Bienvenue sur OnEnAGros!, le forum fort en pomme. !

Lisez la charte du forum avant de commencer à participer. Si vous êtes nouveau, une présentation est toujours appréciée afin de mieux se connaître !


Chef de Clan
Hors ligne

Beaucoup de bonnes interpretations ici, dont celle de Bender que j'ai pas trouvée fumeuse du tout! :)
En fait, apres son suicide, et un bon moment allité ou il erre entre souvenirs et realité, Arthur connait une renaissance en retournant a la Villa Aconia.
Je reviens pas sur toute la symbolique de l'echelle, du rouge... mais franchement qu'est-ce qu'elle est peaufinée cette scene!

Perso la phrase finale annonçant le retour d'Arthur ne m'a pas derangée, il y a pas mal de spectateurs non-fans qui ne savent pas forcement qu'il y aura une suite...

Quant a a robe qui est toujours la apres 15 ans... Rhooo vous pinaillez! J'ai vu l'episode qu'une fois mais il m'avait semblé qu'elle etait quand meme un peu dechirée et salie, non? Ou alors c'est juste l'effet de suggestion ^^

Chevalier
Hors ligne

Bravo pour ton interprétation Bender, elle n'est pas fumeuse mais très bien pensée au contraire ! Je pense qu'on est tous d'accord sur la robe rouge, mais j'en retiens surtout le symbole de l'échelle comme représentation de l'effort que doit faire Arthur pour remettre le pied à l'étrier et reprendre du poil de la bête. J'avais pas vu ça comme ça, mais c'est intéressant !

Mais du coup, je me demande comme Abbadon : c'est quoi ce fameux lien ? :)

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Moi aussi, j'ai beaucoup aimé cette scène... Et non, Bender, ton explication est pas fumeuse du tout...

Pour moi, cette scène, c'est aussi Arthur qui devient roi. Pour la première fois.

Vous allez me dire: il est roi depuis longtemps quand même... Oui. Mais pas vraiment de son fait. Il s'est retrouvé propulsé sur le trône grâce aux manigances politiques, aux dieux. Il se dépatouille, il fait avec, mais il ne se sent jamais vraiment "roi". Juste un clampin comme un autre qui s'est retrouvé là par hasard. Il y arrive sans aucun mérite, et ça le travaille. Mais allez bon, tous les chefs sont des nuls qu'on a mis par hasard à leur place lui a-t-on dit. Il est toujours Arturus, et quelque chose me dit qu'il aurait préféré rester rigoler avec ses copains dans les rues de Rome si on lui avait laissé le choix.

Dans cette scène, Arthur prend une décision. Comme dit Bender, il fait un effort, pour redevenir le petit garçon qui retire l'épée du rocher. Repartir à zéro. C'est un effort conscient. Puis quand il saisit vers le manteau rouge, symbolisant l'aristocratie (et on s'en fout si c'est celui d'Aconia ou pas), c'est comme s'il retirait à nouveau l'épée. Il s'appropriait enfin la royauté, via l'épée ou le manteau, mais, pour la première fois de son propre chef. Pis il fait ses Katas avec un pauvre bâton de bois, mais les gestes sont ceux avec lesquels il manie Excalibur, qu'il se réapproprie.

Il fait enfin son choix, un vrai choix. Il pourrait essayer de retrouver Aconia, de passer à autre chose... Mais non. Dans cette scène, il n'est pas  un gosse, il n'est pas un ancien légionnaire, il n'est pas Arturus, ni un anonyme qui essaie de fédérer des clampins et de jouer au chef de guerre, et encore moins un clodo. Il est le Roi.

Et il l'est bien plus que quand il portait la couronne et qu'il avait son épée flamboyante.


Je me suis dit que c'était encore un parallèle avec le Christ, que c'était la résurrection... Certes, mais, en fait, je vois plutôt ça comme une naissance tout court...

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

lauma a écrit :

et puis je pense qu'il n'a pas envie de trahir le petit garçon qu'il était, un môme heureux qui avait un destin glorieux, en devenant un vieux clodo. Il ne voulait pas que des enfants puissent voir sa cicatrice et puissent penser qu'il se désespérait. Le premier gosse à ne pas décevoir, c'est lui-même.

des gamins, c'est pas forcément les gosses
je pense qu'il faisait référence à lui même car il était encore qu'un gosse quand il a vu l'imperator mort, dans son sang, les veines ouvertes
le général était son héros et il ne veut pas faire comme lui d'où les bandages.
C'est clairement exprimé à travers le dialogue qu'il a avec guenièvre et perceval : les suicidés sont tous des jesus christ, il rejette la faute sur les autres etc et il ne veut pas faire la même chose.



Sinon, je sais pas si c'est une personne qui lui ressemble mais dans la dernière scène, quand le petit arthur retire l'épée, il y a merlin qui le soulève (même si je l'ai pas bien reconnu, est-ce bien lui) et à l'arrière plan il y a d'autres personnes qui attendent dont le roi Loth, non ?

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Cliquez ici pour regarder la dernière scène de Kaamelott Livre VI

A chaque fois que je la regarde j'en ai la chaire de poule ...
quelle belle musique, quelle fin prometteuse ...

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Carrément pareil qu'Arthurus Rex...

En un mot moi, je dis : Magistrale . :)

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

ça me fait un tel pincement au coeur quand on le vois barbus, faible, et quand on le revoit en centurion ...

C'est ni de la peine, ni de la joie ... une nostalgie, une passion ... j'attends vraiment la suite.
Merci Mr Astier, vous ... vous êtes un grand chevalier !

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

lauma a écrit :

Le premier gosse à ne pas décevoir, c'est lui-même.

On pourrait rapprocher cette remarque à la fameuse phrase "Les grands chefs se battent pour la dignité des faibles", parce que c'est le même principe. Même si Arthur a toujours respecté ce commandement, c'est peut être aussi parce qu'il est lui-même devenu faible qu'il se remet à y croire. D'ailleurs, quand il veut que les gosses ne voient pas ses blessures, c'est de la dignité entre autres (même si c'est surtout de la bienveillance).

Quand à la controverse sur la phrase d'annonce des films pendant l'arrivée des bandes du cinémascope, ma propre opinion n'est même pas réfléchie, mais se contente des frissons que j'ai ressenti quand j'ai lu le mot "héros". Car les livres V et VI sont évidemment (pour moi) les meilleurs, mais ça va faire du bien de retrouver un roi Arthur plus solide; un héros doit passer par des moments de doutes (Astier le revendique au plus haut point : le héros trop épique n'est pas intéressant), et c'est encore meilleur quand il ressort la tête de l'eau, surtout au moment où Lancelot mérite un bon coup de pied dans l'oignon.

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Denethor a écrit :

Car les livres V et VI sont évidemment (pour moi) les meilleurs, mais ça va faire du bien de retrouver un roi Arthur plus solide; un héros doit passer par des moments de doutes (Astier le revendique au plus haut point : le héros trop épique n'est pas intéressant), et c'est encore meilleur quand il ressort la tête de l'eau, surtout au moment où Lancelot mérite un bon coup de pied dans l'oignon.

Est-ce possible que la couleur de Arthur à la fin de l'épisode soit le rouge, avec la robe d'Aconia, et Lancelot soit en blanc, se référe à la légende celtique du combat entre les deux  : l'un roux et l'autre blanc ? Je crois que le dragon roux représente les Pendragon si mes souvenirs sont exacts :/ ???

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Tout à fait. En fait il a deux interprétations de la légende : Vortigern (le roi d'avant) rêve d'une dragon blanc qui semble soumettre un dragon rouge, mai le dragon rouge se rebiffe et le chasse (ou alors ça se passe vraiment, suite à la construction d'une tour).
Merlin se ramène et dit soit : le ver blanc (en ce temps là on appelait les dragons vers) représente Vortigern et le dragon rouge Uther Pendragon qui va le chasser du trône, soit le vers blanc représente les Saxons et le vers rouge le Bretons, et là c'est une métaphore prophétique qui ne s'est pas encore passée, puisque les descendants les des anciens Bretons n'ont pas encore chassé les descendants des Saxons.

Semi-Croustillant
Hors ligne

Dans la derniere scene l'image que je prefere c'est la tête d'Arthur quand il revoit son enfance.

Pécore
Hors ligne
Bender a écrit :

Je vous préviens, c'est fumeux... :D

Bon allons-y :

Le rouge symbolise avant tout l'amour et la passion. Si on transpose cette couleur à Rome, elle traduit le pouvoir (les empereurs pâmés de rouge) ainsi que l'aristocratie romaine (dont fait partie Aconia). Ainsi, de cette robe rouge se mêlent des questions qui tarauderont notre bon Roi jusqu'au bout ! Le fait qu'il ait abandonné cette robe rouge ne signifie-t-il pas qu'il a abandonné tout ce qu'elle symbolisait pour lui, et avant tout, l'amour ? L'amour n'est-il pas le moteur universel qui nous fait avancer ? Ainsi, Arthur aurait, par ce geste, renoncé à tout ce qui lui était promis : Amour, passion, pouvoir.

La retrouver perchée sur une toiture, l'obligeant à grimper symbolise à mon sens l'effort de retrouver ce statut de départ. Cela symbolise donc la vie, tout simplement, la robe posée là-haut, le but de toute vie : la réussite de notre rêve le plus intense (propre à chacun, plus ou moins, mais généralement admis comme étant le bonheur). Pourquoi cela représente la vie ? Parce que la vie ce n'est pas une ligne droite, c'est une succession de hauts et de bas, un sorte de falaise abrupte qu'il nous faut grimper dans laquelle la chute n'est que rarement mortelle mais pourtant si douloureuse. Ainsi, en grimpant à l'échelle, Arthur symbolise ce qu'il a vécu jusqu'ici, la vie qu'il a passé dans la recherche du bonheur, dans son pouvoir en tant que roi, dans ses amitiés, dans ses amours, dans ses quêtes divines. Arrivé au sommet, il touche du doigt le souvenir de ce qu'il a laissé derrière lui. Le lien avec l'enfance me semble alors évident, Arthur, empoignant cette robe, retrouve ce statut d'enfant qu'il avait perdu, redémarre sa vie là ou il l'avait laissée, c'est à dire, à son arrivée à Rome.

Ce qui conforte mon avis est le livre VI lui même, un retour en arrière, un flashback sur un passé oublié puisque jamais montré jusqu'ici. Comme si Arthur était entré dans une sorte de brume amnésique lorsqu'il avait prit le pouvoir en Bretagne, et dont il ne recouvrera souvenir qu'au moment de sa mort. Ainsi, son retour à Rome est son retour en enfance (dernier épisode), cette ascension et l'accès à la robe, symboliserait finalement, ce statut de pureté qu'on donne à l'enfant, enfin ce statut retrouvé. Arthur, renvoyé au rang d'enfant, qui de nouveau, se sent vivre et commence une nouvelle vie, après sa tentative de suicide donc, sa mort.

Ce qui colle parfaitement avec le fait que Mevanwi porte des vêtements de couleur rouge, et le fait qu'elle est celle dont il rêve après Aconia.
D'ailleurs ça a l'air d'être sa couleur préférée a l'air d'être les rouges (Saison 3, l'épisode avec la déco du jardin).

Un Arthur qui finit avec Mevanwi ce serait tellement bien...


EDIT : Vous pensez qu'Alexandre Astier va nous donner le plaisir de nous faire savoir ce que sont devenus les autres personnages ? Les sénateurs, Sallustius, Tchery (je dis pas la suite du nom, je vais me planter), Aconia, Papinius, Glocia, etc ?

Pécore
Hors ligne

Cette scène finale est mythique. Jusqu'à ce qu'on remarque un ventilateur supposé être caché derrière une plante.

Chevalier
Hors ligne

FAIL comme on dit XD

Pécore
Hors ligne

La dernière scène est sympathique mais savoir que l'univers de "Kaamelott" à la TV s'achève sur cette scène m'empêche de la savourer pleinement. J'ai toujours ce petit pincement au cœur. Il me tarde de me rendre dans un salle obscure dévorer le premier film de la franchise. ^^

Pécore
Hors ligne

J'ai beaucoup aimé cette scène en tout cas. Surtout la musique qui me donne des frissons et que j'entends souvent avant de dormir. Mais c'est vrai que c'est plutôt surprenant, et je crois que c'est justement ce 'décalage' qui m'a touchée. En tout cas, avoir revu le dernier épisode il y a quelques jours me donne encore plus envie de voir la suite... Sinon, j'aime bien l'effet flashback avec Arthur enfant, c'est assez touchant, et la force de la musique empêche de sombrer dans le gnian-gnian.

Semi-Croustillant
Hors ligne
LupusCramus a écrit :

Un Arthur qui finit avec Mevanwi ce serait tellement bien...


ah ben non alors !!! dehors la gourdasse !!

plus serieusement, je suis contente d'avoir lu ce post, parce que je vois que je ne suis pas la seule à avoir gambergé sur tous les détails de cette dernière scène et on est à peu près tous d'accord sur l'interprétation que ce soit sur les intentions dans l'écriture, la place toute différente de la musique qui se passe de mots...

Pécore
Hors ligne

de toute façon qui n'est pas touché par cette scène ?

Comme quoi, peux de chose peux faire bouleverser le sentiment humain :)

Chevalier Haut de Coiffe
Hors ligne

Moi j'ai trouvé ça très invraisemblable qu'il retrouve, comme par hasard, le truc rouge laissé par Aconia 15 ans après, avec la maison dans presque le même état et tout... (en plus de se souvenir exactement où se trouve la Villa Aconia). Et puis, pourquoi il l'avait pas pris avec lui en Bretagne, le vêtement rouge ?

Et encore, s'il y avait que ça... Pendant tout l'épisode, il est mourant, presque sur le point de crever, il n'a plus aucune force, et là d'un seul coup, il pète la forme, il se met à danser dans la Villa Aconia.. Bon, OK, je veux bien qu'il y ait une partie un peu héroïque et tout, mais pour moi cette dernière scène est comme un pétard incohérent qui chamboule tout dans la série.

Grand Enchanteur de l'Ouest
Hors ligne

C'est peut-être tout simplement parce qu'elle fait pas partie de la série ? À mon avis c'est une erreur que de considérer qu'elle fait partie de l'épisode.

L'épisode 9 se termine à 39 minutes, quand le 'K' apparait. Les scènes suivantes, à partir de l'entrée d'Arthur dans la villa, il n'y a plus rien à prendre au pied de la lettre, c'est plus une conclusion de la série et une bande-annonce pour la suite, avec la musique de Jo qui ne colle pas du tout avec le thème habituel de Kaamelott, les trucs incohérents comme la robe qui est toujours 15 ans après ou le lit tout propre.

Boniche officielle du roi
Hors ligne

Je le vois plus comme une métaphore. Il retourne sur les lieux où tout a commencé, on le voit dans le lit qui se repose, je pense pas qu'on puisse chiffrer le temps qu'il y passe. Ça symbolise Arthur qui se remet, peu à peu, et la robe rouge après 15 ans, c'est symbolique, c'est plus ce qu'Arthur perçoit que la réalité qui nous est montré à travers cette scène pour moi.

Chevalier Haut de Coiffe
Hors ligne
Askelon a écrit :

C'est peut-être tout simplement parce qu'elle fait pas partie de la série ? À mon avis c'est une erreur que de considérer qu'elle fait partie de l'épisode.

L'épisode 9 se termine à 39 minutes, quand le 'K' apparait. Les scènes suivantes, à partir de l'entrée d'Arthur dans la villa, il n'y a plus rien à prendre au pied de la lettre, c'est plus une conclusion de la série et une bande-annonce pour la suite, avec la musique de Jo qui ne colle pas du tout avec le thème habituel de Kaamelott, les trucs incohérents comme la robe qui est toujours 15 ans après ou le lit tout propre.

Un genre de teaser qui annonce le film au cinéma, tu veux dire ?

Mais alors, dans ce cas, si elle fait pas partie de la série... Kaamelott Résistance ainsi que le premier film ne prendront pas du tout en compte cette scène ? C'était juste un truc, comme ça, pour le fun, histoire de foutre un ventilo dans Kaamelott ?

Grand Enchanteur de l'Ouest
Hors ligne

Pas la moindre idée :P

Personnellement je ne pense pas que les nouvelles ou le premier film prennent en compte cette scène. De ce que j'ai compris, Kaamelott Résistance ne parlera pas d'Arthur mais des rescapés du royaume et de leur réaction au comportement de Lancelot ; quant au premier film, on ne sait rien de ce qu'il abordera, mais je le vois mal reprendre directement à l'arrivée d'Arthur à Rome, ça ne colle pas avec l'habitude d'Astier de chercher à surprendre le spectateur. Et comme il n'a pour le moment dévoilé aucun détail sur le premier film...

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB