Bienvenue sur OnEnAGros!, le forum qui sait ce que c’est qu’un angle. !

Lisez la charte du forum avant de commencer à participer. Si vous êtes nouveau, une présentation est toujours appréciée afin de mieux se connaître !


Croustillant
Hors ligne

[Note à benêt (et je ne vise personne, hein) : J'ai cherché, j'ai pas trouvé, mais je suis pas inquiet, si le topic existe déjà quelque part, on me remettra dans le droit chemin].
Or donc, je me rematais du Kaamelott pas plus tard que tout de suite (je vous apprends rien, y a pas d'heure pour remater du Kaamelott), et je me suis à nouveau posé la question : pourquoi est-ce que tout le monde bouffe, tout le temps, partout, à toutes les époques ?
Je suppose que c'est une façon d'occuper les comédiens pendant les scènes statiques, mais sait-on si le grand A. s'est une fois expliqué là-dessus ?

Chevalière PinkAA Chou
Hors ligne

Je ne crois pas que dans la série, "tout le monde bouffe, tout le temps, partout, à toutes les époques". On ne voit jamais de repas au camp de Lancelot, par exemple, et il y a une majorité de personnages qu'on ne voit jamais manger ou très rarement : les maîtresses, certains chevaliers (Bohort, Gauvain, Calogrenant, Hervé, Galessin), les paysans, les enchanteurs... La plupart des scènes de repas réunissent les mêmes personnes aux mêmes endroits : souvent, c'est Arthur, Guenièvre, Léodagan et Séli (et parfois Yvain) au château, parfois Arthur, Léodagan et Lancelot au château aussi, et sinon Karadoc et Perceval à la taverne. A mon avis, l'intérêt de ces scènes, c'est précisément de réunir certains personnages qui, le reste du temps, n'ont pas trop de raison de se retrouver tous ensemble. Ou dans le cas de Karadoc et Perceval, c'est pour montrer que c'est des feignasses qui passent plus de temps à glander à la taverne qu'à faire des quêtes. Ah et il y a aussi les scènes de grignottage aux cuisines, qui permettent de réunir à peu près qui on veut (souvent Karadoc, parfois Léodagan, Arthur, voire le Père Blaise) dans un cadre totalement informel mais en donnant quand même aux personnages une bonne raison d'être là et d'y rester un certain temps (ce qui ne serait pas le cas s'ils se croisaient au détour d'un couloir).

Tribunus Cohortis Bescherellae
Hors ligne
Almohan a écrit :

Je suppose que c'est une façon d'occuper les comédiens pendant les scènes statiques, mais sait-on si le grand A. s'est une fois expliqué là-dessus ?

Ben il me semble bien l'avoir lu ou entendu dire qu'il trouvait que les comédien'ne's jouaient mieux en bouffant, non ? Ou j'l'ai rêvé ? :huh:

Chevalier Porte-Bonheur
Hors ligne
Coco l'asticot a écrit :

Ben il me semble bien l'avoir lu ou entendu dire qu'il trouvait que les comédien'ne's jouaient mieux en bouffant, non ? Ou j'l'ai rêvé ? :huh:

Oui je l'ai vu aussi!...mais j'sais plus où

Pécore
Hors ligne

Ah j'avais jamais lu çà! Moi aussi j'ai toujours trouvé qu'ils bouffaient beaucoup dans la série, même si oui c'est souvent les même personnages qui reviennent.

Croustillant
Hors ligne
La Dame du Parc a écrit :

On ne voit jamais de repas au camp de Lancelot

De repas collectif non mais on voit Lancelot casser la graine (de mémoire, pendant la visite de Bohort)... N'empêche, il y a des exceptions, mais quand même ça graille d'un peu partout, selon moi. Ça m'a à nouveau frappé en regardant des bouts du Livre VI...

Chevalière Nebulis Causa
Hors ligne

C'est en effet parce que le jeu est plus naturel lorsque les acteurs mangent, d'après Alexandre Astier... mais comme vous je n'ai pas la source :D

Chevalier aux Pouces Verts
Hors ligne

Et, est-ce que ce n'est pas parce que, dans la vie de tous les jours, manger est quelque chose qui revient environ trois fois ?
Quelle autre « activité » ont les gens autant en commun que de se nourrir ?

Tribunus Cohortis Bescherellae
Hors ligne

Faire caca.

Mais ça, on le voit jamais. :|

(Bon, peu de gens le font trois fois par jour, vous m'direz... mais pisser, si ! Et ça, même si ça arrive, on le voit pas tant qu'ça. :b Comment, c'est moins facile de créer des situations de dialogues dans ce contexte ? :huh: )

Almohan a écrit :
La Dame du Parc a écrit :

On ne voit jamais de repas au camp de Lancelot

De repas collectif non mais on voit Lancelot casser la graine (de mémoire, pendant la visite de Bohort)... N'empêche, il y a des exceptions, mais quand même ça graille d'un peu partout, selon moi. Ça m'a à nouveau frappé en regardant des bouts du Livre VI...

Je pense que Parky parlait du camp... camp. Pas de la p'tite cahute moisie. :b Quand il y a des interactions entre lui et ses hommes, ou Loth, ou Guenièvre, dans le camp, ça bouffe jamais. :)

Chevalier aux Pouces Verts
Hors ligne
Coco l'asticot a écrit :

Faire caca.

Mais ça, on le voit jamais. :|

(Bon, peu de gens le font trois fois par jour, vous m'direz... mais pisser, si ! Et ça, même si ça arrive, on le voit pas tant qu'ça. :b Comment, c'est moins facile de créer des situations de dialogues dans ce contexte ? :huh: )

Il va sans dire que je pensais à des activités à faire en groupe :b
Après chacun ses hobbies, et vu les latrines de l'époque c'est pas si inenvisageable que ça... :D

Chef de Clan
Hors ligne
Bothan a écrit :
Coco l'asticot a écrit :

Faire caca.

Mais ça, on le voit jamais. :|

(Bon, peu de gens le font trois fois par jour, vous m'direz... mais pisser, si ! Et ça, même si ça arrive, on le voit pas tant qu'ça. :b Comment, c'est moins facile de créer des situations de dialogues dans ce contexte ? :huh: )

Il va sans dire que je pensais à des activités à faire en groupe :b
Après chacun ses hobbies, et vu les latrines de l'époque c'est pas si inenvisageable que ça... :D

Personnellement je connais des gens qui adorent taper la causette alors qu'ils sont sur le trône...

Tribunus Cohortis Bescherellae
Hors ligne

Oui bah ça on en voit souvent, c'est les séances de doléances ! :o

Chevalier Porte-Bonheur
Hors ligne
Coco l'asticot a écrit :

Mais ça, on le voit jamais. :|

(Bon, peu de gens le font trois fois par jour, vous m'direz... mais pisser, si ! Et ça, même si ça arrive, on le voit pas tant qu'ça. :b Comment, c'est moins facile de créer des situations de dialogues dans ce contexte ? :huh: )

On pisse pas sur les murs de la chapelle!!!

Chevalier aux Pouces Verts
Hors ligne
Coco l'asticot a écrit :

Oui bah ça on en voit souvent, c'est les séances de doléances ! :o

:lol:

Chevalier
Hors ligne

Mais la bouffe c est la vie

Croustillant
Hors ligne
Munchkin a écrit :

Mais la bouffe c est la vie

Seulement quand c'est gras, hein.

Pécore
Hors ligne

Moi personnellement c'est un truc qui me fait plus rire qu'autre chose!

Chevalier
Hors ligne
Aliénor2018 a écrit :

Moi personnellement c'est un truc qui me fait plus rire qu'autre chose!

Et qui donne faim!

Pécore
Hors ligne

Je dois je crois quelques kilos à Kaamelott. Les voir manger donne faim et donne envie de manger la grosse nourriture, le gras de la vie, toute les vilaines nourritures interdites pour rester une femme avec la ligne ! Les scènes de  la table familiale
la taverne et la cuisine sont des lieux pour réuni facilement les personnages, sans chercher une raison complexe à pourquoi ils sont à cet endroit.  J'aime bien les raids dans la cuisine  dans la nuit parce que chez moi c'est aussi un lieu de rendez-vous imprévisibles la cuisine la nuit  ?! Il y a aussi des réunions dans les lits parfois, dans celui d'Arthur ou d'autres, cela est moins régulier et c'est dommage parce que c'est drôle. Je ne sais pas si vous êtes comme moi mais quand je regarde un bon film /serie ou quand je lis un bon livre, j'ai toujours envie  de manger quelque chose, pas des bonbons, quelque chose de vraie nourriture.

Chevalière Parodisiaque
Hors ligne

En revanche, on reste sur du plat ultra basique : endive crue, radis, charcuterie, des fois une volaille rôtie (le plat le plus élaboré, de mémoire, avec le sandwich aux 15 ingrédients), des fèves, des biscuits qui puent la pisse,  du pain dégueulasse, des tartes immangeables, des pommes à la croque, une poire que Guenièvre a pas le droit de manger, des oeufs durs, une fois peut-être des carottes vichy.
Après, y a les abricots verts qui demandent un savoir faire particulier, mais dans l'ensemble, on est loin d'un repas de Vatel. :)

Ah si ! Y a la confiture. Mais des fois elle coûte une enfance :/
:p

Tout ça pour dire que le but est bien plus d'occuper la table et les mains des acteurs que de valoriser le savoir-faire culinaire breton.
Et arrêtez de rigoler, au fond, sinon je vous envoie Colombage :mad:

A Rome ça bouffait moins (alors que Rome est une ville dangereuse pour les gourmands comme Bohort :fete: ) parce que les apparts sont tellement petits qu'y a pas de table :p , mais le scénar était plus dense. Coïncidence ? Cependant, le citron de Vérinus est là pour rappeler qu'un truc à bouffer, comme accessoire, c'est bien.

Mais faut reconnaitre, ça mange quand même pas mal dans la série.

Pécore
Hors ligne

Alors je suis pas d'accord avec vous.

D'abord c'est pas anodin. C'est effectivement omniprésent dans la série, ils sont tout le temps en train de "casser une graine". Et je pense pas que ça soit seulement pour favoriser le naturel des acteurs. J'en veux pour preuve que ceux qui bouffent le plus souvent sur leur temps de jeu total c'est Karadoc et Léodagan, ceux en qui a priori Astier a la plus grande confiance. D'ailleurs s'ils sont les personnages les plus populaires ( avec Perceval bien sûr la vraie star de la série ) c'est pas pour rien. D'abord ils jouent très bien ( mention spéciale à Lionnel Astier, en décortiquant un peu la série on se rend compte qu'il a aucun temps faible, il donne le meilleur de sa réplique à chaque fois ). Grands pros.

Mais surtout et c'est là où je voulais en venir, je pense pas que ce soit le comique le point fort de la série. Encore moins le coté cinglant des répliques contrairement à ce qu'on pourrait croire. J'en veux pour preuve que d'autres séries télé partagent ce coté-là ( par exemple dans caméra café qui précédait kaamelott c'était ça, les 3/4 des lignes de dialogues sont des piques, des "fions" comme on dit ici ) et nourrissent pas un tel culte.

Non la force de Kaamelott, en fait y'en a 2 :

- 1èrement OK c'est un mythe intemporel, la légende arthurienne, donc déjà le dépaysement, l'ambiance prémédiévale, heroic fantasy, mais aussi le fait de pouvoir la mettre en perspective avec d'autres interprétations, celles de Chrétien de Troyes notamment.

- deuxièmement et c'est là mon point : Kaamelott est un vrai foyer. Astier a réussi ce tour de passe passe à l'aide de plusieurs clés. Dans le désordre je dirais la répétition ( la mise en scène de plusieurs personnages dans des situations totalement similaires, certains épisodes qui se font étrangement échos ) qui crée une proximité entre le spectateur et le personnage. Nous tous ici, Bohort Léodagan, Loth Karadoc ou le duc d'Aquitaine on pourrait tous les reprendre, on les connait comme si on avait été en classe avec. Ensuite l'atmosphère. Dans laquelle je prends en compte deux éléments essentiels : le tempo ( d'où l'usage récurrent de l'argot, qui est pas là que pour faire drôle ou sympa mais pour que les mots tombent justes ) et la musique. Oui parce qu'on les calcule pas forcément mais en vrai, les compo sont bien senties. La petite mélodie de la taverne là, même si c'est une bête boucle, elle est folklorique et conviviale. Pareil pour la musique du roi loth ( https://www.youtube.com/watch?v=gpZ4X_M502o ). Parfait pour qu'on se sente en claquettes dans le salon familial, même si en vrai on se pète les yeux sur un pc de merde dans le noir.

Et enfin, 3eme et dernier artifice : la bouffe ! Bah oé et pas n'importe laquelle comme tu dis Tante crycry, moi je relève essentiellement le pain la charcuterie le fromage et dans l'évocation souvent le pathé. Parfois oui du fruit et du légume cru. Bref que du bon gros casse dalle, on peut pas parler de repas. Et ça ça a plusieurs avantages, c'est des produits d'artisanat respectables ( et gras pcq c'est la vie tmtc ) donc ça donne envie sans être anachronique. Mais surtout tout le monde bouffe, y'a pas plus fédérateur que la bouffe ( Ok ya le cul mais le cul c'est quand même plus souvent un objet de désir qu'une réalité concrète, contrairement à la bouffe qui concerne tout le monde et quotidiennement ). Et me parlez pas de l'oseille, c'est tout sauf fédérateur, c'est concret oui mais c'est clivant. Bref, la bouffe, évidemment, c'est le foyer familial, c'est la tarte aux pommes à la cannelle de mamie et les discutions interminables du réveillon, on peut pas faire plus proche du téléspectateur.

Entre autres plus-values, ça accentue leur coté branquignole, tire-au-flanc, enfin comme nous quoi ( oui on va pas se mentir si vous faisiez quelque chose de votre vie vous auriez autre chose à foutre que débattre de Kaamelott :b )

Désolé, je voulais faire succin et j'ai chié un bon pavé, mais le sujet le mérite ! La graille, c'est vraiment au coeur de la série.

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB