Bienvenue sur OnEnAGros!, le forum qui a ses arrangements avec la milice. !

Lisez la charte du forum avant de commencer à participer. Si vous êtes nouveau, une présentation est toujours appréciée afin de mieux se connaître !


Chevalier
Hors ligne

Ah non du tout, et en plus les acteurs sont ultra moches :D

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Chef d'oeuvre qui a mal vieilli, voilà tout.

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Trois film avec beaucoup d'ellipses entre ? Donc on aura la fin de Kaamelott dans... 8 ans ?

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

De l'heroic fantasy, des batailles, de l'épique, le roi Arthur etc. Mais dîtes moi : le cinoche français va pas trop regarder ça de haut ?

Ah le cinoche français je me marre !!!!

Chevalier
Hors ligne
sossa a écrit :

Je ne sais pas si tu as vu le film Excalibur de John Boorman, mais il y a de longues ellipses DANS le film. C'est particulièrement deroutant quand on regarde le film. On ne sait jamais combien de temps il se passe entre certaines scènes (enfin.... on a une idée aproximative mais bon....).
Le fait qu'Astier fasse ces ellipses entre deux film est déjà mieux.

Je l'ai vu oui, et d'ailleurs je l'ai trouvé à chier, c'est pas pour rien...</div></blockquote>Au bucheeeeeeeeeeeeer !!! Excalibur est un chef d'oeuvre !</div></blockquote>Chut...ça vient du Québec ce genre de racaille! On peut donc lui pardonner son rejet immodéré pour ce qui est classe et non formaté Hollywood - Actor's Studio...

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

De l'heroic fantasy, des batailles, de l'épique, le roi Arthur etc. Mais dîtes moi : le cinoche français va pas trop regarder ça de haut ?

Ah le cinoche français je me marre !!!!

Et c'est ce cinéma Français qui a sorti "l'artistiquement correct" : un film est d'autant plus intéressant qu'il fait moins d'entrée. Et bien sûr, "comédie populaire" est une grossièreté ! Bien sûr, il y a eu dans cette catégorie d'imparables navets comme "Arrète de ramer,tu attaques la falaise" ou bien "Remonte ta chemise, tu marches sur le col" mettant en scène des comédiens en mal de trésorerie, devant honorer une échéance fiscale aussi importante qu'imminente. On en est arrivé à des cuistres plumitifs de quelques feuilles cinématographiques, s'esbaudir d'aise devant un Coluche de "Tchao pantin", démontrant de façon éclatante qu'il est beaucoup plus facile de faire pleurer que de faire rire. La malédiction du clown qu'évoquait Louis de Funès. (qui dans une comédie bien franchouille quoiqu'ufologique, a joué une scène a tirer des larmes )

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

gauvin fils d'arthur et d'anna ? encore "un gros bâtard" ? je sais que ça ne peux être spécialement possible, mais tout ou presque est permis

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Bender a écrit :

Chut...ça vient du Québec ce genre de racaille! On peut donc lui pardonner son rejet immodéré pour ce qui est classe et non formaté Hollywood - Actor's Studio...

Ouais, le genre à ne pas aimer Zardoz . The gun is good, the penis is evil!

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Et si je me souviens bien, dans un des documentaire "Aux sources de Kaamelott", Lionel Astier affirme adorer Excalibur :D
Il y a des scènes magnifique, et puis dans ce film.... Perceval trouve le Graal :lol:
Enfin bon après tout n'est pas forcement respecté à la lettre dans le film de Boorman (haaa.... Boorman, Délivrance....)

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Bon, j'me fais un tit plaisir, je vous livre le synopsis du film Kaamelott, tel que je l'aurais fait moi (après, je ne porte pas d'attentes particulières, ce qu'Astier voudra dans son film me conviendra, j'en suis certain).  Il s'agit juste de ma version, si mi j'étais aux commandes du porjet.

  Alors on commence par une successions de vues de la Bretagne sur la musique (améliorée) des génériques des Livres V et VI avant de voir la caméra plonger dans une grotte (têt bien la même que celle de Lancelot) avec la mention du titre du film à ce moment pour arriver sur un plan du visage de Perceval, dormant comme un bébé. Pis viens la première réplique du film un "J'ai faim" tonitruant de Karadoc s'étirant difficilement, coincé au fond entre Mewanui et ses gosses (avec tout de même une bonne réserve de fromages). Petit topo sur la situation en Bretagne, les hommes de Lancelot qui fouillent le pays à la recherche des chevaliers toussa, le début d'une résistance, dont les chefs sont inconnus.
  Viendraient alors une succession de scènes montrant les conditions de vie en Bretagne suite à la prise de pouvoir par Lancelot. Dont des scènes à Kaamelott que Lancelot n'aurait pas voulut détruire et montrant ses propres problèmes avec le pouvoir : le fait de pas être secondé que par des types intelligents (malgré son épuration), son problème de dépendance du pouvoir, son échec à rechercher Arthur. Là, je regrette, mais il faut la mort d'un chevalier, pour la tension dramatique toussa. J'imagine Gauvain, rapport à la Légende ou Lancelot le tue aussi.
  On en parle d'Arthur justement. Personne ne sait ce qui lui est arrivé. Certains disent qu'il est mort, d'autres disent qu'il se cache et qu'il mène la résistance, d'autres disent qu'il a disparu de ce monde sur un bateau....
  Des scènes avec les chevaliers, Bohort, Calogrenant tout ça.... Perceval et Karadoc qui entendent enfin parler de ceux qui mènent la Résistance, Merlin et le Père Blaise. Bien sûr, Elias s'est rangé du côté de Lancelot, grassement payé.
  Une grande scène avec Lancelot et Méléagant où celui ci félicite Lancelot de sa prise de pouvoir, mais lui annonce que ce qu'il fait ne l'intéresse pas. Un speech sur la déchéance des gens toussa, puis il part en annonçant que sa mission en tant que Réponse est terminée. Un plan de Lancelot, désespéré....
  ... et on enchaîne sur un plan du visage d'Arthur (enfin !) à Rome. On en est à la moitié du film là. Discussion avec Vénec, qui lui reproche de trop tarder pour retourner en Bretagne. Arthur dit qu'il est pas prêt, Vénec s'en va. Et là (j'me fait zir zir) arrive Macrinius ! (si ! si !) qui s'étonne de voir la maison en si bon état et se demande "combien de clodos ont séjourné ici." Il tombe sur Arthur, ne le reconnait pas et le questionne. Arthur reste évasif, quand arrive Aconia qui le reconnait instantanément. Vénec revient avec Vérinus, qui trouve un bateau (finalement) et lui dit qu'il se tient prêt à partir et à l'aider (culpabilité, mort du copain d'Arthur et des eux nanas, toussa).
  Et là arrivent Léodagan, Séli et Guenièvre :D Ce petit monde (sans Yvain resté avec Merlin et Blaise) convainc Arthur de revenir, scène romantique entre A et Guenièvre, qui a pris les rênes. Macrinius propose d'aider Arthur et Aconia veut absolument partir en Bretagne. Ils prennent le bateau vers la Bretagne, avec des mercenaires. Arthur ne se rase pas, il veut rester incognito.
 
  Pis la scène, avec une musique à la Tarantino, le bateau qui s'approche des côtes, Arthur tout émotionné, le bateau débarque, et on tombe sur... les Jumelles du Pêcheur (un revival). Et juste avant le générique, Merlin et le Père Blaise arrivent avec Merlin qui sort : "Qu'est ce que vous foutiez ? Ça fait un an qu'on vous attends !"


Woilà, c'est ma version, surtout pour délirer, mais bon elle me plait bien....

Semi-Croustillant
Hors ligne

J'aime beaucoup. La dernière scène serait vraiment épique.

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Un Lancelot qui a obtenue tous les pouvoirs ,qui cherche à tuer tous les chevaliers...va til s'en prendre aussi à Guenièvre? Sera t'elle en danger au tout début de la trilogie?
J'ai l'intime conviction qu'il risque de se venger d'Arthur à travers elle puisqu'elle n'a jamais suivi Lancelot avec autant de coeur qu'Arthur. Les chevaliers ne risquent as d'être les seuls en danger...

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

AA partant sur une trilogie qui est bien évidemment une référence à Star Wars voire même au Seigneur des anneaux, cela suppose une quête, un but ultime qui nécessitera sûrement quelques sacrifices... Le tout est de savoir quel sera ce but : le Graal, l'héritier et/ou le combat avec l'héritier, restaurer l'équilibre ?

Après le 9e épisode du Livre VI, on est clairement au même point qu'à la fin de la Revanche du Sith : Lancelot (Dark Vador), influencé par Méléagant (Palpatine) plonge dans le côté obscur et détruit l'ordre établi (Jedi/chevaliers de la table ronde). Et les scènes où les soldats de Lancelot (habillés de blanc, clairement en référence aux clones) pourchassent les chevaliers est on ne peut plus flagrante.

Et si on reste dans cette filiation "star warsienne", on peut supposer que Lancelot trouvera la rédemption à la fin et reviendra du bon côté de la force.

Concernant les ellipses, j'espère aussi qu'elles ne seront pas trop longues. Et il faut surtout espérer que le premier film marche bien, car sinon pas de suite :(

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Moi je me demande comment Arthur va récupérer Mescalibur, lancelot n'étant pas totalement stupide, il va surement la faire surveiller! j'aimerais bien une opération commando pour la récuperer (comme le raide sur le camp de Lancelot du livre IV) mais je pense que cette fois Lancelot va avoir des atouts non négligeable, je pense notamment à Elias, qui est loin d'avoir la droiture de Vennec, type comme ça chez Lancelot, avec en plus Mélé qui chapeaute tout dans l'ombre, ça risque de puer du cul, mais violent!

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

C'est vrai qu'on n'y pense pas, mais Arthur, à la fin de l'épisode 9, a laissé Guenièvre seule en Bretagne. Enfin, elle peut toujours se réfugier chez son père, qui j'en suis sure, saura recevoir Lancelot mais bon...

Chevalière Nebulis Causa
Hors ligne

Guenièvre est déjà chez ces parents. Donc elle est déjà sous la protection de son père.
Après est-ce que Léodagan ne va pas essayé de réitérer une alliance avec Lancelot en lui proposant sa fille en mariage (après tout, Arthur étant déjà marié et peut-être le croient-ils tous finalement mort)

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

heu je casse un peu la disussion là mais j'ai regardé hier soir Dies Irae et ben dans le générique  je pense avoir vu marquer Mordred mais j'en ai pas vu plus j'ai pas vu le nom de l'acteur et tout et tout donc j'ai peut-être juste réver

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Oui mordred apprait tout à la fin (c'est un des bébés qu'on voit quand la reine, merlin et toute la clique se ramènent)

mais bon il vaut mieux ne pas en tenir compte, c'est comme au 1er pilote, ou Gauvain tiens tête à Calogrenan

Chevalier
Hors ligne

Me souviens pas d'avoir vu un bébé...

EDIT: Ah, le Dies Irae pilote, pas le dernier zode du livre VI XD Effectivement ça veut dire que dalle.

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Ha oui, j'avais pas tilté que le dernier épisode du livre VI s'appel Dies irae

La série finie comme elle a commencée, les chevalier en fuite, dans un épisode nommé Dies Irae

Chevalier
Hors ligne
Flammeche a écrit :

Guenièvre est déjà chez ces parents. Donc elle est déjà sous la protection de son père.
Après est-ce que Léodagan ne va pas essayé de réitérer une alliance avec Lancelot en lui proposant sa fille en mariage (après tout, Arthur étant déjà marié et peut-être le croient-ils tous finalement mort)

Honnêtement, ça m'étonnerait fort de la part du Sanguinaire... Je m'attends à mieux venant de lui ! :) Ok, il est pas fan de son gendre, il est calculateur et opportuniste, mais là ce serait un peu fort. Je suis persuadé que non seulement il déteste Lancelot (qui a quand même pris sa fille et menacé la sécurité du royaume), mais qu'en plus il préférerait quelqu'un de mou qu'il peut parfois entuber (et auquel il s'est finalement habitué, comme il le dit parfois), à quelqu'un de fanatique intolérant comme Lancelot (d'une rigueur extrême) qui est déjà sous la coupe de puissances maléfiques.

Je crois que Léodagan n'aurait aucun intérêt à s'allier avec Lancelot, et surtout pas de lui donner sa fille en mariage vu la façon dont il la traite quand il vient tuer Arthur (en lui balançant une sacrée gifle). Je crois aussi que les manigances de Léodagan viennent souvent plus ou moins directement de sa femme (qui tire les ficelles dans l'arrière-boutique :) ), et que dame Séli ne serait pas du genre à retourner sa veste comme ça en sacrifiant sa fille au passage.

Non, j'imagine plutôt un Léodagan bougon et violent, prêt à se barricader chez lui en souhaitant bien du courage à celui qui tenterait de venir le chercher. Bien à l'abri en Carmélide, en se moquant complétement du sort des autres provinces, il serait capable de résister à un siège et de tenir tête à cet abruti de faux chevalier blanc ! :) Après, il lui faudrait un prétexte pour faire cause commune avec les autres et organiser la Résistance... Mais je suis sûre que ça viendra.

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Je ne crois pas que même Léodagan (et les catapultes qu'il garde certainement dans sa piaule) puisse faire face à Lancelot sur le territoire de l'île de Bretagne. Le chevalier blanc a des hommes, des ressources et, pire encore, la légitimité conférée par Arthur.
Rois ou chevaliers, Lancelot veut annihiler tous ceux qui ont siégé autour de la Table Ronde. Je crains que savoir pousser une gueulante, ce en quoi Léodagan est expert, ne suffise pas à tenir à distance les hommes du nouveau régent.

Bien sûr, si grosse exception il y a, ce sera Loth qui en bénéficiera. Il trouve toujours moyen de sauver sa peau et de pactiser avec le plus fort.

Pour ma part, je pense que le premier film s'ouvrira sur une situation des plus catastrophiques : les hommes, disséminés sur le continent, tentant d'organiser une forme de résistance et les femmes assignées à résidence sur l'île de Bretagne.
Le rôle des femmes dans le mouvement d'opposition à Lancelot ne peut être déterminé que par une chose : les sentiments du chevalier blanc à l'égard de Guenièvre. S'il est toujours amoureux et prêt à lui pardonner son incartade avec Arthur, cela confèrera plus de "liberté" aux femmes de son entourage qui n'auront pas pu suivre leur frère/père/mari/cousin dans l'exode (Séli, Ygerne, Cryda, les servantes, peut-être même les "amies" au sens large du terme : Mévanwi, les maîtresses d'Arthur, etc.) Ce champ libre, aussi restreint soit-il, pourrait permettre aux femmes de Kaamelott de s'organiser et même de préparer le terrain pour le retour de leurs homologues masculins.
Guenièvre se retrouverait alors dans l'obligation de servir d'agent double : jouer le rôle de l'amante parfaite pour Lancelot dans la journée, comploter pour le renversement de la régence la nuit. Une reine de Bretagne qui se prend pour Mata Hari... Ce serait assez drôle !

Mais une inquiétude au sujet de la princesse de Carmélide me reste : Arthur a conseillé à sa femme de lire ses mémoires après sa mort. Puis il a disparu. Si Guenièvre le croit décédé, il se pourrait qu'elle lise l'autobiographie de "feu" son époux. Que va-t-elle en penser ?
Qu'il ait été marié une première fois avant de la rencontrer, c'est une chose.  Qu'il l'ait épousée alors que sa première femme, à laquelle il avait promis de ne jamais consommer son mariage breton, n'était pas morte, c'en est une autre.
Cela pourrait impliquer que le mariage entre le roi et la reine de Bretagne n'a jamais été valide.
L'histoire compte bon nombre de rois officiellement chrétiens et maritalement polygames (Clotaire Ier a ainsi eu six épouses au cours de sa vie, dont au moins quatre simultanément; toutes légitimes) mais il semblerait que les mariages cumulatifs ne soient pas coutume dans la Bretagne kaamelottienne (cf. le cas Mévanwi).

Que va penser Guenièvre de son statut matrimonial ? Et de la promesse d'Arthur ? Va-t-elle lui en vouloir de l'avoir ainsi sacrifiée sans même la connaître, de ne lui avoir laissé aucune chance ?
Si elle finit effectivement par éprouver du ressentiment à l'égard d'Arthur, au nom de quoi pourra-t-elle trouver le courage d'encourir le risque de céphalectomie aigüe que comporte l'engagement dans la résistance ? Au nom de l'honneur ? Du Graal ? De la dignité des faibles ? De sa propre dignité ? Allez savoir !

--------------------------------------------------------

Sans transition, j'ajoute une petite requête : j'aimerais que le film m'aide à comprendre les souvenirs d'Arthur !
Je m'explique : quand il se remémore le moment où, tout petit, il a retiré l'épée, on le voit entouré de cinq hommes. L'un d'entre eux est Merlin. Mais qui sont les autres ? D'après ce que j'ai compris, le statut d'élu du petit garçon ne devait pas être ébruité : Pendragon, le gros taré, aurait transformé son fils caché en pâté pour chat s'il l'avait su. Alors pourquoi rameuter une petite troupe pour qu'elle assiste à l'exploit de l'enfant ? Merlin ne suffisait-il pas ?
C'est très bizarre et je me demande quelle signification ça peut avoir. Il eut été tellement plus facile de ne montrer que le petit Arthur et Merlin autour du rocher. Les autres gaillards doivent avoir une importance ! J'apprécierais assez de savoir laquelle.

Semi-Croustillant
Hors ligne

Décidement, Chiara, j'apprecie souvent tes idées et pour cause; j'y adhere complétement notamment le personnage Guenievre/Mata-Hari (j'avoue que j'en jubile rien qu'en y pensant).Personnellement, je n'imagine pas Guenievre vindicative à l'encontre d'Arthur , j'imagine meme qu'elle serait plutot encline à trouver dans l'attitude de son mari une sorte de romantisme et en meme temps, une véritable raison au manque d'attention d'Arthur . Ca collerai bien au personnage de notre bonne Guenièvre.

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Que va penser Guenièvre de son statut matrimonial ? Et de la promesse d'Arthur ?

Au niveau du status matrimonial, elle savait très bien depuis le départ que c'était un mariage politique, alors qu'Arthur soit déjà marié ou non, au final ça ne change pas grand chose. Quand à la légitimité du mariage, ce n'est pas dans son interet de gueuler, sinon elle repasserait de reine de Bretage à simple princesse de Carmélide.
Pour la promesse d'Arthur, je pense que ça peut la rassurer, le fait qu'il ne la touche pas non pas parce qu'elle n'est pas attirante, mais parce qu'Arthur à fait un serment. Ca a son petit coté romantique..

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

gragar a écrit :

Quand à la légitimité du mariage, ce n'est pas dans son interet de gueuler, sinon elle repasserait de reine de Bretage à simple princesse de Carmélide.

Il se peut que je m'égare mais je ne crois pas que le statut social formel ait jamais eu une grande importance aux yeux de Guenièvre.

Le jour de son mariage, au lieu de se réjouir de son intrônisation en tant que "reine de Bretagne" (de laquelle elle ne s'était même pas rendue compte), elle s'est inquiétée de l'absence de réaction de son nouveau mari. Si le rang social avait figuré en bonne place parmi ses priorités, elle aurait mis de côté la tête d'Arthur et célébré son propre avènement royal.
Reine de Bretagne ou Princesse de Carmélide, je crois que Guenièvre n'en a au fond pas grand' chose à péter.
A l'instar d'Arthur qui n'a pas demandé à être roi, Guenièvre n'a pas cherché à devenir souveraine. C'est cela qui les différencie grandement de la plupart des autres personnages de Kaamelott : ils n'ont pas voulu le pouvoir; ils n'ont presque rien fait pour l'obtenir; leur destin les enquiquine plus qu'autre chose. On le leur a balancé sur le coin de la tronche et ils essaient de s'en dépatouiller du mieux qu'ils peuvent.

gragar a écrit :

Au niveau du status matrimonial, elle savait très bien depuis le départ que c'était un mariage politique, alors qu'Arthur soit déjà marié ou non, au final ça ne change pas grand chose.

Mariage politique, c'est une chose.
Mariage caduque, c'en est une autre.

Encore une fois, je ne connais pas l'importance qu'A. A. souhaite donner au mariage chrétien dans Kaamelott mais deux unions religieuses cumulées... Ce n'est pas censé être possible.
Il semblerait que ce soit d'ailleurs la vision d'A. Astier puisqu'il n'a pas fait de Mévanwi la seonde épouse d'Arthur mais sa première épouse "de remplacement" : apparemment, dans l'univers de la série, il n'y a pas de polygamie matrimoniale possible.

La validité de l'union Arthur/Guenièvre repose donc entièrement sur la nature du mariage entre Aconia et Macrinius.
Si leur mariage était une union chrétienne, le lien Aconia/Arturus ne tient pas officiellement. Ils n'ont jamais été mariés, techniquement. Donc Guenièvre est l'épouse légitime/chrétienne d'Arthur.
Si leur mariage était une union civile romaine, il est "invalide" aux yeux de l'Eglise et seul le mariage chrétien entre Arturus et Aconia est valide. Donc Guenièvre n'a jamais été l'épouse légitime/chrétienne d'Arthur.

Je ne vois pas pourquoi A. Astier a placé une telle confusion en plein milieu de son histoire si ce n'est pas pour s'en servir ultérieurement.
Merlin aurait très bien pu officier à l'une des deux unions : Aconia et Arturus ou Arthur et Guenièvre . Un mariage druidique, un mariage chrétien... Les deux sont valides au nom de leur autorité religieuse respective et totalement ignorés par les autres. Pas de problème! Mais deux mariages chrétiens, l'un à la suite de l'autre... C'est pas bon signe.

gragar a écrit :

Pour la promesse d'Arthur, je pense que ça peut la rassurer, le fait qu'il ne la touche pas non pas parce qu'elle n'est pas attirante, mais parce qu'Arthur à fait un serment. Ca a son petit coté romantique..

Kaamelove a écrit :

Personnellement, je n'imagine pas Guenievre vindicative à l'encontre d'Arthur , j'imagine meme qu'elle serait plutot encline à trouver dans l'attitude de son mari une sorte de romantisme et en meme temps, une véritable raison au manque d'attention d'Arthur . Ca collerai bien au personnage de notre bonne Guenièvre.

Vous avez raison; elle pourrait effectivement y voir une forme de romantisme. De même qu'elle pourrait se rassurer en apprenant que le désintérêt d'Arthur à son égard était en partie motivé par une promesse faite à une femme aimée.

Cependant, je ne crois pas que ce soit la seule option, même en prenant en considération la nature "fleur bleue" de Guenièvre. D'autres sentiments pourraient venir s'agréger à ceux qui vous avez évoqués.

La reine s'est elle-même convaincue, partiellement à raison, que son mari ne la touchait parce qu'elle faisait "partie des grosses mochetés" (Episode I, Livre V). Cette vision de soi me semble dure à supporter mais Guenièvre s'est fait une raison. Je me demande ce qui adviendrait de sa perception d'elle-même et d'Arthur si elle venait à découvrir que son apparence n'a jamais eu, au fond, qu'une importance secondaire puisque même si elle avait été la femme la plus sublime du monde, Arthur l'aurait rejetée...
Il se peut que Guenièvre réagisse en prenant plus confiance en elle-même, ce qui serait une bonne chose; mais il est également possible et pas nécessairement contradictoire qu'elle en veuille à Arthur de lui avoir laissé croire que l'"échec" de leur couple n'était imputable qu'à sa laideur et/ou bêtise présumée(s).

J'ai du mal à me sortir de la tête une réplique de Guenièvre dans le cinquième épisode du Livre V : alors qu'elle annonçait à Arthur son désir de le suivre dans son périple à la recherche de sa descendance, elle a dit "Si j'avais été fichue de vous les faire, vous ne seriez pas obligé d'aller les chercher ailleurs".
Autrement dit, elle croit être l'unique responsable de la stérilité de son couple; elle s'est convaincue que si seulement elle avait été plus jolie/intelligente/sympathique, elle aurait pu rendre son mari heureux et faire de lui un père.

A mon sens, si Guenièvre venait à apprendre que sa responsabilité dans tout ce fiasco a toujours été plus ou moins nulle, elle serait en droit de réagir vivement !

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB