Bienvenue sur OnEnAGros!, le forum qui sait ce que c’est qu’un angle. !

Lisez la charte du forum avant de commencer à participer. Si vous êtes nouveau, une présentation est toujours appréciée afin de mieux se connaître !


Je confirme. Voici les paroles exactes de Mevanwi dans cette scène :

Votre mépris du ridicule confine à la téméritié, mon cher. Je ne tombe jamais enceinte, le peuple jase, vous dédaignez. Souvenez-vous de ce qu'on disait de votre prédécesseur qui n'était pas fichu de faire un héritier à […] Guenièvre. Voilà pourquoi vous ne me touchez pas. Son souvenir vous hante.

Tout ceci tend à penser que Mevanwi est effectivement la compagne officielle de Lancelot. Comment et pourquoi elle est arrivée là, c'est bien mystérieux… Mais j'imagine que, vu la situation, le code de chevalerie ne s'applique plus. Du coup, pas besoin de tuer Karadoc. Du moins, pas pour cette raison-ci. ^^

McCusty a écrit :

Pas sûr que les frangins soient brouillés. Simon a fait un tweet pour la sortie du film. Peut-être une indisponibilité pour le tournage ? On aura peut-être une grosse surprise pour le deuxième volet !

Awé, j'étais passé à-côté du tweet de Simon Astier. Vu le contenu, je ne pense vraiment pas qu'il y ait brouille entre eux. Et son silence dans les commentaires me conforte dans l'idée que j'avais émise : j'ai envie de croire que c'est dans les plans d'Alexandre Astier de faire revenir Yvain après une longue absence, comme dans le roman de Chrétien de Troyes.
Je me plante peut-être. Mais j'y crois quand même fortement. :)

Dediud a écrit :

ça doit déjà faire "quelques" séances qu'il ne prend plus aucun plaisir à voir le film et qu'il se force à y aller juste pour atteindre le record ...

Je le pense aussi, mais j'imagine qu'il a une motivation de dingue depuis qu'Alexandre Astier a annoncé qu'il l'accompagnerait à une de ses séances.

Je suis pas client des fan fictions (et c’est un euphémisme), mais là j’avoue que j’ai apprécié. Et beaucoup ri. Bravo Gerfo !

Il a tout de même répété qu’il avait une première version qui faisait bien plus de deux heures et qu’il avait dû raccourcir. Il n’est pas foufou d’imaginer qu’il puisse sortir une version longue… mais la description du DVD/Blu-ray n’en faisant pas mention, j’en doute.

Mais le troisième pourrait être un volet mécanique ! Haha ! Surprise ! Vous ne l’attendiez pas, celle-là !

J’ai le pressentiment qu’on ne va pas avoir à l’attendre très longtemps, ce second volet. (Et puis comme ça, au moins, on pourra vraiment bien les fermer.)

Alors c'est amusant parce que je m'étais demandé si balancer un scorpion sur Quarto n'était pas une forme de meurtre (et du coup une incohérence avec toute cette histoire de flashback)… Et puis j'ai écouté une interview dans laquelle Alexandre Astier expliquait que la piqûre du scorpion en question n'était a priori pas mortelle (puisque, oui, il s'agit d'un vrai scorpion et qu'il n'était pas forcément rassuré à l'idée de le manipuler).
Note pour moi-même : il faut que je remette la main sur cette interview.
Du coup, double effet Kiss Cool : Arthur n'est peut-être pas un meurtrier et Quarto est peut-être toujours en vie, avec possibilité de retour dans un des films à venir ?

Mais je préfèrerais revoir Alzagar, quand même.

bibicocci a écrit :

Alors d'accord mais vu qu'Arthur à récupéré Excalibur et sa reine, du coup, et même si on ne le voit pas, Viviane a dû récupéré son poste auprès des dieux?

J'avoue que c'est ce que j'espère. Il me semble que c'est ce qui devrait arriver. Toutefois…

Liberty a écrit :

Viviane a tellement merdé qu'elle a définitivement été remplacée par, par exemple, Morgane ?

… c'est une possibilité, en effet. Tout est envisageable, à ce stade.

Mais j'aimerais quand même bien que Viviane reprenne sa place.

Intéressant. Mais je ne pense pas que les Autres Dieux aient un quelconque pouvoir sur Excalibur. Si c’était le cas, ils auraient permis à Lancelot de la retirer du rocher. N’oublions pas non plus que l’Épée des Rois réagit en fonction de son porteur (aucune réaction chez la plupart des gens, flamboiement intensifié pour Perceval…) ; Excalibur noire est peut-être le reflet de l’état d’esprit d’Arthur à ce moment du récit. Je reste persuadé qu’il s’agissait d’un état transitoire, attendant le rétablissement total de la situation : lorsqu’Arthur retire l’épée, celle-ci flamboie pour rappeler au peuple qu’il est l’élu et qu’il est de retour. Toutefois, elle s’éteint tout de suite après pour rappeler au fils Pendragon qu’il a bien merdé et qu’il doit réparer ses conneries, ce qu’il s’emploie à faire.  Première étape : il récupère sa femme. Seconde étape : il défait le tyran usurpateur. Troisième étape : il réunifie le royaume de Logres.
Ainsi, même si on ne la voit pas, je suis persuadé qu’à la fin du film Excalibur a retrouvé son flamboiement originel et qu’elle est prête pour l’aventure. :)

Bah on essaie de le faire vivre comme on peut mais c’est vrai que c’est un peu désert en ce moment… Ça va revenir. :)

Mais oui ! D'ailleurs, Marylin Fitoussi y insinue que le costume de Lancelot représente également une sorte de cocon, une chrysalide, de laquelle sortira… autre chose dans les volets à venir.
Et j'aime beaucoup le fait que, là aussi, Alexandre Astier dirige (dans le sens de « donne les directions à prendre ») la création des costumes afin qu'ils expriment certains aspects de la personnalité de leurs porteurs.

@Flammeche : Je pousserais même encore plus loin, car pour moi le costume de Lancelot est à la fois le symbole du chevalier blanc pourfendeur de dragons qui lui colle à la peau (hahaha), comme en attestent de nombreux épisodes de Kaamelott, notamment Pupi (« Je suis Lancelot du Lac ! Je chasse les vilains dragons ! »), ou la BD Perceval et le Dragon d'Airain, mais également un ingénieux moyen visuel de prétendre qu'il aurait vaincu Arthur « Pendragon » (le « chef dragon ») en arborant sa peau symbolique en guise d'armure.

Ah non mais moi j’étais aux anges ! Et la mise en place est super romantique avec l’ascension de la tour, tout…

Bonjour les gens. J'ai enfin assez de recul pour venir partager avec vous mon ressenti vis-à-vis de Kaamelott Premier Volet.
Ne sachant pas trop comment procéder, je me suis dit que j'allais me baser sur les titres de la BO. ^^

Attention : tartine en vue.

Abordage en Mer Rouge
Excellente idée que de commencer le film comme se terminait la série : un personnage (que l’on pourrait prendre pour Arthur Pendragon durant les premières secondes) est caché à bord d’une embarcation. En plus, on a Venec qui fait le lien. Guillaume Gallienne est phénoménal. Le personnage d’Alzagar, bien que peu présent finalement dans le film, a fait une entrée fracassante dans mon top de personnages préférés. Sous son air courtois et affable, sa dangerosité et sa détermination contrastent. J’adore. J’espère vraiment le revoir dans au moins un des volets suivants.
On voit les moyens mis en œuvre sur le film. Les décors, les costumes, la photo… Franchement, ouais, ça tabasse.

Le Péché de Lancelot
On voit enfin la forteresse de Kaamelott ! Surprenant. La première chose qui m’a fait tiquer ici, c’est la présence du Père Blaise au sein de l'état-major de Lancelot, d’autant qu’on le voyait, à la fin du Livre VI, se cacher aux côtés de Merlin.
J’ai trouvé Sting et Jehnny Beth excellents en Saxons. Réutiliser un fait historique (l’installation des Saxons sur l’île de Thanet) pour mettre la machine en branle (morceler le Royaume de Logres provoque la colère des Dieux qui décident de faire revenir Arthur Pendragon) est plutôt malin. On sent le coup de pouce surnaturel à partir du moment où Lancelot officialise la cession de l’île (qui appartenait à Dagonet) : partout le vent se lève, le ciel s’assombrit, et Alzagar a soudain l’intuition d’aller fouiller la cale du navire pour y trouver Venec.
Encore une fois, les costumes sont dingos. Je comprends qu’on ait pu ne pas aimer celui de Lancelot, mais moi je le trouve canon, et symboliquement assez chargé, finalement.
Christian Clavier est supportable (je suis pas client généralement) bien que je trouve son jeu différent de ce qu’il pouvait donner dans le Livre V ; ici, je vois davantage Christian Clavier que le Jurisconsulte (à part lors de l'aparté « ça c'est la petite anecdote de l'archiviste »). Dagonet est égal à lui-même, tout comme Loth dont je regrette finalement le peu d’action, même si ses interventions sont toujours aussi réjouissantes.

Sept Jours de Marche
Ayant vite cerné la mentalité et les capacités d’Alzagar, j’ai tout de suite calé ce qu’il avait en tête. Mais peu importe. Cornillac passe crème en Quarto, l’échange de fausse courtoisie et de menaces avec Alzagar est réjouissant.

Alzagar a écrit :

« Ah ! Cité ! Impétueux quadrillage ! Où donc demeures-tu, audacieux architecte ? - Tu vas me dire ce que t’as foutu de ce mec ou il faut que je te perce la gorge ? »

Les deux acolytes wisigoths paraissent presque aussi neuneus qu’un certain duo que nous connaissons bien ; leurs discussions inintéressantes au possible au sujet de leurs sandales, c’est du caviar.

Le Wadi
Y'a de belles images, notamment l'arrivée de Quarto au Wadi. La réapparition d’Arthur, sans vraiment le montrer, est assez classe. On sent le gars qui a travaillé sa couverture pendant les dix dernières années, tout en restant alerte. J’aime assez la révélation de son identité via l’apparition du médaillon d’Ogma, mais je me dis que, là, les néophytes ne peuvent juste pas caler.
L’idée du scorpion est bien trouvée, dommage pour Quarto, je l'aimais bien. Très sympa qu’Arthur attende patiemment que l’acolyte finisse sa traversée laborieuse afin de l'assommer là où il ne risquera pas de se noyer. Mais à bien y réfléchir, ne vient-il pas juste de tuer quelqu'un ?

L’Augure de Fraganan
Calogrenant a des cheveux maintenant, on aura tout vu ! Et il fait du jardinage avec Léodagan. Après tout, quand on veut être sûr de son coup, on plante des navets. C’est assez marrant qu’ils plantent des blettes, d’ailleurs (ont-ils fait un quart choux ?). Et Élias bosse pour la Carmélide, donc. A priori, d’après ce que j’ai lu, c’est une chose qui sera développée dans Kaamelott Résistance. Fraganan, nouveau personnage, est la sœur de Léodagan. Probablement la plus sympathique de ce côté-ci de la famille. Et en plus avec des pouvoirs de divination, ça claque. Les échanges faussement courtois entre elle et Séli sont irrésistibles, je me suis bien marré.

Fraganan a écrit :

« Les visites en Carmélide, c’est un peu comme les plants de fraises : plus c’est espacé, mieux c’est. »

Hydromancie
Grâce à l’hydromancie, Fraganan prédit le retour du roi. J'aurais apprécié qu'on montre à l'écran, même en partie, ce qu'elle voit dans la bassine. Mais ça aurait été à l'encontre des réflexions de Léodagan. Séli a l’air de vouloir se rapprocher de la Résistance, mais la démilitarisation a l'air d'avoir coupé les ailes de son mari. Mais bon, ils ont Élias avec eux, quand même.

Marche Aquitaine
Si j’ai bien compris, Alzagar tente de ramener Arthur et Venec à Kaamelott pour toucher les récompenses promises par Lancelot. Mais il est interrompu à la frontière aquitaine par les péagers. Première fois du film qu’Arthur ouvre la bouche. Leur petit duo avec Venec est marrant. Le Duc d’Aquitaine a l’air d’avoir gagné en finesse, en malice et en assurance, tout en ayant conservé sa bonhomie, sa gentillesse et sa bienveillance. On voit que la Duchesse a l’air de s’y être soumise, par ailleurs. Il improvise un plan très ingénieux pour remettre Arthur sur le chemin du trône.

L’Intrigante à Bouclettes
Mevanwi, fidèle à elle-même, ambitieuse, avide de pouvoir, s’est glissée dans la couche de Lancelot (aucune information quant à un éventuel remariage). Pourtant, celui-ci n’a toujours d’yeux que pour Guenièvre, qu’il retient prisonnière avec sa suivante. Malgré ses manigances, Mevanwi n’est pas parvenue à obtenir un enfant de Lancelot. Pour une fois, je trouve le jeu de Caroline Ferrus un poil en-dessous de la majorité du cast dans le film. Mais bon, c'est un détail.

Sous la Bretagne
Alors là, j'avoue que j'ai eu le petit frisson en revoyant notre tavernier et en découvrant son établissement en ruines. Je me sens un peu triste, nostalgique… et puis je vois ce qu’ils en ont fait, et là je jubile.

Les Héros de la Résistance
L’entrée secrète en toboggan, super fun, un petit côté Goonies qui ne me déplaît pas. Le réseau de galeries, les Semi-Croustillants leaders et héros de la Résistance (dans la limite des moyens qui sont les leurs… ^^), tout m’a vraiment plu. Pourquoi en souterrain ?

Le clan des Semi-Croustillants a écrit :

Parce que c’est classe !

Agréablement surpris de retrouver Kadoc, qui a pris du grade.

Merlin le Cartographe
Retour très apprécié de Merlin (j'adore sa dégaine, d'ailleurs) qui, s’il n’a toujours pas l’air d’être en mesure de faire de la magie (pas en souterrain, voyons !), se montre bien plus capable et débrouillard qu’on a voulu nous le faire croire jusqu’à présent.

Aux ruines de la tour du Roi Ban, on découvre Guenièvre et sa suivante Nessa. Comme au temps du camp militaire, la reine est séquestrée et Lancelot est persuadé d'agir pour son bien. On apprend qu'un mystérieux prétendant fait parvenir des mots doux à la reine via des pâtisseries et que la tour est hantée.

Une Clairière près de Gaunes
Le Duc continue de travailler psychologiquement Arthur en lui présentant l’état de déchéance du royaume pendant leur périple, finissant de le convaincre qu’il en est également responsable et qu’il est de son devoir d’agir et de revenir sur le trône. Petit clin d’œil à l’espace avec la navigation par les étoiles.
C'est la dernière fois qu'on verra Alain Chabat dans le film, sa disparition soudaine peut surprendre mais, quelque part, on comprend qu'il a joué son rôle dans le plan dressé par les Dieux et que ce sont désormais les résistants de Gaunes qui vont prendre le relais.

Furadja !
Introduction de l’idée centrale de l’attaque finale : la guerre c’est de la musique. Si on fait attention, on se rend compte que tous les intervalles passent dans l’entraînement, de la prime à l’octave, et que ça correspond à l’enchaînement qu’Arturus va appliquer lors de son attaque contre Furadja. Retrouver un jeune Papinius c’est trop mignon. J’aime le fait que la liaison Arturus/Shedda soit davantage suggérée que montrée dans les flashbacks.

Une Attaque Burgonde
Bon, les paysans, c’est du fan service, on ne va pas se mentir. Même si c’est sympa de les retrouver, ils ne servent clairement à rien. Super plaisant de retrouver Ferghus et Galessin, en revanche. Même si leur rôle est minime, il reste appréciable. Grosse poilade devant la désorganisation burgonde et le côté redondant de leurs échecs (ça rappelle évidemment la série sauf que là, en plus, on le voit).
Main take away :

Le Roi Burgonde a écrit :

La guerre est un salsifis.

Et, ça, ma fille me le rappelle tous les jours.

La Nouvelle Table Ronde
Retrouvailles avec Bohort, Lionel de Gaunes et Gauvain. Et, là, évidemment, LA question que tout le monde s'est posée : mais où the fuck est Yvain (Chevalier au Lion) ?
Cette nouvelle Table Ronde de fortune et ses chevaliers sont touchants, on sent une volonté sincère et pure de poursuivre l’œuvre du roi Arthur. Lui-même est ému par l'initiative puisqu’il décide de s'asseoir à la Table Ronde et de procéder aux présentations des chevaliers qui y siègent. Ça vaut ce que ça vaut, mais cette bande de petits loulous peut aller plus loin qu'on le penserait. On a enfin un vrai chevalier de Provence, Rostan. L’apparition des Saxons qui jaillissent de derrière les arbres est un moment tellement cartoon, je me suis bien marré.

Les Jeunes Aventuriers
Les actions héroïques de résistance de Petrok, Iagu et Gareth sont au moins au niveau de ce que pouvaient faire Karadoc et Perceval, c’est cohérent. Je trouve qu'ils passent bien, tous ces jeunes.

Léodagan et l’Arsenal
Nouvelle attaque burgonde, mais cette fois en Carmélide. On comprend via Fraganan qu'ils sont relativement habitués, eux aussi, et que, bien évidemment, là encore ça foire systématiquement. On sent l'attachement profond de Léodagan aux machines de guerre… À tel point que lui et les Burgondes finissent par s'entendre.

Les Ravins de la Mort
On retrouve enfin le SPQR marqué au fer rouge sous le pied d’Arthur, un détail qui avait un peu déconné dans la série. La réaction de Perceval en revoyant Arthur est émotionnellement forte. Le titre du morceau, « Les Ravins de la Mort », fait référence au psaume 22 que récite Perceval, légèrement modifié :

Perceval a écrit :

Si je traverse les ravins de la mort, je ne crains aucun mal, car il est avec moi.

Bon, là, ça commence à bien faire. Où sont passés Gauvain, Bedever, Girflet, Trevor, Lucan et Rostan ? Ils ont été capturés en même temps qu’Arthur et Bohort, pourtant, non ?
En tout cas, on est désormais certains que Merlin est loin d’être un incapable.
Lancelot, malgré l’avis de tous ses conseillers, hésite à exécuter Arthur. Peut-être est-il aussi incapable que son ennemi juré ?

Mevanwi aux Geôles
Merlin super ému en revoyant son petit protégé. Petit clin d’œil à la série avec le “j’ai ma chemise mais c’est mou”. Perceval et Karadoc, hyper réactifs et intelligents - pour une fois !, camouflent le trou creusé par Merlin à l’arrivée de Mevanwi. J’aime beaucoup comment ses filles la quichent, d’ailleurs. J’ai eu un doute pendant un instant, mais elles ont choisi le bon camp, c’est bien.

Mehgan a écrit :

Nan mais puisqu'on vous dit que c’est une connasse !

Tonton Perceval peut être fier.

Le Talent de Iagu
Merlin ne pouvant pas jeter un sort en souterrain pour ouvrir le cadenas de la cage d’Arthur, Iagu s’est emparé de la clé pendant que personne ne regardait. Enfin un cambrioleur digne de ce nom. On apprend que Gareth est un des fils de Loth (frère ou demi-frère de Gauvain, du coup).

Kolaig l’Étrangleur
Apparition de Hervé de Rinel qui glisse l’idée d’aller retirer Excalibur. Kolaig, lui, permet de remettre Arthur sur le chemin de Guenièvre. J’adore cette réplique débile :

Perceval a écrit :

On peut se battre à un contre six en utilisant seulement du fil à retordre.

Tiens, la Bague de Contrôle des Lames… j’ai bien peur que, une fois de plus, les néophytes se sentent largués et ne comprennent pas ce pouvoir que semble posséder Arthur. Le coup de la porte m’a énormément fait rire, quel rythme ! Pauvre Arthur avec son épaule en rideau… Et pauvre Guenièvre qui paraît tellement désorientée en entendant puis revoyant Arthur… Le passage de la garde de Perceval et Karadoc est tordant aussi, faut avouer.

Robobrole !
Alors, là, c'est du génie. Moi ça m’a fait pisser de rire, même si je comprends que certains aient pu être déstabilisés, voire gênés. Mais la surenchère de n’importe quoi, au milieu d’un jeu déjà incompréhensible, moi ça m’a complètement parlé. Mention spéciale à l’apparition soudaine des chiens in-game.
Les marchands installés près du rocher, ça m’a inévitablement rappelé Astérix et Cléopâtre. Le discours de Hervé de Rinel est complètement improbable, lui aussi. Ce passage est vraiment un concentré d’humour absurde. Je suis grave client.
Bon, deux points à critiquer : je ne comprends pas trop la présence d’Urgan ici (il est toujours aussi drôle mais, pour le coup, assez inutile et incongru), et Lamorak aurait pu être n’importe qui d’autre que le frère de Perceval (un cousin, un voisin, ça aurait tout aussi bien fonctionné). Là, ça sort vraiment de nulle part.

L’Épaule de Shedda
J’aime particulièrement ce moment intime, c’est très bien suggéré, autant la relation Arturus/Shedda que les sévices que celle-ci subit.

Excalibur Morte
Le flamboiement d’Excalibur est hyper classe, bien mieux réalisé que l’effet pourri dans la série. Le contraste entre la ferveur des Bretons devant le retour du Roi et le gag de l’épée qui déconne fonctionne assez bien.

Arthur et les Musiciens
Bon, là, l’ellipse est violente. Mais, d’un autre côté, tous les éléments qui ont mené à cette situation ont déjà été exposés. Alors bon…

La Martyre
Question que je me pose : mais pourquoi Furadja bat-elle Shedda ? À cause de sa relation avec Arturus ? Ou alors ça avait commencé avant ?

Arthur à la Tour
J’aime l’aspect romantique mais réaliste de la scène, avec un Arthur qui a choisi d’escalader à son tour, geste déjà fort symboliquement, qui y parvient, mais qui doit quand même reprendre son souffle une fois en haut. ^^
Je savais qu’il allait enfin accepter Guenièvre comme sa Reine, son épouse, sa moitié. Un pas de plus en avant vers une rédemption vis-à-vis des Dieux. Il a récupéré son épée, il a récupéré sa femme. Il ne lui reste qu’à défaire Lancelot et réunifier le royaume de Logres. On tient le bon bout.

Une autre Attaque Burgonde
C’est assez bien amené : on nous a répété encore et encore que les Burgondes étaient incapables de mener un siège ou d’utiliser leurs machines de guerre, Lancelot et ses hommes ont trop la confiance et se font surprendre par l’armée nouvellement entraînée. Cela dit, j’aurais aimé un passage de répétition, un entraînement des troupes burgondes à base de musique. Je trouve que, ça, ça manque cruellement.

Désenchevêtrement
Pas grand-chose à dire sur ce passage, ça fonctionne bien, en rythme, on sent la mise en place coordonnée et l'ascendant soudain que prennent les Burgondes sur Kaamelott. Avis purement subjectif : j'ai l’impression de voir dans le regard de Lancelot qu’il comprend qu’Arthur est derrière ces nouvelles compétences martiales.

Excalibur Noire
Excalibur revit alors que Lancelot prétendait que les Dieux n’étaient plus du côté d’Arthur Pendragon, comme pour lui donner tort. J’ai lu/entendu énormément d’avis négatifs sur le combat Arthur/Lancelot mais, perso, il m’a suffi. Et je l’ai trouvé parfaitement compréhensible. Le côté épique était présent au réveil d’Excalibur, sous la forme d’Excalibur Noire, et il n’était nul besoin que les combattants fassent des pirouettes irréalistes pour rendre l’affrontement intéressant.

Juste Judex
OK, Arturus a commis un assassinat, très jeune. J’aime le fait que les vers de la musique soient tirés de Dies Iræ (“Jour de Colère”) et titrés “Juste Judex” (“Juste Juge”). Une histoire de jugement rendu et de sentence appliquée par Arturus lui-même. On comprend, via le parallèle, qu’il ne désire pas réitérer cette erreur de jeunesse et que c’est pour ça qu’il épargne Lancelot.

La Mor le Roy Artu
Donc, après avoir laissé partir Lancelot, Arthur décide d’essayer une nouvelle fois de mettre fin à ses jours. Mais il est sauvé par la nouvelle génération (Mehgan et Gareth) et reprend vite du poil de la bête.
Arthur a récupéré Excalibur, est enfin lié sentimentalement à Guenièvre et a défait Lancelot. Il ne lui reste plus qu’à réunifier le royaume.

Horsa !
Le Royaume de Logres est reconstitué, la dernière épreuve des Dieux est surmontée ! Arthur confirme qu’il va reformer la Table Ronde et repartir en quête du Graal. Je me demande ce que Horsa et Wulfstan ont derrière la tête. Encore que, peut-être sont-ils tout à fait sincères ?

Prêts pour l’Aventure
Fin du jardinage, on voit Élias lancer des sorts, les Semi-Croustillants refont surface et rebâtissent la taverne, Mehben et Petrok se marient (alors que Mehgan et Gareth semblent confirmer leur union), les jeunes chevaliers sont confirmés… Le spectre du roi Ban de Bénoïc surgit de la tour à l’approche de Lancelot… Oui… En effet… Je crois que nous sommes fin prêts pour l’aventure.

D'autant que Méléagant est de retour.

Méléagant a écrit :

Je rampe, mangeant la neige, léchant l’eau croupie… et mes ennemis tressaillent, car à me voir boire, ils comprennent que je suis de retour.

Et voilà le peu que j'avais à dire au sujet de ce film que j'ai absolument adoré, malgré les quelques défauts que tout le monde s'accorde à lui trouver. Je suis prompt à pardonner quand j'aime à ce point. Vivement le second volet !!!

Ah tiens, vous voilà, vous. Je commençais à me poser des questions. Je dis pas que vous m’avez manqué, hein, me faites pas dire ce que j’ai pas dit. M’enfin tout de même.

Je suis encore en train de mettre de l'ordre dans ce foutoir qui me sert de caboche et je reviens vers vous avec un debrief ; j'ai probablement trop de choses à dire. ^^

Retro peccat a écrit :

J'ai tellement hâte de le revoir, même si ça ne sera sans doute pas au cinéma ...

La solution - un peu bancale - que j'ai trouvée, moi, c'est que je me le refais dans ma tête. Et j'ai préco le pack Blu-ray de la mort qui sortira le 24 novembre.

C'est super intéressant…
J'ignore pour le moment de quoi il s'agit et je vais tenter de ne pas y penser, je vais me laisser surprendre par le film que je verrai vendredi matin. En attendant, je vais rester loin de tout ce qui touche de près ou de loin à Kaamelott, histoire de ne pas me faire spoiler. :)
Je reviendrai tout de suite après sur le forum !

Beh moi je fais plutôt partie des derniers arrivés sur le forum alors je vais pas trop la ramener. Mais j'accueillerai les nouveaux comme il se doit, bien entendu.
Ce serait intéressant de tailler le bout de gras avec des personnes qui vont découvrir Kaamelott via le premier film…

Ahah ! C'est le grand jour pour nombre d'entre vous ! Je vous souhaite de passer un moment inoubliable !

Je suis en train de réaliser que, dans exactement une semaine, je verrai enfin ce film… Pour quelques chanceux ce sera dans à peine quatre jours, d'ailleurs. ^^

En attendant, SND a publié sur sa chaîne YouTube trois petits trailers de KV1, avec quelques (très, très courts passages) encore inédits.

Pour ceux que ça intéresse :
Vidéo 1
Vidéo 2
Vidéo 3

(J'imagine qu'ils n'en publieront pas plus, vu qu'ils ont l'air d'avoir l'habitude de ne lâcher que 3 extraits pour chaque film.)

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB