Bienvenue sur OnEnAGros!, le forum qui fait des embuscades à la forestière. !

Lisez la charte du forum avant de commencer à participer. Si vous êtes nouveau, une présentation est toujours appréciée afin de mieux se connaître !


Chevalière Nebulis Causa
Hors ligne


Le saviez-vous ? Demain 13 juin 2011 nous fêterons le 2334 ème anniversaire de la mort d'Alexandre Le Grand.

Alors pour marquer le coup je me suis lancée dans l'exercice d'écriture d'un scénar s'inspirant de ce génialissime épisode, tout comme l'avait fait avant moi Denethor le Matamore avec Le jour d'Alexandre II qui est, je dois l'avouer mon scénario préféré.

Donc j'espère que le mien n'insultera ni le premier ni le second.

Bonne lecture.

EDIT 18/10/2012 : j'ai ajouté un mini scénar  au scénario initial : L'après-midi
EDIT 13/06/2014 : De nouveau mini-scénarios :
L'aprés-midi II
Le Soir


Le jour d'Alexandre III

INTRODUCTION

A la table ronde, Arthur, le Père Blaise, Perceval, Karadoc, Yvain, Gauvain, Léodagan, Lancelot, Bohort, Galessin

ARHTUR
Père Blaise que reste-t-il à l'ordre du jour ?
PERE BLAISE  (regarde ses parchemins)
Et bien comme chaque année, l'anniversaire de la mort d'Alexandre le Grand.
ARTHUR
Et bien je crois qu'on est tous d'accord Comme les autres fois, du lever au coucher du soleil tout le monde dans le royaume devra s'exprimer en vers de douze pieds, deux hémistiches égales, rimes croisées. Des questions ?
GAUVAIN
J'en ai une mon Oncle.
ARTHUR
Je vous écoute.
GAUVAIN
Si pour honorer la mémoire d'Alexandre le Grand, nous devons nous exprimer en Alexandrin toute une journée durant, devrons nous à votre mort faire de même ?
ARTHUR
C'est pas un peu prématurée comme question ?
PERCEVAL
En plus le roi il s'appelle Arthur, faudra plutôt parler en Arthurin.
GAUVAIN
C'est étrange, je ne connais pas cette métrique.
ARTHUR  (agacé)
Peut-être parce que ça n'existe pas les Arthurins.
YVAIN
Moi je dis que c'est quatorze pieds.
LEODAGAN (comptant sur ses doigts)
Ar-Thur- Pen-dra-gon- roi-de-Bre-ta-gne et- des-im-bé-ciles… C'est bien ça, ça fait bien quatorze.
ARTHUR
Contentez-vous pour une fois de compter jusqu'à douze.


ACTE I
Chambre d'Arthur et Guenièvre

Arthur et Guenièvre sont encore endormis lorsqu'Angharad fait son entrée. Dans la pénombre du petit matin elle heurte par mégarde un guéridon sur lequel un pichet d'étain était posé. Celui-ci tombe sur le sol de pierre émettant un bruit fort et métallique
Arthur se réveil en sursaut.

ARTHUR (la voix encore ensommeillée)
Qu'est-ce donc ce Raffut ?

ANGHARAD
                                            Ce n'est que moi Monsieur.
ARTHUR
Angharad, la boniche ?
ANGHARAD
                                                                      Gouvernante… je préfère.
ARTHUR
Et tout ce brouhaha, à peine ouvert les yeux ?
ANGHARAD
Le petit déjeuner.
ARTHUR
                                  Et bien la belle affaire !
Arthur s'assoit dans son lit alors qu'Angharad pose le plateau sur ses genoux. Guenièvre se réveil à son tour.                                                                                                                                                                                
GUENIEVRE (en s'étirant)
Quel est donc ce fumet qui exhale à l'aurore ?
ANGHARAD
Du fromage, du lard et de la confiture.
GUENIEVRE (hésitante)
Est-ce bien raisonnable ? Oh et puis zut alors
Quelques rondeurs de plus me siéront j'en suis sûre.
Les hommes, parait-il, nous préfèrent girondes.
ARTHUR  ( plaçant une tranche de fromage sur une tranche de pain)
Gironde, assurément, mais cela fait longtemps
Que de rondelette vous passâtes à ronde.
Guenièvre contrite, lâche le morceau de lard dont elle c'était emparée pour finalement prendre un grain de raisin.
ANGHARAD
Madame ne dit rien ? Monsieur doit être content
D'avoir trouvé épouse aussi coite et docile.
ARTHUR (à Anghard, le regard assassin)
C'est qu'elle commence vraiment à me gonfler
La prétendue promise au roi des imbéciles.
GUENIEVRE
C'est compris la boniche ? On vous a pas sonné.

ACTE II
Laboratoire de Merlin et Elias

Merlin est affairé au dessus d'un chaudron bouillonnant. Elias apparaît par magie.

ELIAS
Voila chose nouvelle, vous'êtes mis au turbin ?
MERLIN
Oh vous, la ram'nez pas !
ELIAS
                                     J'me fais pas d'illusion
Toute potion portant la patte de Merlin
Finira, à coup sur, en immense explosion.
Tachez pour une fois à circoncire l'affaire
Au quelques pieds carrés qui vous sont dévolus
MERLIN
Alors Môssieur Elias ferait mieux de se taire
S'il ne veut pas finir avec mon pied au cul.
ELIAS
Vous pouvez m'insulter autant qu'il vous plaira,
Cela ne change rien à votre incompétence.
MERLIN
Dans ce cas pourquoi pas, c'est comme il vous ira :
Votre mère est si maigre qu'on dirait une lance.
ELIAS
Vous avez terminé ?
MERLIN
                          J'en ai d'autres en réserves.
ELIAS
Me voilà à présent totalement rassuré.
Qui put croire sans l'ouïr, que Merlin eut une verve
Aussi plate pour honnir que pour plaisanter ?

Elias disparait par magie, juste avant que le chaudron de Merlin n'explose. On le retrouve, le visage et les vêtements maculés de suie, les cheveux et la barbe en pétard.

ACTE III
Dans la chambre d'Yvain.

Yvain est sous les couvertures, seul le haut de son crâne dépasse. Léodagan est debout bras croisés, le regard noir.

LEODAGAN (hurlant)
Debout !
YVAIN (marmonnant)
               Mais heu...
LEODAGAN (hurlant plus fort)
                            Debout !
YVAIN  (marmonnant toujours)
                                       Mère, cinq minutes encore.
LEODAGAN
Décarrez du pajot ou mon pied au derrière
Vous en extirpera plus vite qu'un météore.
Cela vous apprendra, à défaut des manières,
A jamais plus prendre le mari pour l'épouse.
YVAIN (sortant de sous les couverture)
Arrêtez de hurler… Même pas peur d'abord.
LEODAGAN
Levez-vous c'est un ordre, espèce de triple bouses !
Plus d'une heure déjà qu'on vous attend dehors.
YVAIN
Ah bon ? Et pourquoi ça ?
LEODAGAN
                                      En plus vous l'ignorez ?
Votre examen final pour être Chevalier
A lieu en ce moment. Veuillez donc vous grouiller !
YVAIN
Ah ça !.. Y'a pas besoin, je vais me recoucher.
il remonte les couvertures sur lui
LEODAGAN

Et pourquoi ce forfait ? Auriez-vous les miquettes ?
YVAIN
Que néni, point du tout : Chevalier je le suis.
LEODAGAN
Ceci n'est que rouerie, habile pirouette,
Pas plus Sieur vous n'êtes que je suis Mévanwi.
YVAIN  (s'asseyant dans son lit)
Vous voulez dire ?
LEODAGAN
                             Et oui !
YVAIN
                                               Que je dois ?
LEODAGAN (hurlant)
                                                                Vous magner !
Enfilez vos bottes, votre armure, votre heaume
Et tout votre attirail, sans omettre l'épée
YVAIN
L'armure, c'est obligée pour avoir son diplôme ?
LEODAGAN (menaçant)
Ne me dite pas que vous l'avez oubliée ?
YVAIN
Non père elle est bien là, rangée dans mon armoire
après quelques secondes de silence, il reprend hésitant
Il y a quelques temps, pour dire la vérité
L' ami Gauvain et moi nous voulions savoir
Si on pouvait user du plastron et d'l'écu
Pour dévaler le pan derrière le Donjon.
LEODAGAN (menaçant)
Vous l'avez cabossée ?
Yvain opine du chef
                                    J'en reste sur le cul...
YVAIN
C'était vraiment hyper, comme si nous volions.
LEODAGAN
Nulle dieu ici bas, des Bretons ou Romains
Pas même le Dieu chrétien, ne me condamnerait
Si je vous étranglais avec mes propres mains.

YVAIN
Dois-je comprendre là que je suis dispensé ?


Pécore
Hors ligne

Ah bah moi aussi j'en reste sur le c** ! C'est de l'art ! Vraiment, là je dis bravo. je suis époustouflée :)

Chef de Clan
Hors ligne

Superbe!

Franchement, Yvain et Gauvain descendant une pente sur un bout de leur armure, c'est divin^^

Semi-Croustillant
Hors ligne

whaouwwww ! un tres grand bravo !!!!

et un gros : encore !!!

Chevalière Nebulis Causa
Hors ligne

Merci beaucoup pour vos gentils commentaires. ^^

j'ai fais quelques modifications (mineures) histoire de corriger quelques vers un peu long ou un peu court.

Chevalier à la Subrogation
Hors ligne

C'est super comme scénario, et très impressionnant de qualité.

Croustillant
Hors ligne

Pour ceux qui ne le savent pas ( moi le premier) l'Alexandrin est plus tardif que le roi Arthur : "Le nom de ce vers vient du Roman d'Alexandre, un cycle de poèmes du XIIe siècle en style épique, dont Alexandre le Grand est le héros, et qui est attribué à Alexandre de Bernay."

Voila un peu de culture en passant.

Sinon génial le scénario.

Chevalière Nebulis Causa
Hors ligne

@ Zottote, pour d'autre scénario, pas de problème cela viendra sans doute. En revanche pour les faire en Alexandrin heu... ben on va attendre un peu, parce que ça m'a vidé et le scénar n'est pas très long XD

HerveDeRinel, merci beaucoup

@ Akran, je sais que je n'aurais pas du employer le terme Alexandrin, c'est complètement anachronique, mais pour dire vrai j'ai vraiment bâclé l'introduction :(. Et Merci pour ton commentaire, qui a enrichi ma culture général et fait très plaisir.

Croustillant
Hors ligne

Je disais absolument pas ça pour dire que c'est une erreur de ta part. Ils le disent déjà dans la série donc voilà. De toute façon Kaamelott en général c'est que ça des anachronisme donc un peu plus un peu moins. Rien que les armures de plaque c'est xv éme et l'histoire d'Arthur c'est V éme siecles. C'est l'avantage de l'imaginaire, on peut tous se permettre.

Chevalière Nebulis Causa
Hors ligne

Je sais Akran ^^
Par contre je ne crois pas que dans l'épisode Le jour d'Alexandre, le terme "Alexandrin" soit employé. Demethor l'explique dans les explications qui accompagnent son scénario.
Mais c'est vrai que Kaamelott supporte quelques anachronisme, surtout que pour se rendre compte de celui-ci il faut tout de même être assez bien renseigné, c'est pas comme si Angharad déboulait dans la chambre avec un aspirateur XD

Pécore
Hors ligne

très bon scénar'!

petite coquille:

LEODAGAN (menaçant)
    Ne me dite pas que vous l'avez oubliez ?

oublié

désolé mais autant dans un message, ça passe, autant dans un scénario je trouve que ça fait un peu tâche lors de la lecture...

Chevalière Nebulis Causa
Hors ligne

Merci Blacksad... pour le commentaire et pour la faute que tu m'as signalée et que j'ai corrigée ;)

Chevalière Nebulis Causa
Hors ligne

Pour les amateurs du genre, j'ai produit il y a quelques temps un mini scénar supplémentaire que voici.

Le jour d'Alexandre III

L’après midi

INTRODUCTION

ARTHUR est dans son bureau à consulter des parchemins les sourcils froncés.
Des hurlements en provenance du couloir se font entendre, il se lève, ferme la porte puis retourne s'asseoir à sa table de travail.
Les hurlements continuent de plus belle, et parviennent à déconcentrer le roi malgré la porte close. ARTHUR interrompt son travail attendant qu'ils se calment, ce qui n'arrive pas. Excédé il se lève quitte la pièce et d'un pas déterminé se dirige vers la source des cris : les cellules de Kaamelott.

ACTE I

Intérieur jour – Les cachots

ARTHUR et VENEC

Arthur apparaît en bas de l'escalier qui débouche dans les cachots.

ARTHUR (criant)
C'est pas fini d'brayer, on vous entend d'en haut !
VENEC
Hé ben c'est pas trop tôt ! Une plombe que j'm'égosille.
ARTHUR
Pourquoi ça m'étonne pas de vous voir au cachot ?   
VENEC
Non mais Sire croyez-moi, c'est pour moins qu'une broutille.
ARTHUR
Je vous connais mon vieux, j'ai des raisons d'douter.
VENEC
Mais cette fois je vous jure, j'mérite même pas c'te peine
Je turbinais tranquille, sur mon stand au marché
Quand Bohort ordonna à la garde qu'elle m'emmène
Et pour prose illégale, pour trois jours m'a bouclé.
ARTHUR
Ah voilà donc toute l'histoire ! Défaut d'Alexandrin…
Avez-vous oublié, qu'en ce jour on rimait ?   
VENEC
J'étais dans le coltard… C'était tôt le matin.
ARTHUR
Je concède cependant que la peine est sévère.
VENEC
Libérez-moi alors ! Ici c'est pas très drôle.
ARTHUR
A la seule condition que vous fassiez en vers
Le discourt qui tantôt vous a valu la geôle.   
VENEC
Et je s'rai libéré ?
(ARTHUR opine du chef)
                                  Ça roule, on est parti :
Approchez brave gens ! J'ai tous ce qu'il vous faut
Pour alléger vos peines, et rendre plus belles vos vies
En soulageant vos bras, les muscles de votre dos :
De magnifiques gars des belles îles Éoliennes,
De solides chinois, de dociles irlandaises
Ils aideront madame dans ses tâches quotidiennes
Et monsieur dans les champs pour labourer la glaise
Pour une somme modique, une très belle affaire
Trois pièces d'or le chin'toc, pour le grec une de plus
Et pour tous les clients qui prendraient une paire
C'est pour moi, c'est cadeau, une irlandaise en sus.
ARTHUR
Vous voilà donc poète et comme promis gracié.
(Un gargouillis provenant de l'estomac d'Arthur se fait entendre)
Mais c'est qu'il se fait faim. Il faut que je filoche
Avec toute cette histoire j'ai sauté mon goûter
Karadoc m'a promis de faire une brioche.
VENEC
Hé Sire ! Me laissez pas !
ARTHUR
                                    Où ai-je donc la tête :   
(solennel)
Pour commerce d'esclave, et là je suis clément,
Trois semaines à croupir au fond d'une oubliette
Vous feront réfléchir.
(ARTHUR tourne les talons une nouvelle fois et s'empare de la torche laissant VENEC dans le noir total)

VENEC
Rev'nez ! C'est pas marrant !


Chevalier Haut de Coiffe
Hors ligne

Je viens de lire le premier scénario que tu avais écrit, je ne sais pas combien de temps tu as mis pour le faire, mais tout comme les autres, je le trouve impressionnant de qualité d'écriture !

Et dans ce registre de qualité, la tirade de Venec de ton deuxième ouvrage est un bijoux ! Bravo Flammeche, tu es sûrement celle qui s'en sort le mieux de nous tous pour faire rimer les Alexandrins !

Chevalière Nebulis Causa
Hors ligne

Merci West ^^
Le premier, je m'en souvient très bien, m'a demandé plus de dix heures de boulot et le second je crois entre trois et quatre.
Ces durées ne tiennent pas compte du temps mis à élaborer la trame mais uniquement pour la mise en vers parce que je n'ai pas tant d'aisance que ça avec les alexandrins ^^ (d'ailleurs il y en a certains qui sont limites)

Après il suffit de se lancer, je n'avais jamais écrit de vers avant ces deux scénarios. Il ne faut pas se lancer dans un situation trop complexe et puis la mettre en vers. Mais un dictionnaire de rimes et de synonymes sont d'une grande utilité.

Bon c'est ma méthode à moi, Demethor en a certainement une tout autre.
Je t'invite à tenter l'aventure West'.

Chevalier à la Subrogation
Hors ligne

C'est vrai que tu est douée flammèche !

Chevalière Parodisiaque
Hors ligne

:D
En un mot, comme en cent, il m'échoit le devoir,
Agréable et sincér' d'exprimer mon bonheur.
Après un jour pesant, rentrant chez moi ce soir,
On m'offrit de concert, rimes, rir' et douceur

Flammeche, mon amie,  reçois donc, je t'en prie
De la part de Tatie, un millier de mercis
:hug:

Chevalier Pile Poil
Hors ligne

Pinaise, je viens de lire et woa, comment t'es trop une poétesse, c'est classe =).

Chevalière Nebulis Causa
Hors ligne

Merci beaucoup pour vos commentaire cela me fait vraiment très plaisir même si je ne pense pas mériter le qualificatif de poétesse Mat XD
Tatie, quel plaisir de lire tes vers ^^, quelle aisance.

Semi-Croustillant
Hors ligne

Enormément de travail, ou tu as l’alexandrin naturel ? ^^

Chevalier aux Pouces Verts
Hors ligne

Pfouah, félicitations ! :)
Travail parfait, la lecture est tellement fluide, on ne peut qu'apprécier, et de A à Z s'en délecter :P

Et si vous voulez voir entendre du bel alexandrin contemporain, je vous conseille (si vous en avez l'occasion), d'aller voir les pièces de théâtre de la compagnie Afag (Au Fond A Gauche, really :D). Ils mettent en scènes La Botte Secrète de Don Juan ainsi que D'artagnan Hors-la-loi (réécris et revisités par un auteur/acteur contemporain) et franchement ça envoie du pâté :)

Semi-Croustillant
Hors ligne

Félicitations, flammèche tu es auteur-née !
Chez moi et n'importe ou, tes lignes sont chantantes,
Le talent est là, inutile de le nier;
Je m'incline, applaudis, et ce sans attente.

Akran a écrit :

Pour ceux qui ne le savent pas ( moi le premier) l'Alexandrin est plus tardif que le roi Arthur : "Le nom de ce vers vient du Roman d'Alexandre, un cycle de poèmes du XIIe siècle en style épique, dont Alexandre le Grand est le héros, et qui est attribué à Alexandre de Bernay."

En même temps, la légende du Roi Arthur (pas seulement la version d'Astier) est elle-même volontairement anachronique, puisque Chrétien de Troyes (un des premiers auteurs reconnus du mythe Arturien, avec Geoffrey de Monmouth (XIIe siècle)) Vécu entre 1135 et 1183 (XIIe siècle) écrivait des romans de chevalerie (donc avec des Termes, us et coutumes, modes de vies mais aussi technologies (armures, armes, machines de guerre) de son époque) sensés se dérouler autour du Ve siècle, donc bon.... l'anachronisme (et l'Alexandrin) sont la base même de la Légende Arthurienne... aucun souci là-dedans.
Mais merci, j'ignorais les dates d'apparition des Alexandris ;) .

sinon bravo encore à flammèche !

Chevalière Nebulis Causa
Hors ligne

Pas bien long celui-là, un peu comme le précédent, mais c'est la suite du troisième acte du premier... Si vous avez pas suivi, c'est pas bien grave XD. Bonne lecture.


Le Jour d'Alexandre III

L'après-midi II

Extérieur – Jour – la lice de Kaamelott
LE MAITRE D’ARME et toute sa classe, dont YVAIN et GAUVAIN

MAITRE D’ARME  (d'une voix autoritaire et forte)
Nous voilà  arrivé  à la dernière épreuve
Qui vous consacrera en chevaliers du Roi .
Ouvrez grand vos esgourdes et d’attention fait’ preuve
Car ce que je vais dire ne s’ra dit qu’une fois :
Quand le son, clair et fort, du cor retentira
Vous irez au pas d’course quérir un destrier
Puis, au trot soutenu, vous rejoindrez fissa
L’autre bout de la lice où une lance vous prendrez
Et reviendrez vers moi, au galop cette fois,
Récoltant au passage en position d’lancier
Les anneaux métalliques placés tous les cinq pas.
Bien entendu l’épreuve sera chronométrée.
Des  questions ?
GAUVAIN
                       Heu…Oui  moi...
MAITRE D’ARMES
                           J’vous écoute mon garçon
GAUVAIN
Seigneur Yvain et moi, Nous avons décidé
Qu’à présent de monture, nous passer, nous pourrons
YVAIN
Ces bêtes là ça mord fort
MAITRE D’ARMES
                    Non mais je dois rêver !
Pouvez-vous m’expliquer, avec vos mots à vous,
Ce que vous comprenez de celui d’chevalier ?
YVAIN
C’est un gars bien coiffé
GAUVAIN
                Brun, blond, parfois même roux.
YVAIN
On retrouve « Cheveux » dans le mot « Chevalier ».
MAITRE D’ARMES
Ah ! Y’a des jours vraiment ou je me questionne
Qu’ai-je fait au bon dieu ? En quoi l’ai-je offensé ?
(en hurlant)
Pour entraîner une bande de pareilles championnes,
De parfaits abrutis de tels dégénérés !
Va-t-il un jour rentrer dans vos crânes d’lémuriens
Qu’il y a le mot « cheval » dans le mot « chevalier » ?
GAUVAIN (pensif)
C’est vrai que dit comme ça, ça fonctionne plutôt bien.
YVAIN (sceptique)
Après je suis pas sûr, que parce que c’est dedans
On puisse nous obliger à nous asseoir dessus
Il est bien chevalier, l’Seigneur Calogrenant.
MAITRE D'ARMES (désespéré)
Le rapport je vous prie, là je suis à la rue.
YVAIN  (blasé)
C’est super évident ! Il est chauve comme un bœuf
GAUVAIN
Comme un œuf je dirai
YVAIN
                               Ah ouais, c’est mieux comme ça
MAITRE D’ARMES (pour lui)
J’crois que j’vais les charcler, et là c’est pas du bluff
GAUVAIN
Peut-être qu’en changeant l'nom et bien ça passera ?
YVAIN  (enthousiaste)
Ouais, trop intelligent ! Qu’est-ce que vous suggérez ?
GAUVAIN (concentré)
J’ai pensé à pédestre puisque nous allons à pied.
YVAIN
Trop la classe ça en jette, c’est mieux que mon idée...

...J’aurai dit pédalier, mais ça doit exister.


Tribunus Cohortis Bescherellae
Hors ligne

:lol:
Pas mal du tout, tu gères bien les alexandrins, bravo ! ;)

Chevalière Parodisiaque
Hors ligne

La chute est mortelle :lol:
Du gros boulot d'écriture en plus. De la belle ouvrage, bravo.

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB