Bienvenue sur OnEnAGros!, le forum qui est corollaire au noyau, mais qu’est pas directement dans l’cœur du fruit ! !

Lisez la charte du forum avant de commencer à participer. Si vous êtes nouveau, une présentation est toujours appréciée afin de mieux se connaître !


Chevalier
Hors ligne
Coco l'asticot a écrit :
Ogma a écrit :

Je nuancerais juste un peu là dessus. Oui, si on prend Arthur et qu'on le sort de son contexte historique, c'est plutôt un type normal. Mais si il nous apparaît comme progressiste c'est justement parce qu'il est confronté à son époque et aux autres personnages dont la pensée est pas mal ridiculisée. Et ce qui ressort de tout ça c'est que sur ces questions là Arthur est très en avance sur son temps, et que c'est cool. A mon avis, il est là le message. Arthur, c'est un type tolérant qui est confronté à l'intolérance des gens qui l'entourent et de la société dans laquelle il évolue. Il tombe parfois dans certains travers de cette société, mais d'une manière générale il essaye de s'en détacher.

Ouais, c'pas faux.
(Nan nan, j'ai tout compris, commencez pas à faire vos bourrins !)

Je rêve ou j'vous ai cloué le bec ?

Tribunus Cohortis Bescherellae
Hors ligne

Beeen on est d'accord, j'vais pas écrire un pavé d'six cents lignes pour te répondre ! :lol:
Mais je vois pas bien en quoi tu me contredis non plus. ^^ J'arrête pas d'le dire, qu'il est progressiste et entouré de gens aux idées bien arriérées ! Ah mais moi j'ai toujours diiit !

Chevalière Parodisiaque
Hors ligne

Je vous ferais dire que je suis en armure complète, alors ça va cliqueter un peu :b

Coco l'asticot a écrit :

Je trouve juste exagéré de dire qu'on peut trouver dans Kaamelott une "leçon de vie" quant à l'homosexualité. AA est okay avec ça, Arthur aussi, mais faut pas pousser mémé non plus... Y'a UN SEUL perso homo dans toute la série, il n'apparaît que dans un épisode, et il est moqué et décrit comme un pervers, selon vos propres prieds termes.
Ah, si, y'a peut-être Lurco aussi...
M'enfin, quand même, vous avouerez que niveau visibilité, on a vu mieux. :p

Ah bon ? Parce qu'on connait tous les personnages de la série à ce point là ?
Admettons que tous ceux dont on sait qu'ils sont mariés sont hétéros (ben voyons ! Salustius par exemple, n'a jamais couché avec un jeune jeune homme et aucun des jeunes gens de la caserne à Rome n'a joué les gitons :rolleyes: ), admettons que les personnages dont on ignore absolument tout sur la question de la sexualité comme Gauvain, Hervé de Rinel, Galessin, Dagonet... soient hétérosexuels et qu'il n'y a qu'un seul personnage homosexuel dans Kaamelott : L'évêque. Lequel de tous les personnages de Kaamelott est le plus ridiculisé dans la masse ? Les personnages "hétéros" dont les critères de virilité (sous-entendu "on n'est pas des tarlouzes")  sont d'être des bourrins qui courent les plumards, cadenassent leur femmes dans des machins en ferraille, tabassent leurs mioches, picolent à en tuer un troupeau de chèvres, observent les couples par le trou de la serrure, "font des saloperies uniquement parce qu'il faut faire des mômes", se gardent "purs" pour leur dame que finalement ils ne regardent même pas, mais qu'ils attachent quand même au plumard, ont un QI proche du moins 8000 souvent, rient à en pleurer du mec qui a sans doute les noyaux atrophiés et confits dans la graisse, sinon pourquoi n'a t-il pas au moins huit gosses ? Ou l'Evêque Boniface à qui Arthur abandonne son pieu, non pas par déférence mais parce qu'il le suspecte d'avoir des intentions qui lui seront désagréables ?
Oui, CE personnage homosexuel est moqué, mais que dire de tous ceux qui ne sont pas "catégorisés homosexuels". Je crois que dans Kaamelott, l'homosexuel s'en tire, ni plus ni moins malmené que les hétéros.
Pour moi c'est là que réside l'importance du "L'interdire ?! Mais pour quoi faire ?!" C'est un message égalitaire, un message de cohabitation harmonieuse.
Reconnais quand même, Asticot de mon cœur que les hétéros prennent cher et qu'ils en rient de tellement bon cœur que c'en est flippant :b Hey, les hétéros, vous êtes cons ou quoi ? Vous avez vu c'qu'AA nous fout dans la gueule et ça vous fait rire? :o Tu m'étonnes qu'une blague avec un évêque ça soulage ! Heaume rabattu, épée levée, le défi est lancé. beaucoup de volonté de part et d'autre...
:luv:

Coco a écrit :
Tante Cryda a écrit :

Maintenant, prenons une autre scène : Le Duc d'Aquitaine et celui qu'il prend pour Bahram VI "Qui c'est qu'est là ? Oh pardon ! Vous étiez en train deee.." Que fait-il ? Il n'appelle pas la garde, il commence par s'excuser d'avoir dérangé et va pour sortir. Puis il se ravise parce qu'il vient de percuter qu'il n'y avait aucune piaule de libre alors il s'impose comme troisième de lit avec ce qu'il croit être un couple homosexuel.

En fait, le Duc lui dit que c'est un bougre qu'il a recueilli, il sait que c'est pas un partenaire sexuel/romantique. ^^
Et puis, "Il n'appelle pas la garde"... Donc, quoi ? On lui donne une médaille pour ça ? x)

Larousse a écrit :

: bougre
nom masculin
(bas latin bulgarus, bulgare, les hérétiques bulgares passant pour se livrer à la sodomie)
Autrefois, sodomite.
Individu quelconque : Un bon, un pauvre bougre.
Sert à invectiver : Bougre d'imbécile !

Perso, j'ai toujours pensé que le mot avait été soigneusement choisi par AA pour entretenir le quiproquo ;)
Non, je ne veux pas qu'on lui donne une médaille, je dis que sa réaction royale aurait très bien pu être de foutre tout le monde en prison (il est censé obéir au dieu unique et à son dogme qui condamne les pratiques sexuelles exercées hors du but de conception d'enfant)


Cocoblasé a écrit :

Vous me trouvez dur avec Arthur, mais je vous trouve dur avec Boniface. Pour moi, c'est juste un homo qui subit l'homophobie violente de l'Église chez lui et l'homophobie ordinaire d'Arthur dans son lit.

Le gag est : un hétéro se retrouve dans le lit d'un homo. Ça lui fait peur.
Coco est : blasé de voir le seul perso gay de la série ridiculisé par Arthur, et ce dernier applaudi pour son progressisme dans le même épisode.

Du tout. :hug: Je trouve juste que tu fixes obstinément un point du canevas, (celui qui t'agresse, on a tous compris pourquoi et on veut t'aider en modifiant nos attitudes en conséquence parce qu'on est quelques uns à faire des efforts parce qu'on te lit et qu'on est à peine moins cons que ce qu'AA veut faire croire dans Kaamelott ;) ) , mais ce que je t'engage à faire plus haut c'est à resituer ce point dans le tableau global.


Bon allez, moi je vais me faire détacher de mon plumard, et me prosterner devant mon homme pour lui demander si aujourd'hui, je dois courir les plumards et me foutre de la gueule de tous ceux qui n'ont pas d'enfant en les traitant d'atrophiés. J'en profiterai pour me bourrer la gueule et tuer des chèvres ... ou des petits chiens :b


Coco, je te remets du lait sur ton deuxième plateau ?
:love:

Grand Enchanteur de l'Ouest
Hors ligne

Étonnamment* je suis assez d'accord avec Coco sur ce coup…

L'homosexualité est assez acceptée dans Kaamelott et effectivement Arthur n'a rien de spécial contre, il a même clairement une vision égalitaire sur pas mal de points ; mais on ne peut que constater que le seul personnage ouvertement homosexuel est mis en scène dans un cadre ou tout repose sur le fait qu'il est homosexuel, et rien d'autre. Ce n'est pas une question de contexte historique, c'est un problème purement technique, qui concerne l'écriture : Arthur s'est déjà trouvé à dormir avec des hommes dans la série, que ce soit le Duc d'Aquitaine ou Karadoc, et on voit aussi le trio Perceval-Karadoc-Merlin dormir ensembles ; mais à aucun moment dans ces scènes l'humour ne vient du fait qu'un personnage est homosexuel. Perceval-Karadoc-Merlin sont au lit, c'est drôle parce qu'ils sont entassés sur une banquette d'un mètre de large ; Arthur est au lit avec Boniface, c'est drôle parce qu'il a peur de on-ne-sait-pas-trop-quoi-mais-on-a-quand-même-une-idée-si-vous-voyez-ce-que-je-veux-dire et du coup il préfère dormir par terre.

Un excellent résumé :

Tante Cryda a écrit :

Oui, CE personnage homosexuel est moqué, mais que dire de tous ceux qui ne sont pas "catégorisés homosexuels".

Je dirais que CE personnage homosexuel est justement le seul et l'unique personnage de la série désigné sans l'ombre d'un doute comme étant homosexuel, et que l'humour de la scène où il apparaît repose uniquement sur cela ; déjà ça, c'est pas jojo :b Quant aux personnages hétérosexuels, ils sont certes eux aussi particulièrement malmenés et ridiculisés − rien d'étonnant cela dit puisqu'ils représentent 99% des personnages, mathématiquement ils prennent cher − notamment sur leur côté macho/misogyne/rétrograde/bourrin ; mais jamais ils ne sont ridiculisés sur leur simple orientation sexuelle. Aucune blague, aucune scène, aucun ressort humoristique ne repose sur le fait qu'ils aiment les femmes. Il est là, le problème de cette épisode, que la vanne repose sur l'homosexualité.


* Cherchez pas, c'est juste que j'avais aucune formule d'entrée, du coup voilà. En vrai c'est pas étonnant, et je suis souvent d'accord avec Coco. Si si.

Chevalière Parodisiaque
Hors ligne

Étonnamment* je suis pas d'accord avec ça

Askelon a écrit :

mais on ne peut que constater que le seul personnage ouvertement homosexuel est mis en scène dans un cadre ou tout repose sur le fait qu'il est homosexuel, et rien d'autre.

:huh:
Moi, j'ai toujours pris cet épisode comme une charge anti-cléricale qui appuie là où ça fait mal : les problèmes de pédophilie (pas d'homosexualité) qui grouillent dans les sous-sols de l'Eglise. C'est pour ça que l'Evêque (qui garde sa mitre même au lit pour rappeler le symbole de l'Eglise, à mon sens, sinon AA lui aurait fait poser sur l'oreiller ou sur un chevet) est si flippant : lui, homme, parle d'homosexualité, mais en tant qu'homme d'Eglise qui "encourage", moi j'ai toujours vu en lui un prédateur non pas homosexuel, mais pédophile. Arthur a passé l'âge de le craindre pour ça, mais il n'en demeure pas moins qu'en cas de geste mal interprété, il risque l'incident diplomatique avec la Papauté.

Là-dessus OUI autant que vous voulez, l'épisode représente un grave danger d'amalgame. 

Pour le reste, j'ai dit ce que j'avais à en dire ;)

* Ce symbole est là par hasard, je l'ai trouvé joli, je l'ai laissé :/

Grand Enchanteur de l'Ouest
Hors ligne

Mais il n'y a aucune référence, directe ou indirecte, à la pédophilie dans l'épisode, si ? Du coup j'ai du mal à  y voir une critique de cette facette de l'Église, j'avoue :b

En revêche la chute de l'épisode repose intégralement et uniquement sur l'homosexualité de l'évêque, pour le coup c'est assez explicite…

Chevalière Parodisiaque
Hors ligne

Vraie question : Suis-je la seule à avoir compris l'épisode comme ça ? :beuh:

Parce que, du coup, si je me suis fourvoyée, je ne comprends plus du tout quel peut être l'intérêt de l'épisode !

Chevalier Pile Poil
Hors ligne
Ask a écrit :

Arthur est au lit avec Boniface, c'est drôle parce qu'il a peur de on-ne-sait-pas-trop-quoi-mais-on-a-quand-même-une-idée-si-vous-voyez-ce-que-je-veux-dire et du coup il préfère dormir par terre.

Il a surtout peur du qu'en dira-t-on et effectivement, il a bien une pointe d'homophobie, quand il dit "laissez allumer, je préfères".
N'empêche,  ça va pas plus loin, il fout pas Boniface au trou ou à la porte, il lui laisse son plumard.
Il lui demande pas "mais vous avez essayer avec une bonne femme ?"
Il en a rien à cuire, mais il est aussi réticent quand il est avec une personne hétéro, je pense à Aélis.
Il lui saute pas dessus comme un sauvage, ce qu'il veut c'est ronquer tranquille.


Quand il trouve un bonhomme pour tenir compagnie à Karadoc, il lui pose la question si c'est pour le sexe.
Il se demande quand même si Karadoc pourrait avoir des tendances homo.
Ok, on me fera remarquer qu'il dit "parce que sinon, c'est quand même carrément le traquenard".
Certes, mais qui nous dit que, s'il avait trouver une gonzesse à la place du jeune homme, il n'aurait pas poser la même question ?

Tribunus Cohortis Bescherellae
Hors ligne
Tante Cryda a écrit :

Je vous ferais dire que je suis en armure complète, alors ça va cliqueter un peu :b

Coco l'asticot a écrit :

Je trouve juste exagéré de dire qu'on peut trouver dans Kaamelott une "leçon de vie" quant à l'homosexualité. AA est okay avec ça, Arthur aussi, mais faut pas pousser mémé non plus... Y'a UN SEUL perso homo dans toute la série, il n'apparaît que dans un épisode, et il est moqué et décrit comme un pervers, selon vos propres prieds termes.
Ah, si, y'a peut-être Lurco aussi...
M'enfin, quand même, vous avouerez que niveau visibilité, on a vu mieux. :p

Ah bon ? Parce qu'on connait tous les personnages de la série à ce point là ?
Admettons que tous ceux dont on sait qu'ils sont mariés sont hétéros (ben voyons ! Salustius par exemple, n'a jamais couché avec un jeune jeune homme et aucun des jeunes gens de la caserne à Rome n'a joué les gitons :rolleyes: ), admettons que les personnages dont on ignore absolument tout sur la question de la sexualité comme Gauvain, Hervé de Rinel, Galessin, Dagonet... soient hétérosexuels et qu'il n'y a qu'un seul personnage homosexuel dans Kaamelott : L'évêque. Lequel de tous les personnages de Kaamelott est le plus ridiculisé dans la masse ? Les personnages "hétéros" dont les critères de virilité (sous-entendu "on n'est pas des tarlouzes")  sont d'être des bourrins qui courent les plumards, cadenassent leur femmes dans des machins en ferraille, tabassent leurs mioches, picolent à en tuer un troupeau de chèvres, observent les couples par le trou de la serrure, "font des saloperies uniquement parce qu'il faut faire des mômes", se gardent "purs" pour leur dame que finalement ils ne regardent même pas, mais qu'ils attachent quand même au plumard, ont un QI proche du moins 8000 souvent, rient à en pleurer du mec qui a sans doute les noyaux atrophiés et confits dans la graisse, sinon pourquoi n'a t-il pas au moins huit gosses ? Ou l'Evêque Boniface à qui Arthur abandonne son pieu, non pas par déférence mais parce qu'il le suspecte d'avoir des intentions qui lui seront désagréables ?
Oui, CE personnage homosexuel est moqué, mais que dire de tous ceux qui ne sont pas "catégorisés homosexuels". Je crois que dans Kaamelott, l'homosexuel s'en tire, ni plus ni moins malmené que les hétéros.
Pour moi c'est là que réside l'importance du "L'interdire ?! Mais pour quoi faire ?!" C'est un message égalitaire, un message de cohabitation harmonieuse.
Reconnais quand même, Asticot de mon cœur que les hétéros prennent cher et qu'ils en rient de tellement bon cœur que c'en est flippant :b Hey, les hétéros, vous êtes cons ou quoi ? Vous avez vu c'qu'AA nous fout dans la gueule et ça vous fait rire? :o Tu m'étonnes qu'une blague avec un évêque ça soulage ! Heaume rabattu, épée levée, le défi est lancé. beaucoup de volonté de part et d'autre...
:luv:

On s'est mal compris. ^^"
D'une, je voulais dire ceci :

Askelon a écrit :

le seul personnage ouvertement homosexuel

Boniface est le seul personnage dont on SAIT qu'il est homo. Les autres, on ne le sait pas. Et vu le manque de visibilité et d'acceptation des personnes Mogai (LGBT+) dans notre société, si on ne dit pas explicitement qu'un personnage n'est pas cis et/ou hétéro, il l'est par défaut. Bien sûr, je peux imaginer que Gauvain est homo, Séli bie et Pellinor genderfluid. N'empêche que tant que c'est pas dit, les personnages ne sont pas des personnages homos (ou autre Mogai). ^^ D'ailleurs, quand on le suppose, AA change son script pour prouver le contraire... :rolleyes:
(Je taquine, je taquine ! :p)

Donc. Boniface est le seul perso ouvertement homo de la série. Avec éventuellement Lurco, mais il me semble bien que ce sont les seuls.

De deux, je suis bien d'accord que les persos hétéros (ou supposés hétéros) sont ridiculisés. Mais le sont-ils parce qu'ils sont hétéros ? Se moque-t-on de CE critère-là ? Non, jamais. (Et ce serait pourri aussi, hein, bien sûr. x) ) Encore une fois, le gag de l'hétéro qui flippe de se trouver au lit avec un homo, c'est clairement un gag homophobe : on se moque de l'orientation sexuelle de l'Évêque, pas du personnage seul qui se trouve comme par hasard être homo. On insiste bien sur ce point, et c'est ce point qui amène le gag de fin.

'fin bref, Ask' a très bien expliqué ça en fait, j'sais pas pourquoi je répète. x)
En moins bien, en plus !
Vrai.

Ask a écrit :

Je dirais que CE personnage homosexuel est justement le seul et l'unique personnage de la série désigné sans l'ombre d'un doute comme étant homosexuel, et que l'humour de la scène où il apparaît repose uniquement sur cela ; déjà ça, c'est pas jojo :b Quant aux personnages hétérosexuels, ils sont certes eux aussi particulièrement malmenés et ridiculisés − rien d'étonnant cela dit puisqu'ils représentent 99% des personnages, mathématiquement ils prennent cher − notamment sur leur côté macho/misogyne/rétrograde/bourrin ; mais jamais ils ne sont ridiculisés sur leur simple orientation sexuelle. Aucune blague, aucune scène, aucun ressort humoristique ne repose sur le fait qu'ils aiment les femmes. Il est là, le problème de cette épisode, que la vanne repose sur l'homosexualité.

Pourquoi n'a-t-on pas des persos ouvertement LGBT+ dont AUCUN gag ne repose là-dessus ? Qui seraient moqué-e-s pour leur bêtise, leur maladresse, etc etc, comme n'importe quel perso de Kaamelott, mais qui auraient juste cette caractéristique-là en plus ?
Encore une fois, on a Lurco qu'est un peu comme ça. On sait qu'il "taperai[t] bien dans un p'tit gars là", et... C'est tout. Pas de blagues là-dessus, mais le perso est moqué sur d'autres critères non oppressifs. ^^

Tante Cryda a écrit :
Coco a écrit :
Tante Cryda a écrit :

Maintenant, prenons une autre scène : Le Duc d'Aquitaine et celui qu'il prend pour Bahram VI "Qui c'est qu'est là ? Oh pardon ! Vous étiez en train deee.." Que fait-il ? Il n'appelle pas la garde, il commence par s'excuser d'avoir dérangé et va pour sortir. Puis il se ravise parce qu'il vient de percuter qu'il n'y avait aucune piaule de libre alors il s'impose comme troisième de lit avec ce qu'il croit être un couple homosexuel.

En fait, le Duc lui dit que c'est un bougre qu'il a recueilli, il sait que c'est pas un partenaire sexuel/romantique. ^^
Et puis, "Il n'appelle pas la garde"... Donc, quoi ? On lui donne une médaille pour ça ? x)

Larousse a écrit :

: bougre
nom masculin
(bas latin bulgarus, bulgare, les hérétiques bulgares passant pour se livrer à la sodomie)
Autrefois, sodomite.
Individu quelconque : Un bon, un pauvre bougre.
Sert à invectiver : Bougre d'imbécile !

Perso, j'ai toujours pensé que le mot avait été soigneusement choisi par AA pour entretenir le quiproquo ;)

Baaah perso, j'y ai jamais vu de quiproquo. ^^ (Je connaissais pas la définition d' "autrefois", en même temps.)
M'enfin revois la scène, ça me semble évident que le Duc nie et qu'Arthur comprend que non, il est pas "arrivé au milieu deee"..!

- Mais qui c'est, çui-là ? Ah mais, ah nan mais pardon, mais j'arrive au milieu de... Non ?
- Non non non non non non, c'est bon, non c'est un bougre que j'ai recueilli.
- Oui enfin, en attendant j'ai pas d'piaule, quoi.

J'ai retranscrit texto sensu, et j'trouve qu'y'a assez de "non" dans la réponse du Duc pour qu'Arthur pige que c'est pas DU TOUT l'ambiance ! :lol:


Après, admettons que t'aies raison, Arthur pense qu'il a affaire à un couple homo. Ben p't-être qu'AA a évolué entre le Livre I et le V et s'est rendu compte du caractère homophobe de son gag ? :p
J'veux dire, même si cette scène est ce que tu penses qu'elle est, je trouve pas que ça sauve l'épisode de l'Évêque pour autant, quoi. :/

Tante Cryda a écrit :

Non, je ne veux pas qu'on lui donne une médaille, je dis que sa réaction royale aurait très bien pu être de foutre tout le monde en prison (il est censé obéir au dieu unique et à son dogme qui condamne les pratiques sexuelles exercées hors du but de conception d'enfant)

Et c'est tout à son honneur. Ça fait partie des convictions personnelles qu'il fait passer avant la pression des autres (société, Église, autres chefs) et je lui accorde volontiers cela.
Après... 'fin, il obéit jamais au dogme du Dieu unique, en fait. x)
"il est censé obéir au dieu unique et à son dogme qui condamne les pratiques sexuelles exercées hors du but de conception d'enfant"
Arthur couche avec ses maîtresses pour le plaisir, en faisant bien gaffe de pas faire de mômes, il ferait beau voir qu'il condamne les homos pour avoir l'audace de faire pareil entre eux ! :lol:
Idem avec la polygamie, avec la magie, etc. Il respecte que dalle en fait, il en a rien à foutre du dogme. x)

Tante Cryda a écrit :
Cocoblasé a écrit :

Vous me trouvez dur avec Arthur, mais je vous trouve dur avec Boniface. Pour moi, c'est juste un homo qui subit l'homophobie violente de l'Église chez lui et l'homophobie ordinaire d'Arthur dans son lit.

Le gag est : un hétéro se retrouve dans le lit d'un homo. Ça lui fait peur.
Coco est : blasé de voir le seul perso gay de la série ridiculisé par Arthur, et ce dernier applaudi pour son progressisme dans le même épisode.

Du tout. :hug:

Cématkadi ! :o

Mat a écrit :

Je te trouve un peu dur Coco là

:p

Tante Cryda a écrit :
Cocoblasé a écrit :

Je trouve juste que tu fixes obstinément un point du canevas, (celui qui t'agresse, on a tous compris pourquoi et on veut t'aider en modifiant nos attitudes en conséquence parce qu'on est quelques uns à faire des efforts parce qu'on te lit et qu'on est à peine moins cons que ce qu'AA veut faire croire dans Kaamelott ;) ) , mais ce que je t'engage à faire plus haut c'est à resituer ce point dans le tableau global.

Et je pense l'avoir fait, non ? ^^
Encore une fois je ne crache ni sur Arthur, ni sur AA. Je NUANCE juste vos éloges. :p


Tante Cryda a écrit :

Coco, je te remets du lait sur ton deuxième plateau ?
:love:

Non merci... Mais une deuxième tournée d'cookies, j'dis pas non ! :b :love:

Tante Cryda a écrit :

Étonnamment* je suis pas d'accord avec ça

Askelon a écrit :

mais on ne peut que constater que le seul personnage ouvertement homosexuel est mis en scène dans un cadre ou tout repose sur le fait qu'il est homosexuel, et rien d'autre.

:huh:
Moi, j'ai toujours pris cet épisode comme une charge anti-cléricale qui appuie là où ça fait mal : les problèmes de pédophilie (pas d'homosexualité) qui grouillent dans les sous-sols de l'Eglise. C'est pour ça que l'Evêque (qui garde sa mitre même au lit pour rappeler le symbole de l'Eglise, à mon sens, sinon AA lui aurait fait poser sur l'oreiller ou sur un chevet) est si flippant : lui, homme, parle d'homosexualité, mais en tant qu'homme d'Eglise qui "encourage", moi j'ai toujours vu en lui un prédateur non pas homosexuel, mais pédophile. Arthur a passé l'âge de le craindre pour ça, mais il n'en demeure pas moins qu'en cas de geste mal interprété, il risque l'incident diplomatique avec la Papauté.

Là-dessus OUI autant que vous voulez, l'épisode représente un grave danger d'amalgame. 

Pour le reste, j'ai dit ce que j'avais à en dire ;)

* Ce symbole est là par hasard, je l'ai trouvé joli, je l'ai laissé :/

Askelon a écrit :

Mais il n'y a aucune référence, directe ou indirecte, à la pédophilie dans l'épisode, si ? Du coup j'ai du mal à  y voir une critique de cette facette de l'Église, j'avoue :b

En revêche la chute de l'épisode repose intégralement et uniquement sur l'homosexualité de l'évêque, pour le coup c'est assez explicite…

Tante Cryda a écrit :

Vraie question : Suis-je la seule à avoir compris l'épisode comme ça ? :beuh:

Parce que, du coup, si je me suis fourvoyée, je ne comprends plus du tout quel peut être l'intérêt de l'épisode !

Moi en tout cas, j'l'avais pas pris comme ça. ^^

M'enfin, du coup, on a, au choix :
- Soit un épisode qui dénonce les problèmes de pédophilie au sein de l'Église à travers un personnage ouvertement homosexuel ;
- Soit un épisode qui rit d'un personnage sur le seul critère de son homosexualité.

Du coup... Dans tous les cas, y'a un problème d'homophobie ordinaire dans cet épisode, non ?

Mat a écrit :
Ask a écrit :

Arthur est au lit avec Boniface, c'est drôle parce qu'il a peur de on-ne-sait-pas-trop-quoi-mais-on-a-quand-même-une-idée-si-vous-voyez-ce-que-je-veux-dire et du coup il préfère dormir par terre.

Il a surtout peur du qu'en dira-t-on et effectivement, il a bien une pointe d'homophobie, quand il dit "laissez allumer, je préfères".
N'empêche,  ça va pas plus loin, il fout pas Boniface au trou ou à la porte, il lui laisse son plumard.
Il lui demande pas "mais vous avez essayer avec une bonne femme ?"
Il en a rien à cuire, mais il est aussi réticent quand il est avec une personne hétéro, je pense à Aélis.
Il lui saute pas dessus comme un sauvage, ce qu'il veut c'est ronquer tranquille.

On est bien d'accord, donc, sur ce point.
Et je suis d'accord avec la suite aussi : Arthur est loin d'être le pire. (Même si je pige pas le rapport avec Aélis. Y dit qu'y voit pas l'rapport.)
Mais c'est pas parce qu'y'a pas pire que c'est parfait. ^^

Perso, si un pote refuse de dormir dans mon lit parce que je suis homo et refuse même d'éteindre la lumière une fois qu'il est par terre à deux mètres de moi, ouais, j'avoue que je le prendrais mal.

Donc là, Mat, y'a pas débat entre nous, en fait. ^^ On est d'accord pour dire qu'Arthur est globalement cool sur le sujet de l'homosexualité (ce que disait Hervé au début et que j'ai approuvé), mais on est d'accord pour dire que sa réaction finale est homophobe (ce que j'ai voulu apporter comme nuance à la remarque d'Hervé).

Mat a écrit :

Quand il trouve un bonhomme pour tenir compagnie à Karadoc, il lui pose la question si c'est pour le sexe.
Il se demande quand même si Karadoc pourrait avoir des tendances homo.
Ok, on me fera remarquer qu'il dit "parce que sinon, c'est quand même carrément le traquenard".
Certes, mais qui nous dit que, s'il avait trouver une gonzesse à la place du jeune homme, il n'aurait pas poser la même question ?

Possible, mais les hommes étant éduqués à disposer des femmes comme ils veulent (#cultureDuViol), le problème est tout de même différent. Ce sont les hommes qui violent les femmes, statistiques à l'appui, parce que société patriarcale et tutti quanti. (Oui, je parle d'aujourd'hui, mais j'imagine qu'à l'époque c'était bien pareil. ^^ Arthur est même encouragé à le faire quand il est en Carmélide avec son beau-père.)

M'enfin, pour le coup, je n'ai pas contredit Tatie sur ce point et je ne t'aurais pas forcément fait remarquer qu'Arthur dit "c'est quand même carrément le traquenard".
Tatie m'a plutôt convaincu en disant cela :

Tata Crycry a écrit :

c'est juste pour protéger le petit esclave à qui il vient d'ordonner de partager le lit de Karadoc , d'une potentielle mésaventure sur le coup d'un quiproquo, Karadoc pouvant s'imaginer qu'on lui offre un esclave sexuel pour la nuit.

Si le gamin est effectivement un esclave, on peut supposer que les nobles pourraient en disposer sexuellement, et il est donc compréhensible qu'Arthur veuille éviter un "traquenard" pour le p'tit.

Pécore
Hors ligne

Dans l'épisode "Witness" du livre 3, Kadoc "replace" une phrase qu'il a entendue tirée d'une conversation confidentielle entre Arthur et Lancelot.

Quand je regarde cet épisode, je pense beaucoup aux "journalistes" prompts à extraire "la petite phrase" (d'un discours, d'un livre ou d'une conversation privée) et la placer hors de son contexte, tout cela pour "faire le buzz".
Kadoc, avec sa bêtise innocente, n'est finalement que la version antique de la vidéo amateur qui espionne tout mais qui ne rend public que ce qui peut nuire.

Semi-Croustillant
Hors ligne

En plus naïf, cependant :) Puis on peut pas dire que Kadoc l'ai fait de façon volontaire.
Mais c'est pas faux c'que tu dis :)

Pécore
Hors ligne

C'est vrai : pas un poil de méchanceté chez Kadoc, que de la candeur...
Mais les dégâts que peut causer un propos répété sans réfléchir et surtout sans restituer le contexte du propos... c'est pas imaginable

Chevalier
Hors ligne

Ah, moi, dans cet épisode Kadoc me fait plus penser à un enfant devant lequel on pourrait parler de choses graves en se disant qu'il ne comprendra pas. Mais le parallèle avec les journalistes est intéressant ^^

Tribunus Cohortis Bescherellae
Hors ligne

À la différence près que, sortie de son contexte ou pas, cette phrase p... poke du derche ! :p Krr krr krr krr krr !!


On parle bien de "Des fois, on a pas l'choix, y faut sacrifier des jeunes", hein ?

Pécore
Hors ligne

Les répliques pouvant être considérée comme des leçons de vie sont nombreuses dans Kaamelott, mais si elles nous paraissent en être, ça doit être qu'elles résonnent avec nos propres valeurs.
Pour ma part, celle qui me touche particulièrement c'est la tirade sur les fous dans le livre III. Cette définition m'émeut car elle replace chacun dans son propre point de vue ( pour eux même ce sont les autres qui sont fous). Si on l'extrapole, on peut même la trouver adaptée à toutes forme de jugement.

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB