Bienvenue sur OnEnAGros!, le forum qui fait des embuscades à la forestière. !

Lisez la charte du forum avant de commencer à participer. Si vous êtes nouveau, une présentation est toujours appréciée afin de mieux se connaître !


Chevalier
Hors ligne
Boucot a écrit :

Sans compter les céleris-rave dans "Les Sièges de transport" avec le mythique Hervé de Rinel. :D

ça y est, je viens de finir la BD et j'ai compris le coup des céleris-rave ! :D C'est vrai qu'il est génial Hervé, aussi drôle et stupide que dans la série.

Chevalier
Hors ligne

Je fais un double-post pour up ce topic car je viens encore de remarquer quelque chose (qui aurait dû me sauter aux yeux d'ailleurs et que la plupart d'entre vous ont sans doute déjà vu, mais bon...).

Non seulement le roi burgonde manque de vocabulaire, mais en plus il reprend les mêmes expressions d'un épisode à l'autre ! Par exemple dans Le Dialogue de paix (livre II, épisode 44), il balance au milieu de la conversation : "Arthur, pas changer assiettes pour fromage". Ce à quoi Séli répond fort à propos : "ça c'est pas du burgonde !" :D

Puis dans Le Jeu de la guerre (livre IV, épisode 66), il ressort exactement cette même phrase (sur un ton différent quand même ^^ ) que Bohort traduit par : "Je crois qu'il veut nous dire que c'est à lui de commencer".

AA l'a sans doute fait exprès, car c'est trop gros pour être une coïncidence, mais c'est encore mieux comme ça ! :) Ou alors je suis peut-être la seule à m'en rendre compte seulement maintenant ?

Chevalier
Hors ligne

J'avais remarqué aussi. C'est tout sauf une coïncidence. J'adore la réplique de Bohort : "Je crois qu'il veut nous dire que c'est à lui de commencer", à laquelle Arthur répond "Ah parce que vous traduisez le burgonde vous maintenant". Sublime. :)

Chevalier
Hors ligne

Encore un clin d'œil de la part de notre cher AA adressé à lui-même, que je voulais soumettre à votre attention ! Vous l'avez sans doute déjà remarqué, mais bon, c'est encore plus flagrant quand c'est mis côte à côte. (J'ai cherché le deuxième pendant une demi-heure avant de me souvenir enfin de l'épisode...).

Dans l'épisode "Arthur et la Question" (livre I, épisode 90), on assiste à un dialogue entre Arthur et Guenièvre :

GUENIEVRE - Ah tiens, aujourd'hui j'ai fait taillé le rosier de l'arrière-cour parce qu'il en avait drôlement besoin. [silence] Et vous, vous me racontez pas votre petite journée ?
ARTHUR (ironique) - Ah ben, faut le temps d'encaisser la vôtre déjà. Pas toutes les émotions d'un coup !

Bon, ok, Guenièvre se fait gentiment rembarrer, passons... Mais on y revient plus tard avec l'épisode "La Rémanence" (livre IV, épisode 54), où le dialogue a lieu cette fois entre Lancelot et Guenièvre :

GUENIEVRE - Ah tiens, aujourd'hui j'ai taillé un peu les branchages autour de la cabane parce qu'il y en avait drôlement besoin ! [silence] Et vous, vous me racontez pas votre petite journée ?
LANCELOT (béatement amoureux) - Pourquoi faire ma mie, la vôtre est déjà magnifique !

Un petit air de déjà vu, non ? :)
La seule différence concrète entre les deux, outre le fait que Guenièvre passe logiquement de la notion de "faire tailler" à "tailler elle-même" :P , c'est que les deux réponses des deux hommes ne sont pas faites du tout sur le même ton. Arthur est moqueur et cynique, on voit bien qu'il parle au second degré ; Lancelot en revanche a l'air d'être réellement sincère et de penser ce qu'il dit, ce qui lui donne un air touchant mais mièvre. D'ailleurs, comme le dit Guenièvre à cet instant :

Je me demande si je ne préférais pas l'époque où je me faisais carrément remballer !

Alors, à votre avis, quel est le pire ? Un salaud ou un abruti ? (En gros, hein, je schématise ! :D )

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

J'avais remarqué en le voyant c'est vrai :) .

Arthur est un gougeat, Lancelot est aveuglé par son amour. L'avantage d'Arthur c'est que du coup il est franc et honnête, et que leur relation ne pouvait évoluer que vers du positif je pense. Lancelot est certes éperdument amoureux, son regard et son jugement sont faussés, et le jour où son amour s'affaiblira et bien ce sera la fin des haricots :D .

Donc pour moi c'est Arthur. Encore faudrait-il qu'il fasse quelques efforts :P .

En tout cas merci pour toutes ces références Nemesia :) .

Chevalier
Hors ligne

Dieu sait que je suis pas une fan de Lancelot, mais à sa défense il le pensait peut-être. On est un peu concon quand on est amoureux, tout est mignon, même les trucs les plus stupides. Donc voilà.

Pécore
Hors ligne

Lancelot caylemal.
C'tout.

Franchement, je pense qu'il aime moins Guenièvre que l'idée d'avoir une amante reine, ce qui l'aiderait à coller encore plus au schéma du petit chevalier solitaire et romantique. Lancelot n'aime que lui.

Chevalier
Hors ligne

C'est pas faux

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

J'en ai trouvé une ! :)

Dans l'épisode La Menace Fantôme du Livre III, Perceval et Karadoc projettent de crocheter une serrure.
Karadoc demande à Perceval s'il a les outils nécessaires, et celui ci lui répond qu'il n'a que sa chemise, mais que c'est "trop mou".

Ca ne vous rapelle pas l'épisode Les Exilés du Livre V ? :D

Chevalier
Hors ligne

Euuuuuh... Il se passait quoi déjà dans les Exilés? (flemme quand tu nous tiens)

Chevalier
Hors ligne

Quand ils sont tous entassés à la taverne et que Mevanwi leur dit que leur chambre à Kaamelott est encore libre, ils constatent que leur chambre est fermée et ils savent pas comment l'ouvrir et c'est là que Perceval sort cette réplique. ;)

Chevalier
Hors ligne

Ahhhh lol

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

flemme de chercher l'épisode mais c'est premier DVD du livre 1

le tavernier: "si vous voulez pas passer pour des claudos, commencez par éponger votre ardoise!"

cela n'est pas sans me rappeller un certain épisode du livre IV...


quant au mini débat arthur lancelot qui est le plus salop (tiens ca rime) moi je penche plus pour Lancelot qui je pense dans cet épisode s'en fout royalement mais "joue" l'amoureux tout est beau dans ce que tu dis mon aimée... alors qu'arthur a au moins la "délicatesse" (ce n'est pas vraiment le mot) de fortement sous entendre qu'il s'en badigeonne le nombril avec le pinceau de l'indifference... pour rester poli.

Chevalier
Hors ligne

S'en badigeonner le nombril avec le pinceau de l'indifférence... J'adore XD

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

oh un insomniaque :-)

Chevalier
Hors ligne

Une :D Mais je suis québécoise, on a 6h de différence.

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

au temps pour moi... 
(rien a voir mais ça me rappel "je vous disais je vais m'effondrer je m'étouffe avec un moton" - "ah! c'est drôle ça sonnait plutôt comme: je vous répondrai par la bouche de mes canons" )  :-)

sinon pour en revenir au topic et ne pas me faire enguirlander pour hors sujet:


à noter Merlin dans "les plaques de dissimulation" episode 41 livre IV tome 2 qui menace pour la première fois Arthur de se tirer en forêt...  "je peux tres bien retourner vivre dans la nature dormir à la belle étoile avec la voie lactée pour couverture alors attention!"

(je n'ai plus la phrase exacte en tête, faut que je dorme, quand je me souviens pas d'une réplique c'est que ça va mal...)

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB