc !!
Mon dieu qu'il est blanc !

:lol:
Belle culture, mon Douli ! :p

Chevalière Nebulis Causa
Hors ligne

Bravo pour la petite chanson Douli ^^
Et merci pour vos gentils commentaires.

Chevalière Nebulis Causa
Hors ligne

Encore une petite saynète, qui n'a pas l'ambition d'être drôle, mais qui me tenait à coeur. J'espère que vous l'aimerez



Le Soir

Intérieur-Jour - La Taverne des Deux Renards.
BOHORT entre dans la salle et la scrute du regard, plutôt mal à l'aise, puis se dirige vers une table au fond et prend place face à LANCELOT qui est déjà installé

BOHORT
Ah Seigneur Lancelot ! Mais que faites-vous là ?
Je vous cherche partout depuis bientôt trois heures.
LANCELOT
Et bien j'étais ici.
BOHORT
                                 C'est un étrange endroit
Loin de vos habitudes, de votre noble rigueur.
LANCELOT
Qu'est-ce que vous m'voulez ? J'ai autre chose à faire
Que de vous écouter disserter sur mon cas.
BOHORT
Le Roi vous attendait, pour traiter des affaires
Et il m'a dépêché en ne vous voyant pas.
LANCELOT
J'me suis mis en congé, courrez vite le lui dire.
BOHORT
En congé ? Etes-vous sûr ? Il n'est pas au courant ?
LANCELOT
Et bien mentez, c'est tout !
BOHORT
                                               Et encourir son ire ?
Ah ça non !                 
LANCELOT
                        Pétochard!... Vous êtes vraiment navrant.
BOHORT
Mon cousin...
(LANCELOT lui lance un regard menaçant)
                         ... Lancelot...
(LANCELOT toujours menaçant)
                                                      ... Bien... Seigneur Lancelot
Dites moi donc pourquoi je vous trouve attablé
Dans ce bouge répugnant au milieu des marauds.
LANCELOT
J'ai mes raisons...
(il se retourne)
                                  ... Patron !..
(après quelques secondes)
                                                        .... Bon ça vient ?!
(après quelques secondes)
                                                                                        ... Tavernier !
LE TAVERNIER
(uniquement sa voix)
C'est bon, c'est bon j'arrive ! Y'a pas le feu au lac !
(arrive à la table et s'adresse à LANCELOT)
Qu'est-ce qui lui f'rait plaisir ?
(pointe du menton le godet vide)
                                               J'vous remet la p'tite soeur ?
LANCELOT
C'est une plaisanterie ? Cette bibine, quelle arnaque.
Non servez moi plutôt un vin qu'ait d'la vigueur.
Pourquoi pas ce nectar que vous faites d'Aquitaine
Venir en contrebande ?
LE TAVERNIER (faussement surpris)
                                      Ah ? J'suis pas au courant...
LANCELOT
N'ayez pas d'inquiétude, ce soir vous êtes en veine,
Je n'suis plus Lancelot, je ne suis qu'un client.
LE TAVERNIER (qui a repris contenance)
Dans ce cas... Une pinte ?
LANCELOT
                                          Non plutôt un gallon.
LE TAVERNIER (en s'éloignant)
C'est parti...
BOHORT (choqué)
                       Un gallon ?! Mais vous allez être ivre
A en perdre conscience !
LANCELOT (grave)
                                 C'est là mon intention.
BOHORT
Quelle chose vous tracasse ?
(attend une réponse qui ne vient pas)
                                                                 Les secrets que l'on livre
Pèsent moins sur le coeur.
LANCELOT (après quelques secondes de silence)
                                       C'est à cause de vous.
BOHORT
De moi ? Mais comment ça ? Car nous sommes cousins ?
En quoi ai-je mérité de subir ce courroux ?
LANCELOT (agacé)
Arrêtez, je vous prie, ou vous prenez un pain.
Des cousins je me fiche, c'est sans grande importance...
C'est juste qu'aujourd'hui, il faille parler en vers.
BOHORT (encourageant)
Mais vous y parvenez avec forte éloquence.
LANCELOT (las)
Vous ne comprenez rien.
BOHORT
                                   Alors soyez plus clair !
LANCELOT
Avez-vous une idée du gâchi que peut-être
Un vers mal employé ?
BOHORT (perdu)
                                   Je n'comprend toujours rien
LANCELOT
User tant d'énergie, tant de rimes tant de lettres
Pour parler de tourelles, d'ânes morts et de huns,
Quand mon coeur veut louer Grâce, Amour et Beauté.
Mais ça m'est interdit.
BOHORT (triste)
                                   Je crois que j'ai saisi.
LANCELOT (après quelques secondes de silence)
La couronne de fleurs qu'à ses noces elle portait
Je la garde dans ma chambre, dans un coffre sous mon lit.
BOHORT
Passez à autre chose.
LANCELOT
                                   Mais je ne le peux pas !
La croiser chaque jour au détour d'un couloir
Est une douleur trop vive en même temps qu'une joie.
Ah cesser de l'aimer comme j'aimerais pouvoir!
Si seulement je croyais qu'il la rendait heureuse,
J'accepterais sans peine, pareille situation.
(s'emporte)
La traiterait-il moins bien si elle n'était qu'une gueuse ?
BOHORT
Il n'y a point d'avenir pour une telle relation.
LANCELOT (ironique)
Croyez-vous que j'ignore que c'est inextricable ?
Je vous savais couard, je n'vous pensais pas sot.
LE TAVERNIER (pose une bouteille sur la table)
Voilà pour commencer.
BOHORT
                                     Merci, c'est très aimable
LE TAVERNIER (à BOHORT)
Il prend rien le collègue ?
LANCELOT
                                   Non ! Il rentre au château.
BOHORT
Donnez-moi un godet, j'ai fini mon service
LE TAVERNIER (joint le geste à la parole)
Et voilà ! Une coupette ! Quelque chose à manger ?
(BOHORT fait non de la tête, LE TAVERNIER s'éloigne)
LANCELOT (un rien méprisant)
C'est votre nouvelle charge de jouer les nourrices ?
BOHORT (en remplissant sa coupe)
Ce n'est pas par devoir, et ça vous le savez.
LANCELOT
Partez ! J'vous en conjure, ce lieu n'est pas pour vous.
BOHORT (après une gorgée)
S'il vous convient à vous, il me convient aussi.
Je ne vous laiss'rai pas, serai votre garde fou,
mais ce soir plus que tout, il vous faut un ami


Chevalier
Hors ligne

Mélancolique, poétique, un Lancelot version troubadours, j'aime beaucoup ! Et bravo encore pour ton travail ;)

Tribunus Cohortis Bescherellae
Hors ligne

Pareil, j'aime beaucoup. T'es vraiment balèze, de réussir à écrire d'aussi longs scénariii..i tout en vers. Bravo !

Chevalistère à la Balustrade
Hors ligne

Superbe scénar en alexandrin ^^

Chateau bas !

Chevalière Parodisiaque
Hors ligne

:o
Superbe ! Élégant sous tous les aspects. Voilà une scène qu'AA n'aurait pas renié. :)

Chevalière Nebulis Causa
Hors ligne

Merci beaucoup :hug:

Chevalier à la Subrogation
Hors ligne

C'est vrai qu'il est super.

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB