Bienvenue sur OnEnAGros!, le forum qui ne mange pas de graines !

Lisez la charte du forum avant de commencer à participer. Si vous êtes nouveau, une présentation est toujours appréciée afin de mieux se connaître !


Chevalier Feuletonniste
Hors ligne

Une remarque avant de commencer. Ce sketch a deux particularités.

1) Je l'ai imaginé dans la nuit du 24 au 25 décembre. Je n'étais pas chez moi, et quand je ne suis pas dans mon lit j'ai souvent du mal à bien dormir. Là, j'étais réveillé au milieu de la nuit, alors comme souvent, pour essayer de m'endormir, je me suis inventé des dialogues de Kaamelott dans ma tête (plutôt que de compter les moutons). Puis une idée est venue, et j'ai composé tout un sketch. Je me le suis même récité plusieurs fois, mais pas moyen de dormir. Finalement, je me suis réveillé et, aussitôt, je l'ai écrit sur papier. Comme j'étais loin de mon ordinateur, je n'ai pas pu le mettre sur le forum, je le fais seulement maintenant parce que je viens de rentrer. il faut donc le considérer comme un sketch écrit la nuit de Noël (par contre il n'a aucun rapport...)

2) C'est mon centième. Un livre complet ! Il m'a fallu presque dix ans pour ça, mais j'en ai rédigés cent. La liste complète figure dans le sujet épinglé à cet effet : http://forum.onenagros.org/viewtopic.php?id=628&p=2 aux messages #29 et #31. Remarque amusante : le fichier où je tape tous mes sketchs depuis le début vient juste de dépasser le mégaoctet.


L'éloge funèbre

3 CORS

1. INT. SALLE DE LA TABLE RONDE ‒ JOUR
Arthur règle les affaires courantes avec l'assistance de ses principaux ministre : les seigneurs Calogrenant, Lancelot et Léodagan ainsi que le père Blaise.

Père Blaise (montrant un parchemin)
Alors, j'ai un message annonçant la mort du seigneur Jacca.
Léodagan
Encore ?
Arthur
Quoi, encore ?
Léodagan
Mais ça fait plusieurs fois qu'il nous fait le coup ! Il fait croire qu'il est mort pour tirer au flanc.
Arthur
Ah bon ?
Léodagan
Souvenez-vous, on l'avait convoqué, une fois...
Arthur
Ah oui, ça me revient ! (à Père Blaise) Donc là, ce serait vrai ?
Père Blaise
C'est un communiqué officieL.

OUVERTURE

2. SALLE DE LA TABLE RONDE ‒ JOUR
La réunion se poursuit.

Lancelot
Et il est mort de quoi ?
Père Blaise
Alors, c'est assez original : dévoré par des chiens.
Léodagan
Dévoré par des chiens ?
Arthur
Vous voulez dire, un accident de chasse ?
Père Blaise
Heu, non... (lisant) « assailli par une meute de chiens pendant sa promenade. »
Calogrenant
Nan, mais c'est possible, il maltraitait tellement ses chiens !
Arthur
Au point qu'ils le bouffent ?
Calogrenant
Il les battait cruellement...
Léodagan
Mouais...
Calogrenant
... et les affamait.
Léodagan
Ah, en effet !
Lancelot
Ou alors, ce sont ses paysans : ils auront dressé des chiens pour l'attaquer.
Calogrenant
Possible : il traitait ses gens encore plus mal que ses chiens.
Arthur
Eh ben, ça devait être un sacré connard !
Léodagan
Dans son genre, c'est une vraie célébrité !
Père Blaise
N'empêche, il va falloir organiser ses funérailles.
Arthur
À ce crétin ?

3. SALLE DE LA TABLE RONDE ‒ JOUR
Arthur et ses ministres abordent le sujet des funérailles.

Père Blaise
C'était un seigneur breton, il a droit à des funérailles en règle.
Léodagan
C'est vraiment obligé ?
Calogrenant
Ah oui, c'est vis à vis des autres seigneurs bretons...
Léodagan
Mais ils le détestaient !
Calogrenant
C'est pas la question. Si on fait rien pour les obsèques d'un des leurs, ils le prendront de travers, je les connais.
Lancelot
Tout le monde sait que le seigneur Jacca était un abruti, mais les autres seigneurs bretons ne valent guère mieux.
Père Blaise
Au-delà de ça, il faut bien comprendre que si on bâcle ses funérailles, les seigneurs bretons vont penser qu'on bâclera les leurs.
Calogrenant
Exactement. Après, ils se plaindront de ne pas recevoir la considération de Kaamelott.
Léodagan
Des funérailles pour ce débile ! Et pourquoi pas une messe ?
Père Blaise
Ah mais c'est prévu !
Calogrenant
Et le roi devra prononcer un éloge funèbre.
Arthur
Mais je le connaissais pas, moi ! Qu'est-ce que vous voulez que je dise !
Père Blaise
Si vous voulez, je peux vous le rédiger, le discours.
Arthur
Ah oui, j'aime autant !
Léodagan (à Père Blaise)
Mais vous allez dire quoi ? Vous le connaissez pas mieux.
Père Blaise
Pas besoin, il suffit de faire dans le classique.
Léodagan
C'est-à-dire ? Allez-y voir ?
Père Blaise
Eh  bien, disons... « Nous sommes réunis en ce jour afin d'honorer une dernière fois notre cher ami le seigneur Jacca. »

Léodagan fait une grimace.

4. SALLE DES BANQUETS ‒ JOUR
Arthur et ses ministres participent au banquet qui a suivi l'enterrement du seigneur Jacca. Ils sont dans une grande pièce à l'intérieur de laquelle on a installé des tréteaux faisant office de table. Le roi et ses ministres sont à la table d'honneur. L'assistance est composée d'une centaine de chefs de clan et leurs épouses. Arthur est debout et termine l'éloge funèbre.

Arthur
... et c'est pourquoi, bien que mon cœur soit envahi de tristesse, je ne puis m'empêcher d'éprouver de la fierté : fierté d'avoir été le compagnon d'arme de ce grand homme qu'était le seigneur Jacca.

L'assistance tape sur les tables pour applaudir.

Arthur (levant un verre)
Et maintenant, festoyons en son honneur !

Nouveaux applaudissements. On crie « Vive le seigneur Jacca »,puis aussi « vive le roi Arthur ! ». Arthur se rassoit.

Léodagan (bas)
J'avais jamais entendu autant de conneries dans une même journée !
Calogrenant (bas)
Peut-être, mais c'était nécessaire !
Arthur (bas)
En tout cas, j'espère qu'on m'épargnera cette comédie avant longtemps.
Léodagan
Y'a pas à dire, il nous aura fait chier jusqu'au bout, ce connard !

5. SALLE DES BANQUETS ‒ SOIR
La salle est vide presque . L'état de la salle témoigne du succès du banquet. Seuls Arthur et ses ministres sont encore présents.

Lancelot (qui vient de rejoindre les autres)
J'ai fait un peu le tour des tables, Sire, votre discours les a tous impressionés.
Léodagan
Un discours complètement fantaisiste... sans compter qu'ils ont pas dû en comprendre la moitié !
Calogrenant
Ce qui compte, c'est que ça les ait impressionnés. Ils savent bien que tout est bidon, mais ils se disent qu'à leurs obsèques, il y auront droit. Du coup, ça leur montre que Kaamelott a de la considération pour eux.
Lancelot
C'est vrai. Sire, avec ces funérailles, votre cote a bien remonté !
Arthur
Alors pour une fois, le seigneur Jacca a bien servi Kaamelott ! En tout cas, père Blaise, félicitation pour le texte du discours.
Père Blaise
Merci, Sire. J'ajoute que ça tombe bien, tout ça. N'oubliez pas que c'est dans deux semaines que tous les seigneurs bretons viennent nous verser leur participation financière à la Fédération. D'habitude ils renâclent, mais là, la bonne impression que vous leur avez faite, ça va bien nous aider !
Arthur
Hé, c'est vrai, ça tombe bien !
Léodagan
Ah, je me souviens !
Arthur
De quoi ?
Léodagan
Le seigneur Jacca, quand il se faisait passer pour mort, c'était toujours pour disparaître avant le jour des taxes.
Calogrenant (amusé)
En somme, même à sa mort il aura été fidèle à son personnage !
Léodagan
Justement, c'est quand même une drôle de coïncidence, vous trouvez pas ?
Arthur
Quoi, vous pensez quand même pas qu'il se serait suicidé exprès pour échapper à la taxe ?
Léodagan
Est-ce que vous avez vu le corps ?
Arthur
Ben, non !
Léodagan
Aux obsèques d'un personnage important, on expose toujours son corps avant de l'enterrer afin que les gens puissent lui rendre un dernier hommage.
Lancelot
Oui mais là ils nous ont dit que son corps n'était plus présentable.
Arthur
Il a été déchiqueté par des chiens. Alors à part faire une exposition de charcuterie, je vois pas.
Léodagan
N'empêche, personne a vu son corps, je sors pas de là.

Les autres se regardent.

6. INT. SALLE DU TRÔNE ‒ JOUR
Arthur est assis sur le trône, entouré des seigneurs Lancelot et Léodagan et du père Blaise. À ses pieds, le seigneur Jacca est à genoux, enchaîné.

Jacca
Sire, je peux tout vous expliquer !
Arthur
Allez-y, qu'on rigole !
Jacca
Depuis que j'ai atteint mes soixante ans, je rêve de prendre ma retraite.
Lancelot
Votre ?
Jacca
Ma retraite. Je rêve de faire retraite dans un monastère afin de m'isoler, de méditer sur la condition humaine, et aussi d'expier mes péchés. Vous voyez, ça part d'un bon sentiment !
Arthur
Et vous avez besoin pour ça qu'on vous croie mort ?
Jacca
Sans ça mes proches et mes amis viendraient me rendre visite, ça m'empêcherait d'expier.
Léodagan
Mais vous avez aucun proche, et encore moins d'amis !
Jacca
Principe de précaution : on ne sait jamais.
Père Blaise
Et, sans indiscrétion, vous comptiez vous rendre dans quel monastère ?
Jacca
Je sais pas. Enfin, si ! Je sais plus son nom. C'est à côté de Tintagel, sur une colline, là.
Lancelot
Quand on vous a retrouvé, vous étiez dans un chariot qui se rendait vers le port !
Jacca
C'est vrai, c'est parce que j'ai changé d'avis, je préfère un monastère du continent.
Arthur
Vous parlez pas la langue !
Jacca
Oh quand même, j'ai fait des progrès ! Nan : je comptais faire vœu de silence.
Père Blaise
En tout cas, vous ne comptiez pas faire vœu de pauvreté : on a trouvé dans votre chariot dix coffres remplis à rabord de pièces d'or.
Jacca
Nan, mais... C'était pour les frais du voyage.
Léodagan
Il y avait toute votre fortune !
Jacca
Je sais, je fais pas bien attention, j'ai toujours peur de manquer de monnaie...
Arthur
Ça suffit ! Vous vous fichez vraiment de nous ! Admettez-le : vous comptiez fuir pour échapper à la taxe.
Jacca
Enfin, Sire, cette taxe est grotesque ! Soi disant pour financer la fédération, je dois verser près de 10 % de mes revenus !
Lancelot (aux autres)
Seulement 10 % ? Il me semblait que c'était plus que ça.
Père Blaise
Il a sûrement des revenus non déclarés.
Arthur
Je suis désolé, seigneur Jacca, mais il m'est impossible d'être indulgent.
Léodagan
Parce que en plus de l'exil fiscal, à cause de vous on s'est ridiculisé à organiser vos funérailles !
Jacca
D'ailleurs j'ai entendu dire, Sire, que ça avait été très réussi.
Léodagan (à Arthur)
Peine de mort ?
Arthur (acquiesçant)
Peine de mort.
Jacca
Quoi ? Mais vous n'avez pas le droit !
Père Blaise
Heu... Sire, justement. N'oubliez pas que la loi n'est pas la même pour les seigneurs bretons que pour le peuple. Vous ne pouvez pas le condamner à mort par simple décision royale.
Arthur
Ah oui, j'oubliais que les seigneurs bretons ont des privilèges...
Jacca
Maintenant que vous voilà revenu à la raison, j'exige d'être libéré !
Arthur
N'empêche, ce serait plus simple si les lois étaient les mêmes pour tous.
Léodagan
Oh, quand même !

FERMETURE

7. INT. SALLE DU TRÔNE ‒ JOUR

Lancelot
Père Blaise a raison : on ne peut pas condamner cet abruti, les autres seigneurs bretons le prendraient mal.
Père Blaise
Ils pourraient se sentir menacés d'être victimes à leur tour de... de l'arbitraire royal.
Jacca
Arrangeons-nous à l'amiable. Je vous fais des excuses publiques devant vous et vos assistants, et on passe l'éponge. Je peux pas faire mieux !
Arthur
Non, ce qu'on va faire, c'est qu'on va lui lâcher une meute de chiens.
Jacca
Hein ?
Léodagan
À titre de châtiment ? Mais on n'a pas le droit.
Arthur
Non, non, on dira officiellement que c'est un accident.
Jacca
Sire, vous déconnez ?
Léodagan
Comme ça, on n'aura pas organisé ses funérailles pour rien.
Lancelot
Après tout, tout le monde a intégré qu'il est mort de cette façon.
Père Blaise
Et là, c'est raccord avec le communiqué.
Jacca
C'est mes avocats que je vais vous lâcher au cul ! Je vais vous coller un procès !

Arthur
Silence, le mort !


Chevalier Allû Ciné
Hors ligne

Excellente idée d'avoir été chercher Jacca pour une nouvelle histoire ! :lol: Y'a de quoi faire avec un tel personnage !

Pécore
Hors ligne

Bine vu le retour de Jacca. "Silence le mort !" Excellent !  ... s'cusez-moi c'est sous l'coup du ...

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB