Bienvenue sur OnEnAGros!, le forum qui apprécie les fruits au sirop !

Lisez la charte du forum avant de commencer à participer. Si vous êtes nouveau, une présentation est toujours appréciée afin de mieux se connaître !


Chevalière Parodisiaque
Hors ligne

:b C'que c'est qu'les dates !

:hug:

Tribunus Cohortis Bescherellae
Hors ligne

Tu crois pas si bien dire ! Je venais de corriger les coquilles de ce scénario et de te l'envoyer justement ! :o

Chevalière Parodisiaque
Hors ligne

Coco l'asticot est Arthur
Perniflace est Léodagan
Hervederinel est Yvain
Westminster est Séli

Arthur a reçu par erreur le pigeon orcanien destiné à Yvain et portant un message de Loth "Yvain, vous êtes viré des services secrets."


Zéro Zéro Vain

Arthur a reçu par erreur le pigeon orcanien destiné à Yvain et portant un message de Loth "Yvain, vous êtes viré des services secrets."


Salle de la Table Ronde. Séli et Léodagan sont assis, dos à la porte. Arthur entre et se dirige vers sa place, face au couple de Carmélide. Il tient un parchemin dans la main gauche, et un pigeon dans la main droite. Il reste silencieux quelques secondes, le regard sévère.

Arthur (désignant le pigeon)
Vous savez d'où vient ce pigeon ? (sans attendre de réponse) D'Orcanie. Il est signé du Roi Loth. Et vous savez à qui il est adressé ? (toujours sans attendre) À un certain "Yvain". Si je vous ai convoqués, vous et votre fils — que j'ai fait attendre sur le pas de la porte pour le moment — c'est parce que j'ai de gros doutes sur sa loyauté... et donc sur la vôtre. (lisant) "Yvain, vous êtes viré des services secrets." J'espère que vous avez une bonne explication. Je vous écoute.

Léodagan
Non mais vous avez picolé, non ?! Yvain, il sait à peine faire ses lacets, vous parlez d'un espion d'élite ! Et je me permets de signaler à notre bon Roi, que nous convoquer de bon matin, sans plus d'explications, pour nous accuser de trahison, ça annonce une ambiance pas choucarde pour la suite, je préfère prévenir !

Léodagan prend sèchement le parchemin et le lit silencieusement.
Séli voit qu'Arthur semble peu apprécier l'attitude aussitôt agressive de Léodagan.

Séli (à Arthur, en parlant de Léodagan)
Ah bah oui ! Quand vous le réveillez après cinq heures de sommeil, et en plus pour une nouvelle connerie de notre fils, forcément, ça le rend grognon !
Yvain (râlant à lui-même)
Non mais alors super quoi, on me fait lever pour aller à une réunion à laquelle je suis même pas convié, non mais gavage quoi.
Arthur
Bon, puisque vous semblez décidés à ne rien avouer — ou que vous n'avez rien à vous reprocher, mais curieusement, j'en doute ! — on va faire entrer votre fils. (fort, en direction de la porte) Seigneur Yvain ! (après quinze secondes, toujours fort) Yvain ?
Ne recevant pas de réponse, le Roi se lève et va ouvrir la porte.
Arthur (à Yvain)
Eh ben, vous radinez ?
Yvain
Et allez ça me fait attendre et en plus ça me râle dessus, (levant les yeux au ciel) pff !
Léodagan
Pour ce qui est de râler je vous annonce que vous avez encore rien vu !
(Il lève le parchemin.) Qu'est-ce que vous avez foutu encore ?
Yvain (regardant le parchemin)
Pfff j'étais sûr que ça allait faire des histoires, de toute façon dès qu'un truc de bien m'arrive vous m’engueulez alors… (plus souriant) Parce que je suis espion, c'est classe quand même.
Léodagan
Oui enfin, on peut quand même lire "viré", là...  J'imagine que vous avez encore brillé. Vous allez nous expliquer ce que c'est que ce bordel ou je dois m'y mettre ?
Yvain
Ben ouais mais c'est avec Gauvain aussi, on devait leur donner une carte et on s'est trompés, alors du coup voilà le Roi Loth n'est pas très content.
Séli
Oh, mais qu'il est con !
Arthur
Donc vous admettez avoir trahi. On va gagner du temps, déjà. C'était quoi, cette carte ?
Yvain
Trahi, non mais n'importe quoi, parce que bon parce que je vous signale que je sais exactement ce que ça veut dire, et qu'on trahit quand on donné des informations à nos ennemis, pas à nos alliés, et comme l'Orcanie c'est nos alliés j'ai pas trahi.
Léodagan
Et depuis quand vous bossez avec l'Orcanie, vous ? Tiens d'ailleurs, depuis quand vous bossez tout court ?!
Yvain
De toute façon qu'est ce que ça change puisque vous êtes pas content.
Léodagan (à Séli)
Non, mais allez-y vous, moi j'ai pas la patience, il va s'en manger une…
Séli
Oui, puis moi aussi je sens que je vais vite perdre patience.. J'ai tout un repas à préparer pour les chefs de clans avant ce soir, et au lieu de m'en occuper il faut encore que j'me farcisse les conneries habituelles. Et en plus ça dure DES PLOMBES ! (à Yvain) Alors dites-nous ce que c'était que cette carte avant qu'on vous botte le train !
Arthur (toujours aussi froid)
Et magnez-vous. Moi aussi j'ai autre chose à foutre.
Yvain
Mais je sais plus moi, c'était une carte d'une île avec pleins de croix dessinées sur les côtes, je pense que c'était pour prévenir les gens de pas débarquer là.
Arthur (perplexe)
La... La carte qu'indique l'emplacement des tourelles ? (un peu à lui-même) Qu'est-ce qu'il peut bien en avoir à foutre, Loth, de mes tourelles !?
Léodagan
La carte des tourelles ?! Ça fait 300 fois que je la réclame à l'autre cureton, et c'est Loth qui tombe dessus en premier ?! Alors là je dis "bravo", pardon ! Là c'est plus de l'espionnage, c'est de la magie…
Séli
Bon, donc si je résume, vous avez donné à ce gros patachon de Loth la carte des tourelles de Kaamelott, et ensuite il vous a envoyé péter parce que, comme d'habitude, vous avez fait n'importe quoi. Jusque là... Et donc maintenant, qu'est-ce qu'il vous avait demandé de faire ?
Yvain
Non mais avec Gauvain on a jamais trop compris ce qu'il voulait, parce qu'il nous a dit qu'il s'en foutait de cette carte, que ce qu'il voulait c'était Kaamelott, et l'autre carte là du coup il allait la revendre ou je sais pas trop quoi.
Arthur (de plus en plus perdu)
"Ce qu'il voulait c'était Kaamelott"... Une carte de Kaamelott ? Du château ? (énervé) Sans déconner, essayez d'être clair ou j'vous envoie tout de suite au trou pour trahison. J'ai pas l'temps de décrypter vot' charabia, alors vous reprenez depuis le début et vous me dites ce que voulait Loth, pourquoi il le voulait et tout ce qu'il vous a dit précisément à ce sujet.
Yvain
Non mais de toute façon c'était trop nul quoi ce qu'il demandait aussi, alors du coup c'est pour ça on a pas trouvé. En plus je crois que c'était pour fortifier Kaamelott ou quelque chose comme ça,  oui si c'est ça, il a parlé des fortifications de Kaamelott. Alors voilà nous hein, on veut aider à fortifier Kaamelott et vous vous voulez nous mettre en prison, non mais comment c'est trop nul quoi.
Séli
Mais depuis quand le Roi Loth veut fortifier Kaamelott ? Qu'est-ce vous avez bu, vous, encore, c'matin ?!
Léodagan (à Arthur)
Non mais vous voyez bien qu'ils pigent rien à rien les deux cons ! Qu'est-ce que vous voulez qu'il vous explique, lui ?! Moi en revanche j'ai bien compris que je devais coller un marron à quelqu'un... (regardant Yvain) Reste à savoir à qui…
Arthur
Pfff... Ouais, on s'en sortira pas, quoi. (réfléchissant) Bon... (à Yvain) Peu importe ce que vous a demandé Loth. Est-ce que vous vous sentiriez capable de lui faire croire que vous voulez continuer à l'aider ? Si vous réussissez à l'espionner pour moi, je vous absous : on oublie toute cette histoire de trahison.
Yvain (réfléchissant)
Ah ouii je pourrais être une sorte de bi-taupe en fait.
Léodagan
Il est déjà même pas foutu de faire un espionnage correct, hein... Si vous lui demandez d'espionner Loth en plus, moi j'appelle ça "chercher la merde"...
Arthur
C'est ça ou j'le fous au trou. À vous d'voir.
Yvain (d'un ton assuré)
Père, je vous signale que je suis digne d'endosser cette responsabilité.
Séli
Eh ben moi je vais endosser la responsabilité d'aller préparer le repas pour les chefs de clans, parce que je vous annonce que j'en ai ras la mèche, de cette histoire d'espionnage ! Je m'endors sur la table !
Arthur (à Séli)
Euuuh non, non. J'vous ai convoquée, vous vous barrez pas en plein milieu, désolé. (à Yvain) Bon, puisque vous semblez partant, on va faire ça. Vous allez retourner voir Loth, comme si de rien n'était. Vous lui ferez donc croire que vous êtes toujours SON espion. Vous allez essayer d'écouter et de retenir le plus d'informations possibles, et quand vous reviendrez, vous me ferez un rapport.
Des questions ?
Yvain
D'accord mais du coup est-ce que je continue de lui donner des renseignements sur nos troupes ?

Arthur regarde Léodagan et Séli, blasé.

Léodagan
Ah non mais me regardez pas comme ça, je vous avais prévenu ! Des débiles je vous dis…
Séli soupire, ne pipe mot, et remarque qu'Yvain tient la fameuse carte qu'il fallait - ou non - donner au Roi Loth.
Séli (à Yvain)
Dites, puisque visiblement vous avez décidé d'être particulièrement stupide aujourd'hui, je veux dire plus que d'habitude, vous pourriez nous montrer votre fameuse carte, histoire qu'on soit au moins fixés là-dessus.
Yvain (hésitant)
La carte ? montrant la carte Celle-ci ? Ah ben heu oui, tenez, mais honnêtement je suis pas sûr qu'elle vous sera très utile.
Séli se rapproche de la carte et la regarde d'un peu plus près.
Séli (se saisissant de la carte)
AH ! Mais... C'est la carte détaillée des spécialités culinaires des pays des chefs de clan du repas de tout à l'heure ! Évidemment qu'elle m'est utile, crétin ! Je la cherche depuis ce matin ! Qu'est-ce vous foutez avec ça ?!
Yvain
Et bien les spécialités culinaires c'est pas en rapport avec la guerre, quand on est en fauteuil c'est pas ça qu'on dit ? Du coup j'avais une carte à peu près bonne.
Léodagan
Quand on est en fauteuil ?! Non, rien à faire, je pige rien…
Arthur juge son beau-frère du regard.
Arthur
Bon, euh... Vous savez quoi, laissez tomber. Je vais plutôt demander à Venec si son espion est dispo. Il m'a dit que c'était une pointure, un AS, même...
De toute façon, il pourra jamais être plus con que vous !


Chevalier
Hors ligne

C'est marrant, quand on le lit, comme ça, ça parait plus filiforme que quand on l'a fait :b

Tribunus Cohortis Bescherellae
Hors ligne

- C'est bizarre ça fait pas pareil...
- Pas pareil que quoi ?
- Ben que... Que quand on m'l'a expliqué !

:p

Un grand, GRAND bravo pour ce titre, Tatie ! :D Tu es une géniesse. :hug:
:huh:

Chevalière Nebulis Causa
Hors ligne

En toute technique d'arrosage, il est vraiment pas mal ^^

Chevalière Parodisiaque
Hors ligne

Il est même vachement bien !:D  Tous les persos sont pile à leur place et ça se lit tout seul. On peut pas imaginer que c'était un accouchement par le fauteuil, ce scenario. :b


@Coco : Le titre s'est imposé de lui-même ;)

Chevalier Pile Poil
Hors ligne

Il est bien, mais j'aurai plus vu d'la pierre...

Chevalière Urbi et Urdi
Hors ligne

:lol: pour le dialogue mais alors ce titre :luv:

Tribunus Cohortis Bescherellae
Hors ligne

Tatie ayant récemment déterré le topic du jeu Les pierres manquantes de la forteresse scénaristique II : les duels, j'ai hier parcouru un peu ledit topic, et ai relu un scénario improvisé par West' et moi-même. Ayant ri à gorge déployée devant notre création, je me suis alors dit "tiens, et si je l'enluminais ?". Avisé que j'ai été d'en parler préalablement parlé à Westminster ! Ce dernier m'a en effet tenu peu ou prou ces propos :
"Mais, mon cher Coco, ami de toujours, excellent camarade en chaque instant et très habile joueur de mandoline à tes heures perdues, quel bêta tu fais là ! Il existe déjà un topic dans la section 'scenarii', où sont répertoriées toutes les incroyables aventures qui se sont déroulées au fil des âges dans les Jeux du Cirque ! :)
- Mais oui, suis-je ballot ! Encore cette fichue mémoire qui me joue des tours", lui ai-je alors répondu.


Bref. J'ai vraiment une mémoire de merde. :b


Du coup j'ai vérifié que le scénar' que j'ai lu hier était bien ici, et j'ai remarqué une petite erreur dans les posts de Bothan (1er post du topic) et Tatie (qui a posté notre scénario enluminé). ^^

Bothan a écrit :

Carpes à la carte
Léodagan a besoin d'une carte complète du territoire breton pour sa prochaine mission. Des rumeurs courent qu'Hervé de Rinel aurait finalement réussi à en dessiner une correcte, qui aurait été utile à plusieurs batailles. Léodagan s'en va demander à Hervé de Rinel cette fameuse carte.
Westminster - Léodagan
Coco l'Asticot - Hervé de Rinel

Tatie a écrit :

Westminster est Léodagan
Coco l’Asticot est Hervé de Rinel

(ici : http://forum.onenagros.org/viewtopic.ph … 7#p160807)

En fait c'est West' qui jouait Hervé, et moi qui avais Léodagan. ^^

Chevalière Parodisiaque
Hors ligne

C'est corrigé, Coco le Sanguinaire :hug:

En fait c'est moi qui ai dû merder en enluminant et Bothan ayant recopié ce que j'avais écrit, a relayé ma bêtise ;)

Tribunus Cohortis Bescherellae
Hors ligne

Je me suis douté, mais j'voulais pas t'accuser sans ressurgir sur autrui ! Merci Tatan. :b

Semi-Croustillant
Hors ligne

C'est prodigieusement génial ce que vous avez fait :hug:

Chevalière Parodisiaque
Hors ligne

Merci. :P On s'est surtout énormément amusés, mais à l'époque les joueurs étaient vaillants :b . On s'est tous absentés pendant un temps plus ou moins long des jeux du cirque et du coup, les "pierres manquantes" en ont pâti. Mais vu que vous êtes plusieurs à avoir l'âme pure et la barre de vie au taquet on peut relancer la rubrique qui nécessite au moins 3 ou 4 joueurs (en général, je suis rarement loin de ce genre de plan foireux ;) ) . Sinon tu peux défier quelqu'un dans les duels même si Mat m'a oubliée après sa pause pipi, un autre duel peut démarrer sans problème, c'est qu'une question de couleur de texte ;)

Semi-Croustillant
Hors ligne
Tante Cryda a écrit :

Merci. :P On s'est surtout énormément amusés, mais à l'époque les joueurs étaient vaillants :b . On s'est tous absentés pendant un temps plus ou moins long des jeux du cirque et du coup, les "pierres manquantes" en ont pâti. Mais vu que vous êtes plusieurs à avoir l'âme pure et la barre de vie au taquet on peut relancer la rubrique qui nécessite au moins 3 ou 4 joueurs (en général, je suis rarement loin de ce genre de plan foireux ;) ) . Sinon tu peux défier quelqu'un dans les duels même si Mat m'a oubliée après sa pause pipi, un autre duel peut démarrer sans problème, c'est qu'une question de couleur de texte ;)

Ah mais c'est qu'ça à l'air sympa votre affaire faut dire. J'vais p't'être me laisser tenter, si ça produit quelque chose d'aussi bon que ce que je lis plus haut.

Chevalière Parodisiaque
Hors ligne

Ah nan, mais C'EST sympa, parce que personne ne sachant ce qu'écrira l'autre, il y a des moments de lente agonie, de stress intense, souvent suivis d'éclats de rire  :D  Pis alors des fois ça donne mais tellement rien (je me souviens d'un épisode* avec les trois pécores bourrés, il n'a aucun intérêt et franchement :lol:, quoi). En fait, ça nous fait encore plus marrer mais c'est pour camoufler notre honte, bien sûr, on ne saurait être fiers d'être aussi cons, tout de même, y a un respect. :|
Carrément pas, non.
Chuuuuut !


Edit : *c'était çui-là.  http://forum.onenagros.org/viewtopic.ph … 95#p102795

Semi-Croustillant
Hors ligne
Tante Cryda a écrit :

Ah nan, mais C'EST sympa, parce que personne ne sachant ce qu'écrira l'autre, il y a des moments de lente agonie, de stress intense, souvent suivis d'éclats de rire  :D  Pis alors des fois ça donne mais tellement rien (je me souviens d'un épisode* avec les trois pécores bourrés, il n'a aucun intérêt et franchement :lol:, quoi). En fait, ça nous fait encore plus marrer mais c'est pour camoufler notre honte, bien sûr, on ne saurait être fiers d'être aussi cons, tout de même, y a un respect. :|
Carrément pas, non.
Chuuuuut !


Edit : *c'était çui-là.  http://forum.onenagros.org/viewtopic.ph … 95#p102795

Et m'voilà à lire ça au boulot. Quand on voit à quel point c'est facile de tirer au flan hein...
Bon, promis, j'm'y colle prochainement aux duels, ça a l'air génial.
J'vous ai dit que j'faisais un très bon Léodagan ?
* Sourire malsain*

Chevalière Parodisiaque
Hors ligne

Kabe est Karadoc
Tante Cryda est Élias de Kelliwic'h


Élias de Kelliwic'h a reçu du Roi la mission de créer une nourriture en poudre pour l'armée, Karadoc l'apprend.


Le Coup de Poudre

Élias de Kelliwic'h a reçu du Roi la mission de créer une nourriture en poudre pour l'armée, Karadoc l'apprend.


Dans le laboratoire des enchanteurs, Élias observe avec attention des morceaux de viande séchée, momifiée, faisandée, brûlée ou moisie. Il prend des notes avec un air grave et concentré. L'odeur qui règne dans la pièce l'a obligé à laisser la porte et la fenêtre ouvertes. Il grimace quand un grand chahut, dehors, lui fait perdre sa concentration. Arrive alors le Seigneur Karadoc, vêtu de sa tunique rouge surmontée d'un fin plastron de cuir, il est armé d'une lance et porte son épée à la taille. Il entre en trombe dans le laboratoire et renverse deux fioles en pointant sa lance vers Élias.
KARADOC
Oh le fumier ! C'est vous qui piquez du jambon dans les cuisines !?! J'me l'étais mis de coté depuis 2 semaines celui-là !
ÉLIAS (sursautant)
Ho ! Ho ! (il attrape son sceptre et le fait flamboyer devant lui) Mais... C'est vous Seigneur Karadoc ? (il repose son sceptre avec dédain et soupire) Alors, qu'est-ce que ce sera, cette fois-ci : potion pour les cors au pied ou pâte à dents ? (il remarque que Karadoc s'approche d'un jambon verdâtre et moussu) Si j'étais vous, j'éviterais d'y toucher, mais comme personnellement je me contre-fous de votre santé, je vous l'enveloppe ou c'est pour consommer tout de suite ? (il rigole)
Le seigneur Karadoc lève vers Élias des yeux pleins de colère alors qu'il repose lentement le morceau de viande qu'il vient de renifler en grimaçant.
KARADOC (à part)
Mais c'est pas vrai... (il tente de garder son calme). Vous...chez moi à Vannes, on vous aurait déjà forcé à les manger ces saloperies-là. Alors comme vous êtes un chiropracteur j'vais pas vous embrocher tout d'suite et j'vais vous laisser vous expliquer, mais attention, j'ai une technique pour découper les os avec le plat d'la main alors je vous écoute, mais vous avez intérêt à avoir une bonne explication, OK ?
ÉLIAS (écarquillant les yeux)
Un ki quoi ? Oh et puis, c'est bon, hein, j'ai à faire, alors vous allez gentiment vous casser et me laisser bosser. Ordre du Roi ! (il réfléchit) Tiens ben non, puisque vous êtes là et que vous êtes de l'armée de Kaamelott, allez donc me chercher un jarret de veau et une dinde plumée, faut que je teste une potion de poudrification dessus. Jusqu'à présent (il désigne la tablée de viandes putrides avec dépit), ça marchait pas fort mais j'ai deux trois bonnes idées à tester. Le Roi veut des repas en poudre pour son armée, son armée peut bien me donner un coup de main ! Allez, zou !
KARADOC
YAAAAAAAHH !!!! 
Il tape du plat de sa lance contre le plateau de la table, ce qui fait reculer Élias de deux pas, surpris.Il reprend, essoufflé, plus calme.
KARADOC
Alors là... J'vous préviens... vous êtes à ça de passer par la fenêtre. Alors vous allez me faire le plaisir d'arrêter ça tout de suite, SINON C'EST MOI QUI VOUS TRANSFORME EN POUDRE ! Qu'est-ce que c'est que ces conneries là !? Comment les mecs ils vont pouvoir se battre en bouffant d'la farine !?! Arrêtez de toucher à la bouffe et retournez bosser sur vos pisses de renard ! D'toutes façons j'vous l'dis, j'ai posté mon frère en cuisine, il a ordre de mordre si on s'approche des stocks quand j'suis pas là.
Un instant interdit par la violence de KARADOC, ÉLIAS reprend son sceptre en main et observe son adversaire.
ÉLIAS
Ho ! Si j'ai besoin de bidoche pour une potion, j'ai de la bidoche pour ma potion. Ferait beau voir qu'on vous demande l'autorisation. Et puis qu'est-ce que ça peut vous foutre, à vous ? Le Roi veut des repas en poudre pour les missions en terrain hostile, vous le dernier terrain hostile que vous avez visité c'était la baignoire ! Personne vous empêche de vous emmener un bout de pain en mission, si vous voulez. Maintenant foutez-moi la paix !
Il menace KARADOC de son sceptre qui flamboie, clignote et s'éteint. Piteux, ÉLIAS le repose contre le mur dans un seau d'Eau De Foudre pour le recharger.
KARADOC
Mais pourquoi faire à la fin ?! C'est pas con comme idée ça ?! Manger d'la poudre ? Et pis quoi après ?! DES LÉGUMES ?! C'est n'import'quoi là ! J'vais chercher l'Roi, et il m'écoutera, et vous, j'vous ferai balancer au cachot dans la même cellule que l'mec qui vomis 7 fois par jour. Parce que chevalier c'est au dessus de chiropracteur dans la géographie j'vous ferais dire ! (il croise les bras, un air satisfait sur le visage et commence à tourner les talons vers la sortie.
ÉLIAS
Mais dites-lui ce que vous voulez, au Roi, c'est son idée, les repas en poudre. Lors de la dernière grosse campagne militaire, un con avait bouffé les stocks de pain et de jambons et ils ont été obligés de bouffer des champignons. (il éclate de rire) Ces cons étaient des billes en basidiomycètes, ils sont revenus tous malades ! Avec les poudres, on ajoute un coup de flotte. C'est sain.
KARADOC (hurlant)
Oui mais j'savais pas c'que ça voulait dire bissextile !!! J'y peux rien moi si on m'explique pas ! (il pâlit soudainement et se touche la poitrine, son ventre grogne. Il reprend, affaiblit) Vous et moi, c'est la guerre maintenant, vous comprenez ça ? Vous allez vous prendre des bouses de vache dans la tronche faudra pas d'mander d'où ça vient. (il prend son pouls) Là, j'vais aller bouffer, j'suis en retard d'une demi-heure sur mon planning à cause de vos conneries, et j'suis pas loin du malaise. Mais vous apprendrez qu'en matière de bouffe, il vaut mieux manger de la viande de qualité une fois par mois que vot'merde tous les jours. C'est un art le repas OK ? On est pas des thermites, on bouffe pas d'la sciure. Le jambon, ça s'fait rôtir, sur une broche, on fait revenir des patates et des oignons dans le gras en dessous et on découpe la viande encore rose, épaisse et juteuse, ça c'est sain ! (son ventre grogne) Bon, j'me casse, mais vous arrêtez vos conneries vous.
Il le pointe du doigt et quitte la pièce, blanc comme un linge. Élias regarde Karadoc qui s'approche de la porte et soupire de soulagement. Il saisit une fiole pour continuer ses expériences et sursaute quand un bruit énorme retentit. Allongé par terre, Karadoc, très pale, les yeux grand ouverts, semble suffoquer.
ÉLIAS (grimaçant)
Ho ! Ben mon vieux, vous allez pas claquer là ? (il soupire et va chercher une écuelle dans la pièce attenante Bon allez, mangez ça. C'est du porc au miel que j'ai piqué aux cuisines pour mon déjeuner, parce qu'entre nous, les plantes, hein… (il grimace) c'est vraiment un truc de druide à la con.
Il lui tend un verre d'eau, et l'aide à s'asseoir sur le seuil. Il disparaît un instant et revient avec une miche de pain et s'assied à côté de Karadoc en trempant du pain dans le sauce de viande. Il le fait manger à Karadoc.
KARADOC (mâchant bruyamment)
Merci. Mais vous êtes sympa en fait. Pourquoi il vous appelle "le connard" alors?
ÉLIAS (réfléchissant)
« Le Kornog », vous voulez dire ? Je suis né dans l'ouest en fait un jour de tempête. Mais qui vous a dit qu'on m'appelait comme ça ? Même Merlin il est pas au courant.
KARADOC (réfléchissant)
Non non. Merlin doit être au courant. Il m'a dit "Seigneur Karadoc, venez vite y a l'autre Kornog qui pourrit du jambon".
Réfléchissant à voix haute, Élias, très perturbé, va et vient.
ÉLIAS
Mais comment il a pu apprendre pour Le Kornog ? J'ai buté tous ceux qui connaissaient l'histoire à l'époque. J'ai pas laissé de témoin…
Il se tourne vers Karadoc et plante son regard dans le sien. Sa voix devient caverneuse.
ÉLIAS
INAH MOUM MESTRA KALORB ECHI VOR ! Le Kornog tu mentionnes, la vie tu abandonnes et ta descendance je consomme. (il s'évanouit)
KARADOC
Ou alors il a dit connard...
Élias revient à lui lentement à côté de Karadoc qui poursuit son repas.
ÉLIAS (extrêmement sérieux)
Seigneur Karadoc, Merlin, il a dit "connard" ou "Kornog" ? Réfléchissez bien. (il se frotte l'arrière du crâne en grimaçant de douleur)
KARADOC (enlevant un morceau de viande coincé entre ses dents)
J'sais plus bien... En plus j'étais en train de trier mes fromages quand il est venu m'chercher alors... pfff. Honnêtement j'saurais pas vous dire.
Élias, perturbé, attrape sur l'étagère une cruche et deux verres. Il remplit le verre de Karadoc, lui tend et remplit le sien.
ÉLIAS
Seigneur Karadoc, vous oubliez le Kornog...
...et j'oublie la potion de poudrification.


Deux verres s'entrechoquent.






Merci Coco pour la relecture :hug:

J'ai mis le contenu des balises "didascalie" en gras parce que je trouve ça plus lisible mais si vous préférez la version définie par Askelon, c'est pas bien long à modifier. Faut juste me le dire :)

Semi-Croustillant
Hors ligne

C'est vraiment super, bravo pour la mise en forme et merci au correcteur :)

Chevalière Parodisiaque
Hors ligne

Pendant qu'on est dans les remerciements, merci Kabe pour la question sur "le connard" ;)

Spoiler : pour ceux qui ont lu l'histoire
(Cliquez pour afficher)
Sérieusement je savais plus trop dans quel sens aller alors je t'explique pas comment, à la recherche d'un mot ressemblant à "connard" prononcé avec la bouche pleine, j'ai j' apprécié de trouver "kornog" dans Google (en plus Kelliwic'h ou Callington, c'est à l'ouest de l'Angleterre \o/)
J'aime bien l'idée que Karadoc a appris sans le savoir un nouveau truc aussi important que les origines de Lancelot et qu'il n'en fera rien, pis ça permettait de reméchantiser Elias,  et de retarder la découverte des soupes Royco. :fete:

C'est ce que j'aime bien avec ce jeu : on ne peut pas s'empêcher d'avoir une vague idée, au départ, mais au fil du jeu, on atterrit toujours en terrain inconnu. C'est l'fun !

Tribunus Cohortis Bescherellae
Hors ligne

C'est vrai que ça revient à la mode, les subrogations, en ce moment...

Tante Cryda a écrit :

j'ai j'apprécié

:p


Bravo pour la tarte le titre ! Avec toutes ces histoires de majuscules, d'accents et de cors au(x) pied(s), j'en ai complètement oublié ta question à ce propos, et j'ai même pas réfléchi à une idée de titre à te proposer, déso. ^^

Chevalière Parodisiaque
Hors ligne

:siffle:
:hug:

Semi-Croustillant
Hors ligne
Tante Cryda a écrit :

Pendant qu'on est dans les remerciements, merci Kabe pour la question sur "le connard" ;)

au départ je pensais simplement rattacher la fin de la scène là dessus, en apprenant que Merlin a vu l'occasion d'emmerder Elias en allant chercher Karadoc.
Et puis ce que tu en sortie est très intéressant, déstabilisant même dans un premier temps.

Chevalière Parodisiaque
Hors ligne

Ta fin tombait bien et j'ai aussi entendu le jingle du "noir"en lisant "Ou alors il a dit connard..." , mais selon moi, fallait essayer de clôturer l'histoire des repas en poudre et comme on avait affaire à un magicien doué qui avait toutes les chances de réussir et pas à Merlin, j'ai sauté sur la perche que tu me tendais :)

Chevalière Parodisiaque
Hors ligne

Mat est Arthur
Tante Cryda est Père Blaise


Arthur a besoin du testament de Pendragon pour contrer les ambitions de Loth sur Tintagel. Le Père Blaise l'a perdu.




L'Ancien Testament

Arthur a besoin du testament de Pendragon pour contrer les ambitions de Loth sur Tintagel. Le Père Blaise l'a perdu.


Salle des archives de Kaamelott, le Père Blaise cherche désespérément un parchemin, sous l’œil agacé d'Arthur, qui souffle à plusieurs reprises.
Arthur
Bon alors ? Vous m'le trouvez ce papelard ? (il commence à fouiller dans les archives de l'homme d’église) Mais, mais, mais qu'est-ce que c'est qu'ça ? Je rêve là ou c'est une liste de la bouffe pour la « Fête du Printemps » ? Ça n'a rien à foutre sur cette étagère, qui, je vous le rappelle, est dédiée aux documents de Tintagel !!
Père Blaise
Ben oui. La "Fête du Printemps" est une festivité officielle de Kaam… (contrit, il baisse les yeux) Ah flûte. Tintagel, c'est la "Fête de l'Hiver", c'est ça ? Mais du coup, j'ai peut-être inversé les armoires à une époque et le document que vous cherchez est dans la section "Kaamelott" des archives ? Ou dans la section saisonnière (devant l'expression d'incompréhension d'Arthur, il précise) Oui parce qu'à une époque on classait par saison alors on avait divisé les archives en quatre sections. Il l'a rédigé à quelle saison votre père, ce document ? Il faisait plutôt beau ?
Arthur  (qui contient difficilement sa colère)
S'il faisait beau ? Mais vous êtes barré non ? Et puis d'abord, qu'est-ce que c'est que ce classement à la con ? C'est pourtant pas compliqué de tenir des archives... Une étagère pour chaque sorte de papier : militaire, économique, druidique, divers et ainsi de suite (il fait des gestes avec les mains pour montrer comment bien séparer le tout) Quelle idée de ranger ça par saison ? Pourquoi pas par grandeur de parchemin pendant que vous y êtes ? Et comme vous êtes sur la lancée, vous allez me ranger proprement vot' merdier, je commence à en avoir ras les frisettes de passer une heure à attendre le moindre papelard, vu ?
Père Blaise (très énervé)
"Pas compliqué de tenir des archives" ? Mais Sire, je suis tout seul pour tout faire ! Je voudrais vous y voir, vous, à devoir diriger tout un étage du châââ... (sentant qu'il est allé trop loin, il se ravise et prend un ton professionnel) Ne perdons pas notre sang-froid. Si vous me dites exactement pourquoi vous voulez retrouver ce document, je pourrai vous servir plus efficacement. Après tout, s'il avait plusieurs pages, il a peut-être été scindé par thème. (fier de lui, il sourit) J'ai plusieurs sections thématiques qui sont en cours d'élaboration et dont certaines ont été peu touchées par le début d'incendie de l'hiver dernier.
Arthur (sarcastique )
M'y voir tenir ce fatras ? Ah ben c'est sûr que je risque d'être perdu, ça semble hautement plus compliqué que la quête du Graal ou repousser les saxons ! (il se frotte l'arrête du nez, énervé de devoir se justifier) Mais quand est-ce que vous allez comprendre, tous, que je suis le roi ? Si je veux un papier, je veux un papier, point à la ligne. J'ai pas besoin de remplir une demande en 36 exemplaires pour un truc qui m'appartient. Alors, re-trou-vez-le-moi ce machin, sans que je sois obligé de préciser pourquoi ou le temps qu'il faisait quand le scribe de mon père l'a rédigé ! Et vous avez intérêt à vous magner la couenne, sinon je vous envoie aux travaux forcés pour 6 mois. Vous allez les regretter, vos foutues archives !!
Le Père Blaise disparaît promptement dans une pièce au fond des archives. Après plusieurs longues minutes de recherches ponctuées de cris de douleur et de jurons, il revient tout content auprès d'Arthur avec un parchemin en main.
Père Blaise
Sire ! Sire ! J'ai là un parchemin de votre père. Il y est dit qu'il reconnaît comme héritier de Tintagel et de Logres l'enfant de Dame Ygerne… (il rapproche la bougie pour déchiffrer) et de sire Gorlais... pour se faire pardonner son inconduite à leur égard. (il continue à lire en silence avant de reprendre) Il y a une mention gribouillée en bas, au charbon, Sire. C'est à moitié effacé et mal écrit (il déchiffre péniblement) "à faire modifier par ce gros con de scribe à la mort de Gorlais". Voilà, Sire ! Aussitôt dit…
Heureux, il tend le parchemin à Arthur et s'apprête à quitter les archives. Arthur se saisit du parchemin d'un geste rapide et le parcourt du regard.
Arthur
Hériter de Logres ? (il se questionne un moment, puis rappelle Père Blaise qui tournait déjà les talons) Hep hep hep, une minute ! Ce truc-là (il secoue le parchemin), ça m'semble pas bien bon pour moi. Je suis peut-être reconnu par les dieux avec Excalibur, mais le papier, là, il a quand même un certain poids, non ? (Il s'inquiète de ce qu'il pourrait arriver par la suite) On devrait foutre cette saloperie au feu et chercher une autre solution pour contrer le Roi Loth.
Père Blaise (revenant sur ses pas, déçu)
Mais, c'est pas ce que vous vouliez ? Vous cherchez pas votre héritier ? Là on vous explique que de "fils en aiguille" (il glousse de son jeu de mot, Arthur soupire de dépit) comme ses parents sont plus vieux que vous et mourront avant vous, c'est votre neveu qui hérite de tout le domaine à votre mort. Du coup, c'est bon. De toute façon vous serez plus là pour voir le résultat… (il sourit en croisant ses mains puis fait deux pas vers la sortie en grommelant) Je me demande si le "gros con" a fait son boulot, finalement. (il grimace, hausse les épaules puis reprend sa marche vers la sortie)
Arthur (toujours le parchemin en main)
Tout bien pesé, votre réflexion se tient. Vous allez m'archiver ça proprement, qu'on ne mette pas 3 plombes à remettre la main dessus, MAIS vous n'en ferez mention à personne, mettons que ça s'ébruite, je risquerais de pas faire long feu. Ensuite, vous allez prendre votre plus belle plume et écrire à ce fumier de Loth. Dans les grandes lignes, vous lui direz qu'en tant que sujet, il est vivement recommandé qu'il fasse ce que je lui ordonne et non ce qu'il veut, sans quoi j'irai personnellement m'occuper de son cas. (Arthur, devant la mine déconfite de son prêtre, revient sur ses mots), enfin, vous me tournez ça comme bon vous semble, faut que ça lui flanque les miquettes.
Abandonné par le roi, le Père Blaise, bras ballants observe le parchemin posé sur son pupitre par Arthur. La semaine s'écoule et l'archiviste frappe, tout joyeux, un parchemin à la main, à la porte de la chambre du roi qui lui ouvre, les cheveux en bataille.
Père Blaise
Grande nouvelle, Sire ! Votre mère sait où est l'avenant du « Gros Con », rédigé après la mort de messire Gorlais. Elle dit qu'il mentionne bien que c'est l'enfant d'Ygerne et Pendragon qui hérite de Tintagel. Vous voyez , Sire, l'affaire se règle d'elle-même, j'ai bien fait d'écrire à votre mère avant d'écrire au roi Loth. En plus, comme c'est votre sœur...
Arthur (glacial)
Demi-sœur.
Père Blaise
… qui a récupéré le document lors de sa dernière visite à la fête de l'hiver -par erreur, écrit votre mère, car il semble que Dame Cryda devait lui transmettre une recette de confiture et que les documents étaient collés-  elle est au courant aussi. Du coup, je pense que nous pouvons écrire au roi Loth « Sire mon beau-frère, vos prétentions sur Tintagel sont sans fondement puisque le roi Pendragon a rédigé un testament me nommant héritier unique de Tintagel et de Logres. Votre épouse détient par erreur ce document et nous vous serions obligés de bien vouloir nous rendre ».
Il sourit, soulagé.
Arthur (réfléchissant)
Donc en somme, Loth a en sa possession, un document qui l'empêcherait de faire main basse sur les terres de ma mère ? On va peut-être éviter de le prévenir, il aurait vite fait de le faire cramer. Le plus sage serait que je le récupère moi-même. (Il plante l'homme d'église sur le seuil de sa porte et se prépare à la hâte) Je vais y aller, pas plus tard que tout de suite, visite surprise, tac ! Après tout, je suis chez moi, même là-bas. Faites prévenir les seigneurs Lancelot et Léodagan, si je ne suis pas accompagné, je pourrais ne jamais revenir.
Père Blaise (se mordillant les lèvres, contrit)
J'avais pas vu ça comme ça, mais vous n'avez pas tort, Sire. Mais, si jamais votre soe... (devant le regard assassin du roi, il rectifie) Dame Anna a trouvé le document et en a parlé à Loth - vous savez, en confidences euh... pendant euh... hum, hum... vous voyez ce que je veux dire ? - vous risquez d'être un peu courts. Emmenez le seigneur Gauvain au moins comme alibi, au besoin vous le zigouillez et vous restez seul héritier à la mort de votre s... de Dame Anna. (satisfait, il sourit)
Arthur (réfléchissant un moment, puis finit par acquiescer)
L'idée d'emmener mon neveu me semble judicieuse, mais de là à le refroidir si ça tourne au vinaigre... Nan, ça me semble un peu trop extrême. Il est y est pour rien cet idiot, si son père est un fumier hors concours. Le problème... le problème, c'est que si je demande à Gauvain de venir, y a son acolyte qui va vouloir s'incruster et j'ai pas super envie de me farcir un voyage en terre d'Orcanie avec ces imbéciles. Un seul usera déjà bien assez vite ma patience. (il tord sa bouche en signe de profonde réflexion.)
Père Blaise (réfléchissant)
Dites, en parlant des seigneurs Gauvain et Yvain, je pensais un truc : votre soe... Dame Anna, c'est pas le genre à aimer les douceurs, alors la recette de confiture... c'était peut-être pas pour elle...
Arthur (soupirant)
Je me fiche pas mal de cette histoire de confiote. R'marquez, si elle pouvait empoisonner son bonhomme... J'aurai bien du mal à cacher ma réjouissance. (il sourit à la pensée d'apprendre que Loth est mort à cause d'un pot de confiture, pouffant même de rire) Bref, revenons à nos moutons. (il regarde droit dans le vide, pendant quelques instants, avant d'afficher une mine plus que réjouie) Je pense pouvoir me passer des deux couillons et pouvoir quand même emmener Gauvain.
Père Blaise (paniquant)
Tout seul avec votre neveu ? Mais c'est de la folie, Sire ! Notez qu'une fois mort, l'héritage de Tintagel va plus vous ennuyer beaucoup, c'est sûr. Ça résout le problème. (il fait la moue)
Arthur (calmement)
Je vais pas y aller avec mon neveu, il ne pourra jamais remplir la mission que je vais lui confier. En revanche, je peux aller voir Elias et lui demander de se changer en Gauvain. On entre tous les deux dans le château, je le largue rapidement pour occuper ses parents et de son côté, il déniche le parchemin qui nous aura bien emmerdé.
Stupéfait, le Père Blaise se signe et se cramponne à son crucifix. Il observe le roi avec anxiété.
Arthur (se demandant ce qu'il se passe )
Quoi ? Qu'est-ce qu'il y a encore ? Vous voyez pas que je cherche à rattraper vos conneries ?
C'est peut-être vous que je devrais emmener et zigouiller en cas de besoin.


Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB