Bienvenue sur OnEnAGros!, le forum qui respire pas la compote !

Lisez la charte du forum avant de commencer à participer. Si vous êtes nouveau, une présentation est toujours appréciée afin de mieux se connaître !


Pécore
Hors ligne

Fin du repas de midi à Kaamelott.

LÉODAGAN : Vous faites quoi c’t’après-midi ?
ARTHUR : Pourquoi, vous avez besoin de moi ?
LÉODAGAN : Besoin... non, enfin si ! Oh mais vous êtes toujours obligé de poser des questions chiantes, comme ça ?!
ARTHUR : De quoi ?! Mais j’vous ai juste demandé si vous avez besoin de moi !
LÉODAGAN : Et vous r’commencez ! Vous pouvez pas vous en empêcher, hein ! C’est formidable, quand même, ce besoin de tout ramener à vous.
ARTHUR : Ah mais vous m’emmerdez ! Qu’est-ce que j’en ai à cirer, moi ? Débrouillez-vous tout seul, alors !
LÉODAGAN : Nan mais si, j’vais avoir besoin d’vous.
ARTHUR : La vache ! Vous êtes tordu pour demander de l’aide, vous !
LÉODAGAN : Et il remet ça ! “Demander de l’aide”, tout de suite !
ARTHUR : Ben quoi, c’est pas un coup d’main que vous voulez ?
LÉODAGAN : Si ! Mais... vous êtes pas obligé d’en faire tout un plat !
ARTHUR : Oh non mais allez pêcher la truite et foutez-moi la paix !
***
LÉODAGAN : Non mais, vous énervez pas comme ça... est-ce que je m’énerve, moi ?
ARTHUR : Bon, vous allez le cracher votre truc ?!
LÉODAGAN : Ben voilà, j’aurais besoin de vous pour... causer à mon père.
ARTHUR : De quoi ?! A Goustan... le cruel ?
LÉODAGAN : Ben ouais, j’en ai pas trente-six, de pères !
ARTHUR : Mais pourquoi moi ?
LÉODAGAN : Ben parce que... vous savez mettre les formes, embobiner les gens, mine de rien, enfin bref, vous êtes...
ARTHUR : Diplomate ?
LÉODAGAN : Voilà ! C’est le mot... ou roublard, aussi.
ARTHUR : Et qu’est-ce qu’il faudrait lui baver au cruel ?
LÉODAGAN : Ben, c’est un peu compliqué... vous savez qu’il m’a laissé sa place sur le trône pour qu’on puisse attaquer les Romains...
ARTHUR : Tout en conservant le pognon qu’ils lui ont filé pour pas attaquer, oui, j’suis au courant.
LÉODAGAN : Ah ? Vous en savez plus que je pensais ! Enfin bref, il m’a laissé le pouvoir mais ces derniers temps... comment dire...
ARTHUR : Il a tendance à vouloir le reprendre ?
LÉODAGAN : Comment qu’vous savez ça, vous ?!
ARTHUR : Je savais pas mais vous venez de me le confirmer.
LÉODAGAN : Ouais, du coup, faudrait lui parler pour... lui expliquer...
ARTHUR : Oui, c’est bon, j’ai compris. Vous voulez que je le remette à sa place parce que vous avez la trouille de papounet !
LÉODAGAN : Non mais dites, hé ! C’est pas que j’ai la trouille ! C’est juste que... je sais pas bien mettre les formes, vous saisissez la nuance ?
***
Arthur, Léodagan et Goustan se promènent dans les jardins.

GOUSTAN : C’est mignon toutes ces fleurs, ces p’tits oiseaux, ça colle bien avec votre façon de gouverner... comme une femme !
LÉODAGAN : Et encore, vous savez pas tout, c’est lui-même qui choisit chaque plante, chaque arbuste, un vrai p’tit jardinier !
Le père et le fils éclatent de rire tandis qu’Arthur prend son mal en patience.
ARTHUR : Dites, si vous préférez que je vous laisse en famille, dites-le, j’ai pas que ça à foutre, moi !
LÉODAGAN : Oh mais ça va ! On peut bien plaisanter un peu, non ?
GOUSTAN : Ah mais elle est chafouine, la petite jardinière ?!
ARTHUR : Ouais, bon ! Ça va bien maintenant, j’me casse !
Il fait demi-tour d’un pas décidé, Léodagan le rattrape.

LÉODAGAN (A voix basse) : Non mais oh, vous avez promis de lui parler !
ARTHUR : Ouais, mais j’avais pas prévu d’en prendre plein la tronche et vous, vous en rajoutez en plus, démerdez-vous !
LÉODAGAN : Mais vous savez bien comment il est... c’est pas méchant.
ARTHUR : Ah ouais ? Vraiment ? Ça saute pas aux yeux, là !
LÉODAGAN : Allez, revenez, vous lui dites ses quatre vérités et puis c’est marre !
ARTHUR : Okay, dernière chance, à la prochaine insulte, je me barre !
Ils rejoignent Goustan, occupé à pisser sur la glycine.

ARTHUR : Ben ouais, soulagez-vous, ça aime le fumier ces plantes là !
GOUSTAN : C’est pas que j’avais vraiment besoin mais c’était trop tentant.
ARTHUR : J’ai cru comprendre que vous étiez revenu aux affaires ?
GOUSTAN : Qu’est-ce que vous voulez, j’suis un homme d’action, moi, les plantes et les papillons, c’est pas mon truc ! Vu que mon fils est toujours avec vous, je règne à nouveau !
ARTHUR : Je ne sais pas si vous êtes au fait de l’administration romaine ?
GOUSTAN : Pas du tout ! Et ça me va très bien comme ça !
ARTHUR : Alors, la société romaine fonctionne sur la base des contrats. C’est ce qui est le plus important pour eux, les contrats.
GOUSTAN : Mais j’en ai rien à cirer que j’vous dis !
ARTHUR : A mon avis, c’est un tort, il faut toujours bien connaître son ennemi. S’ils ont fermé leurs mouilles bien que vous les ayez attaqués malgré la rançon, c’est parce que vous les avez roulés dans la farine, d’une certaine manière, vous avez respecté le contrat puisque c’est votre fils et pas vous qui est à la tête du royaume.
GOUSTAN : J’en ai marre de vos bavardages, allons casser la croûte plutôt !
LÉODAGAN : Si, si, père ! Vous devriez écouter !
ARTHUR : Est-ce que vous connaissez les quaestores mobili ?
GOUSTAN : Mais j’y connais rien, j’vous dis ! Vous êtes sourdingue ou quoi ?!
ARTHUR : Les quaestores mobili ou questeurs mobiles sont chargés de la vérification des contrats et de leur validité. y en a une bonne dizaine en Bretagne actuellement.
GOUSTAN : Comment qu’vous savez ça, vous ?!
ARTHUR : Parce que moi, je connais mes ennemis ! Donc, si un de ces questeurs se rend compte que vous êtes toujours au pouvoir, le contrat sera rompu. Conclusion, soit vous remboursez...
GOUSTAN : Je rembourse mes couilles oui !
ARTHUR : Soit, ils vont revenir ici avec l’armée et ça, je peux pas le permettre !
GOUSTAN : L’armée ?! Pour une petite rançon de rien du tout ?!
ARTHUR : J’vous ai dit, c’est la base de leur société, un seul contrat non respecté et non puni, tout s’écroule.
GOUSTAN : Bon, ben... le p’tit se débrouille pas si mal, finalement, hein ? J’vais lui laisser les rênes et me retirer à la campagne... c’est pas si mal, le jardinage, après tout.
LÉODAGAN : Voilà ! Le roi Arthur vous donnera des conseils !
***
Un peu plus tard après le départ de Goustan.

LÉODAGAN : Vous vous êtes bien foutu d’ma tronche, hein !
ARTHUR : C’est possible, ça dépend, à propos de quoi ?
LÉODAGAN : Les questeurs, vous saviez depuis longtemps qu’ils surveillaient mon père de près ?!
ARTHUR : Alors, les questeurs, ils quittent pas Rome et les questeurs mobiles, ça existe pas !
LÉODAGAN : Alors vous, vous êtes sacrément...
(Noir, voix off)
ARTHUR : Diplomate ?
TSON !

Chevalier Allû Ciné
Hors ligne

Très bonne idée ! Félicitations. :)

Pécore
Hors ligne

Merci bien :)

Chevalier Porte-Bonheur
Hors ligne

Pas mal du tout!
Bravo!

Pécore
Hors ligne

Merci :)

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB