Bienvenue sur OnEnAGros!, le forum sélectionné selon l’acidité. !

Lisez la charte du forum avant de commencer à participer. Si vous êtes nouveau, une présentation est toujours appréciée afin de mieux se connaître !


C'est pour ça que j'aime onenagros : les débats y sont intéressants. Il va falloir me laisser un peu de temps pour digérer (au sens positif) cette longue réponse. Mais il y a deux-trois éléments qui me font réagir dans l'immédiat :

Flammeche a écrit :

Mais cette jeune fille avec son Vuitton à 30 € n’a qu’une contrefaçon. Elle peut faire croire si elle le souhaite que c’est un vrai, mais cela reste une contrefaçon (surtou qu’à 30 € il ne faut pas s’attendre à des miracle en terme de qualité de contrefaçon), alors qu’un album téléchargé, n’est pas une contrefaçon : c’est exactement le même album que celui que l’on aurait pu acheter sur un support CD ou télécharger légalement.

Ca c'est très bien vu et ça montre un aspect limite de ma comparaison.

Flammeche a écrit :

Avec le Streaming, pour peu que l’on maitrise la langue de la VO, on accède au épisode quelques minutes après leur diffusion dans le pays de création et si on ne parle pas anglais, japonais ou que sais-je encore, il suffit d’attendre une poignée de jour qu’un Geek bien intentionné crée les sous-titre qui permettrons au plus grand nombre de ne pas à avoir à attendre des mois et des mois. Seuls les adeptes de la VF attendront sagement la diffusion sur une chaîne française.
La conséquence c’est que les séries faisant le Buzz aux Etats-Unis se retrouve en mal de diffusion en France.
[...]
La solution serait que les chaîne Française diffuse ces série en VO sous-titrée quelques jours après la diffusion US. Canal + le fait avec Desperates Houswives en diffusant (et en VF) les épisodes quelques semaines (deux ou trois) après leur diffusion aux Etats-Unis. Lorsqu’enfin M6 daigne la diffuser, les fans eux l’on déjà vu et même en VF.

Sur cet argument, je suis désolée, mais c'est une erreur dramatique des chaînes de ne pas mettre en place la solution que tu proposes et qui me semble évidente ! Les gars de Scudts.Tv (très bonne télé du net accessible sur http://www.nowatch.tv/ ) abordent souvent ce sujet-là.
Les gens ne vont pas se priver d'un Dr House ou d'un Lost disponible à l'avance. Le pourcentage de streaming illégal diminuerait fortement si les délais de diffusion entre pays diminuaient radicalement.
Les peureuses chaînes françaises préfèrent attendre de voir si une série marche aux Etats-Unis avant de l'acheter ; bah qu'elles ne viennent pas pleurer si les fans ont voulu accéder à la série en même temps que les Américains.
On parlera peut-être de la génération qui veut "tout, tout de suite", mais j'ai du mal à trouver illogique le fait de vouloir voir une série en même temps que son voisin, fusse-t-il de l'autre côté de l'Atlantique...

Lol lol lol ! Elle est vraiment trop bien la vidéo de la fin de ton lien ! Et l'article d'Eolas est bien intéressant.

Pour apporter ma petite pierre au débat, je parlerai de :

1. Mes expériences vécues d'arnaques par les industries qui critiquent le téléchargement :
* Le groupe d'une très proche connaissance a sorti un CD. Le CD est sorti à la Fnac. Le prix de vente du CD par le groupe est de 10 euros. Le label l'a passé à 12 euros. Et chose vraiment marrante : la Fnac a passé le CD à 18 euros !!!!! Et le groupe découvre ça par hasard sur le site de la Fnac !!!! 18 euros !!! 6 euros de bénéf pur pour la Fnac ! Je trouve que, en plus de l'arnaque pure que ça constitue, ça pénalise aussi le groupe : qui va acheter le CD d'inconnus à ce prix ? A 12 euros, le CD a une chance... Mais à 18 ?
* Le vidéo futur auquel je me rendais avant a fermé : dès cette fermeture, j'ai voulu me tourner vers l'offre de téléchargement légal. Sauf que... Alors qu'une location sur place me coûtait en moyenne environ 2,60€ (je me souviens plus du prix exact), je me suis retrouvée avec des prix sur le net (et chez le même prestataire) à 3,99€ en moyenne : comment peut-on encourager le téléchargement légal alors que le prix de location augmente entre la location magasin et la VOD, alors même que les coûts de mise en place de la location sont moindres (pas de conseiller location à payer, pas de locaux à payer, pas de supports dvd à acheter : d'accord il y a aussi des développeurs, des PC et des locaux lorsqu'on met en place une boîte de téléchargement, mais je suis sûr que ça leur coûte moins cher qu'avant quand même) !

2. Mes arguments fétiches par rapport aux pertes concernant le téléchargement (désolé s'ils ont déjà été dit plus haut) :
* Mettons qu'il y ait 10 000 téléchargement illégal par jour, et que chaque téléchargement illégal fasse perdre 10 euros à l'artiste et aux majors (je fais des chiffres ronds pour que le calcul soit facile) : jamais on ne pourra considérer que l'artiste ou les majors perdent 100 000 euros par jour. Car les gens qui téléchargent n'auraient jamais dépensé les sous en question : soit ils n'auraient pas eu les moyens financiers de le faire, soit ils auraient tout bonnement refusé d'accorder un trop grand budget à leur budget CD-Films... Quelqu'un téléchargeant 10 medias par jour (films, musiques... ce qui est déjà énorme) n'irait jamais acheté 10 CD-DVD par jour. Je ne pense pas qu'il y ait vraiment une si grosse perte financière que ce qu'on dit.
* Voler un DVD dans un magasin fait réellement perdre 10 euros au magasin : le gérant du magasin a acheté le DVD à une "usine" ; si on lui vole ce DVD, il ne peut plus le vendre ; les 10 euros sont perdus. Mais télécharger quelque chose qui se duplique à l'infini - le numérique - n'ôte rien à personne. Je pense que c'est ça la différence entre vol et contrefaçon. Et là je rejoins mon argument du dessus : quelqu'un qui achète une contrefaçon Vuitton à 30 euros au lieu d'acheter un sac Vuitton à 1000 euros ne fait pas perdre 1000 euros à Vuitton, puisqu'il n'aurait jamais eu ni les moyens ni l'envie d'acheter un sac à ce prix là.

3. Pour finir :
Je suis de la génération magnétoscope. Quand une série passait à la télé, je l'enregistrais sur cassette pour pouvoir me regarder à nouveau les épisodes pendant mes vacances. Si aujourd'hui, au lieu d'enregistrer la série à la télé, j'attends que la diffusion soit finie pour la regarder en streaming, quelle est la différence ?

Bizarrement, avec tout ça, je suis quand même contre le téléchargement illégal... et je n'encourage absolument pas ce type de téléchargement. C'est une question vraiment compliquée. Je pense quand même qu'il faut un minimum acheter ce qu'on aime, ne serait-ce que pour récompenser et remercier ceux qui ont produit ce qu'on aime. Dommage qu'on ne puisse pas le faire dans de bonnes conditions à cause des intermédiaires.

Histoire de détendre l'atmosphère, si on lit le premier post de Celtess en imaginant dans sa tête la voie du personnage d'Axelle Lafont - ancienne présentatrice météo de Canal - dans l'épisode où elle s'énerve grave contre Arthur à la table ronde alors qu'elle est enceinte, c'est plutôt marrant.

En tout cas pauvre topic mal parti qui commence par deux hors sujets : la peur faite aux québecquois et les homos.

Pour MireilleD, si elle aime bien Lionnel Astier, un truc sympa à consulter, c'est le lien vers son interview onenagros... et en plus il donne quelques conseils par rapport à la fan-attitude :
http://forum.onenagros.org/viewtopi … 69&p=1

Flammeche a écrit :

On savais déjà que la mère de John était du côté des vilain. C'est vrai que je n'aurais pas pensé à une monstre de type vampire, mais c'est assez raccord avec l'épisode "servir l'homme" et l'apparition des vampires
Simon Astier surf peut-être un peu sur la mode Vampire, mais il faut bien s'adapter un peu à la mode du moment non.

Pour la série qui tourne aux vampires, je ne pense pas du tout que Simon Astier les ai intégrés par effet de mode. Il y a des chances qu'il soit tout simplement de la génération qui a consommé beaucoup d'épisodes de "Buffy contre les Vampires" ou qui a vu maintes et maintes fois le film "Entretien avec un vampire" : ces références du passé suffisent à alimenter un imaginaire sans avoir besoin des Twilight du moment. C'est toujours risqué d'attribuer des influences à quelqu'un mais ça me semble plus logique.

D'ailleurs en ce qui concerne la mère de John, l'univers dans lequel elle apparaît (grotte avec bougies) ressemble beaucoup beaucoup à l'univers du premier grand méchant dans Buffy. Idem pour la mise en scène où il me semble qu'on ne voit pas tout de suite la tronche du grand méchant dans Buffy (à vérifier : j'ai beaucoup regardé, mais il y a trèèèèèèèèèès longtemps).

Par contre, c'est pas parce qu'on voit des vampires à la fin de saison 2 que ça veut dire que la Maman de John est un vampire : il me semble qu'on ne voit pas vraiment qui ou ce qu'elle est, à part une vilaine.

Keltan a écrit :

Je n'aime pas trop parler de courage pour ce projet, ça me donne l'impression de le sur-valoriser par rapport d'autres voyages que je «connais» et qui, eux, en demande une sacré dose... comme mon camarade cyclo Aymeric , par exemple. Il est parti en septembre 2009 de Belfort ; aujourd'hui, pas loin de 20 000km plus loin, il est en Finlande, entre Rovaniemi et le Cap Nord... Ça, c'est un voyage qui demande une énorme dose de courage, je me sens tout petit à coté ;)

Mais merci tout de même pour vos encouragements, quoi que j'en dise, cela me fait très plaisir :)

Oui, pour toi qui te compare à ton pote qui parcoure quelques 20 000 km, tu ne trouves pas "courageux" d'en faire 3/4000. Mais je peux te dire que pour les gens pas sportifs tels que moi, c'est du courage aussi ! Merci pour ta réponse en tout cas ! Ce sera cool de lire quelques news sur cette expédition cet été. J'ai des cousins qui se sont fait des plans en montagne mi-VTT, mi marche, et c'est vraiment du dépassement de soi ! Et merci aussi pour le lien MUL de ton message initial : connaissant pas mal de marcheurs, et ne sachant plus s'ils sont MUL ou mulets, je vais sûrement leur envoyer le lien !

Kuchulainn a écrit :

L'image n'apparait pas...

Pas d'image pour moi non plus.</div></blockquote>+ 1 :( </div></blockquote>Moi ça marche pas sous Internet Explorer mais ça fonctionne sous Mozilla Firefox (navigateur gratuit) : essayez de tester avec ça, ça devrait fonctionner. Si c'est bien de là que vient le problème, il faudrait peut-être que Nemesia (si elle le souhaite) édite son post initial pour conseiller aux gens d'utiliser Firefox s'ils ont des difficultés pour accéder au lien (ou mieux : qu'elle trouve d'où vient le bug, mais ça risque d'être plus long)... Ca serait dommage que peu de gens voient l'image : c'est vraiment sympa un tit arbre généalogique de Kaamelott ! Et pour les livres au cinema, si on a un Mordred qui débarque, ca sera utile pour se repérer :)

C'est vraiment génial comme projet, et courageux. Je me suis toujours demandée quel était le type de route qu'empruntaient les gens qui faisaient ce genre de long périple : l'autoroute est évidemment exclu, mais c'est plutôt du chemin de terre ou de la nationale ? J'ai fait quelques randos à pieds et dans mes souvenirs, y a des passages pas toujours évidents niveau sécurité (genre pour aller d'un endroit à un autre, sur le plan, en théorie, ça marche, mais dans la réalité faut traverser un champ de vaches, ou passer par un pont sans bandes de sécurité avec des virages où les voitures n'ont pas toujours de visibilité sur toi) : y a le même problème à vélo ?

C'est une trop bonne idée ce plan. J'apporte ma pierre à l'édifice (ho, ho : attention jeu de mots) en précisant que je pense que la chambre de Bohort est au-dessus de celle de Léodagan. En effet, il me semble qu'il y a un épisode (celui où Bohort déprime à cause de la neige je crois) où Lédodagan l'entend chouiner au-dessus de lui depuis sa piaule ; ça le gonfle terriblement ce qui fait qu'il en parle à Arthur. A vérifier quand même.

Je te conseillerais plutôt de ne pas en parler, même à l'oral :
- sauf si les tâches que tu as eues sont tellement importantes qu'ils risquent de te poser la question à l'oral de savoir comment se fait-il qu'on ait donné de tels responsabilités à un stagiaire.
- sauf si dans ton rapport de stage figure le nom de famille de ton père : si c'est le même que le tien, ce sera grillé tout de suite, donc autant le dire.
- sauf si, étant donné que tu l'as déjà dit à un responsable de ton IUT, ceux qui jugeront le sauront peut-être et te trouveront peut-être malhonnête de ne pas en parler.

Bref, on dirait plutôt que je te conseille en fait d'en parler. Mais si tu en parles, tu devrais plutôt en parler en amont du moment de rendre le dossier, et bien avant ta soutenance orale s'il y en a une : ils le sauront, mais si ça les énerve, au moment de la notation, ils ne seront plus dans l'énervement direct. Mais ce qui est sûr, c'est qu'à l'écrit, il ne faut surtout pas l'aborder. Ca ne fait pas du tout pro de l'inscrire ou d'en parler, même de façon argumentée.

Surtout qu'il faudrait que tu sois prudent avec ton argumentation (je vais caricaturer un peu pour aller plus vite) : en disant qu'on t'a confié les tâches les plus importantes pendant que tes collègues étaient à la photocopieuse, tu tombes justement dans le cliché du fils à papa qui a été privilégié (j'utilise cette expression de fils à papa, non pour être méchante, mais parce qu'il va falloir te préparer à l'entendre à un moment ou à un autre). Le problème quand on est le fils de son père en entreprise, c'est qu'on pourra toujours remettre en doute les compliments qu'on te fait : qui prendra le risque de dire explicitement que tu as mal travaillé ? Pour ma part, je pense que tes compliments sont justifiés : il y a de grandes chances pour que tes capacités, ta motivation pour ce poste, l'envie que ton père soit fier de toi et les conseils que ton père a pu te donner, aient fait que tu as très bien travaillé. Je te prépare juste au fait que certains, même si tu es réellement efficace, remettront ça en doute.

Je dévie un peu de ta question initiale pour te donner un conseil (et je ne veux pas être moralisatrice) : avant de reprendre cette firme familiale, essaye d'aller travailler ailleurs quelques années. Je sais, c'est plus facile d'aller chez son père, ça semble même absurde de perdre quelques années ailleurs si on se dit qu'au final, on reprendra l'entreprise familiale. Mais c'est important : d'une part, l'étiquette de "fils à papa" sera moins justifiée puisque tu auras des postes à responsabilité, mais justifié aussi par ton expérience professionnelle passée. Tu auras eu l'expérience d'une "vraie" entreprise : des collègues, des responsables dont tu es sûr qu'ils te jugeront selon ton travail et non selon tes liens familiaux. Tu verras d'autres manière de faire et tu seras plus solide.
Bien sûr ailleurs, tu ne seras pas protégée des jugements faussés, mais ça sera dans le sens inverse : certains dirigeants sont avares de compliments pour mettre la pression sur les salariés : ils doivent penser que ça rend plus productifs et que ça diminue le nombre de demandes d'augmentation... Le jeu est soit d'avoir la chance (comme moi actuellement) de tomber sur des patrons intelligents, soit d'appendre à juger son travail soi-même quand on tombe sur des patrons de mauvaise foi.

Il y a longtemps, j'ai travaillé 2 ans avec mon père qui dirige une entreprise lui aussi. Ce n'est facile ni au niveau des relations avec les collègues, ni dans les relations avec le patron. Pour ma part, je m'investissais vraiment pour ne pas être taxée de fille à papa. Mais quoi que tu fasses tu restes le fils/la fille de ton père. J'ai toujours eu des relations franches avec les gens en général, mais dans ce cas-ci, c'est plus difficile : le souci, c'est qu'il faut accepter que jamais on ne te parlera avec la même franchise de collègue à collègue ; le problème réside aussi dans le fait que les patrons te disent des choses que tu ne devrais pas savoir et dont tu es forcée de ne pas parler (quand on est de tempérament franc, c'est insupportable). J'espère que ton père est intelligent dans les relations humaines, ce qui n'était pas vraiment le cas du mien ; c'est dur de voir ton père agir de façon pas très sympa (t'as envie de le comprendre, mais non, y a pas tu comprends pas). Tu vas être très motivé pour bien bosser, tu vas faire des heures en plus, mais s'il n'est pas du genre à féliciter ou au contraire s'il a tendance à toujours te féliciter toi parce que tu es son fils, c'est dur de se sentir satisfait soi-même dans son travail. Bref, je suis partie en courant, et maintenant que je suis dans une nouvelle boîte où j'ai le plaisir de n'avoir connu personne avant d'y entrer, je peux le dire : y a rien de mieux que de ne pas travailler en famille !

Pour le fait de travailler comme Sossa avec son frère, c'est pas la même chose : les gens acceptent mieux l'idée de frères qui travaillent ensemble (ça donne l'impression qu'ils ont monté l'entreprise ensemble à la sueur de leur front ; alors qu'un fils qui débarque donne l'impression d'un père qui a sué et d'un fils qui s'est posé comme une fleur). Et, même s'il y a peut-être la différence entre "frère aîné/frère cadet", il y a moins l'ambiguïté "hiérarchie familiale = hiérarchie d'entreprise". Cela dit, au niveau relationnel, y a peut-être des prises de bec qui auraient moins lieu s'ils étaient simples collègues ?

C'est marrant ça. :lol:

A la Fnac, ils ont dû aller un peu vite dans le référencement. Ou sinon, le Graal il est en Inde.

Moi qui ai été déçue par le boucain, je vois qu'Astier n'a pas l'air d'en être super fier. Il insiste bien sur le fait que c'est une demande de l'éditeur, une conversation orale rapportée et que ce n'est pas lui qui l'a mise sur papier, et même s'il dit qu'il ne veut pas se cacher derrière ça, y a quand même un léger malaise. Ma déception ne retire rien à toute l'admiration que j'ai pour ses autres oeuvres, mais lui qui a toujours dit que quand il faisait quelque chose, il le faisait du mieux qu'il pouvait, je ne crois pas que le pari soit réussi pour son livre. La méthode ne permettant pas de faire un bon livre, il aurait dû, à mon sens, refuser la proposition de l'éditeur, étant donné que toutes les conditions n'étaient pas réunies pour faire quelque chose de bien.

En tout cas, j'ai trouvé l'émission sympa, et les invités marrants. Le problème de Domina c'est qu'elle ne connaissait pas son texte hyper par coeur, ce qui fait que les moments où elle cherchait ses mots cassaient un peu son rythme : si elle avait eu une petite journée de plus pour parfaire la répétition de ses textes, ça aurait été très bien. Mais elle doit être dans l'exercice difficile du chroniqueur amuseur qui doit trouver un truc super drôle à jouer dans un temps très limité, et vu qu'elle ne veut pas jouer la facilité, ça rend l'affaire encore plus compliquée.

Vinçounet a écrit :

Pop pop! J'ai dû mal m'exprimer et j'en suis désolé :( . Je ne suis pas du tout du genre à penser que le savoir permet de prendre les autres de haut. Ce n'est pas, mais alors, vraiment pas mon truc. A l'avenir, je ferai plus gaffe à la manière dont j'écris. Et sans rancune, car je confirme que les personnes que tu as décrites en croyant me décrire existent bel et bien. ;)

Bon et bien, au temps pour moi. Sans rancune non plus, je souhaitais simplement donner mon point de vue pour éviter que certaines personnes étant à la fac ou ayant été à la fac se dévaluent alors que l'université, si on y travaille, peut vraiment donner un excellent niveau car les profs y sont très bons. Et le fait que tu éclaircisses ton point de vue va dans ce sens, donc pas de problème !

Bonne soirée !

Bender a écrit :

Oui, c'est sûr que les dragons, les portes magiques, l'épée des Dieux, les cercles de cultures et autres sorts et potions magiques, les labyrinthes, et autres grottes, les trésors, les personnages mythologiques, tout ça ne donne pas un côté fantastique à la série. Fallait Méléagant pour que ça colle. :lol:

Vinçounet a écrit :

Bref, outre que tu es un petit donneur de leçons bien culotté et accumulant les jugements de valeur, il me semble que:
1. Il ne faut pas confondre fantastique et surnaturel (ou merveilleux);
2. Le fantastique apparaît quand il y a hésitation entre le fait d'accepter le surnaturel comme tel (ce que tu te bornes à faire avec ta liste) et le fait de rationnaliser les phénomènes étranges, ce à quoi cette discussion incite fortement.

J'ai trouvé Bender marrant moi ; je sais que tout le monde n'apprécie pas l'ironie, mais là c'était plutôt sympa comme réplique... Surtout qu'il avait pris le sens courant et le plus usité de "fantastique" et qu'il ne pouvait pas se douter du sens que tu donnais à ce mot (hésitation entre acceptation du surnaturel et rationnalisation de l'étrange). Et puis prendre un autre de ses posts pour l'attaquer, c'est un peu limite, d'autant plus que cette citation est sans rapport avec ce qu'il vient de dire.

Cela dit, je suis d'accord avec ta théorie qui rejoint celle de Stéphane qui considère que Méléagant pourrrait être la "conscience" (topic "Mais qui est vraiment Méléagant").

La suite de mon post concerne une théorie qui n'a absolument rien à voir mais à laquelle je voulais répondre depuis longtemps sans en avoir le temps :

Avalon73 a écrit :

J ai posté sur d'autre forum une these comme quoi meleagant n'est pas mauvais et ne cherche pas a tuer arthur mais apparement tout le monde se fiche de cette theorie....

Cette théorie a de la valeur, et il me semble qu'elle peut être tout à fait envisageable pour le livre V. Avec le livre VI, le fait de se dire que Méléagant serait quelqu'un qui tenterait de faire le bien de manière détournée, c'est presqu'impossible à tenir. Avec Lancelot qui est poussé à pourchasser les chevaliers, c'est vraiment dur d'y croire encore... Cela dit, j'y croyais plus du tout à cette théorie, mais en fait on peut se dire que c'est cet évènement (la chasse aux chevaliers) qui pousse Arthur à sortir de sa dépression et à retrouver une certaine motivation. Et peut-être que toute cette triste histoire va pousser les chevaliers à retrouver l'envie de trouver le graal ? Dans ce cas là, il faut vraiment que le mec soit divin, parce que c'est quand même vachement risqué comme stratagème... Pour que ça marche, un humain ne peut absolument pas se permettre de prendre le risque. Non mais en fait, finalement je maintiens que c'est pas possible : comment, dans ce cadre, on pourrait expliquer que Méléagant pousse César au suicide ? Ca déprime trop cette théorie, parce que si y a une réponse à ça, c'est pas du tout moral...

@Kaa : j'admire sincèrement les gens qui font des mémoires, surtout quand ils le font avec passion. J'adore surtout les intitulés des sujets de mémoire en général ; ils sont ultra précis, ça me fait rire ! J'étudie en ce moment James Krspursky pendant sa période anglopolymorphe et la relation que son frère entretenait avec le pouvoir franconéerléandais.

@Arthurus Rex : moi dans mon métier, j'ai toujours eu à fuir les commerciaux faisant du phoning. Pitié ! Ne sois pas trop insistant ! Quand on dit gentiment qu'on ne prend pas les commerciaux au téléphone parce que ça prend trop de temps, c'est vraiment qu'on n'a pas le temps.

@The death patate : en tout cas, ce n'est pas parce que tu juges maintenant que tu n'as pas le niveau en dessin (alors que tu n'es qu'en 3ème) que tu ne l'auras pas en fin de seconde pour aller en art appliqué. Le dessin, avec du travail, ça peut s'améliorer assez vite (et je pense que si tu veux être infographiste 3D c'est que tu as quand même quelques bases). Je me souviens avoir progressé d'un coup en 3ème avec une prof, qui nous avait juste donné des petits règles sur les proportions ; ça, plus la gestion des ombres, et le niveau monte rapidement. Plus tu dessineras, plus tu t'amélioreras. Et puis dans ce genre de filiaire, il me semble que les sélections se font sur dossier : tu juges que tu as un niveau bas, d'accord, mais tu ne peux jamais connaître le niveau des autres, ce qui te laisse la possibilité d'avoir une place. C'est très intelligent d'avoir un plan de secours car c'est toujours risqué de mettre tous ses oeufs dans le même panier, et c'est bien de rester réaliste, mais ce n'est pas une raison pour ne pas tenter ce que tu souhaites le plus (cela dit, une de mes copines de L, a fait post-bac les études pour être infographiste, et elle bosse maintenant sur de la colorisation en dessin animé, donc si tu vas en S, je pense que ça ira aussi). Le problème des débouchés dans ce type de métier me refroidissait avant, mais en rencontrant des gens (dont ma fameuse copine de L) qui ont réussi à faire ce qu'ils souhaitaient faire depuis leurs 15 ans, je me dis qu'il faut peut-être pas se laisser démonter tout compte fait... En bossant, et en ayant un plan de secours, ça peut le faire ! :)

@Sossa : c'est rigolo quand je lisais tes posts sur les autres topics, je pensais que tu étais prof. Comme quoi, les informaticiens, c'est vraiment pas ce qu'on croit (je le savais déjà car j'ai 2 frères et mon mari dans ce milieu là, mais là c'est un exemple positif de plus...).

@Vinçounet : je ne suis pas allée en prépa, et je conseillerai aux lycéens de faire une prépa s'ils le peuvent car c'est dommage de se priver d'une filière donnant une bonne culture générale et de très bonnes bases de travail. Mais je trouve tout aussi dommage que certaines personnes (pas toutes) ayant fait prépa fassent preuve d'orgueil : tu dis que la prépa permet d'aller tranquillement à la fac et de "bananer tout le monde", et tu sous-entends qu'un prof n'ayant pas fait prépa se contentera de "faire le boulot" et n'aura pas "la curiosité nécessaire pour tenir le coup". Sur ce qui est de la fac, d'accord j'y ai vu des glandeurs, mais j'y ai vu aussi des gens travailler très dur depuis la L1 et être brillants ; j'y ai également vu des mecs de prépa arriver comme des fleurs en L2 ou L3 sans être particulièrement brillantissime, ni meilleur que ceux qui travaillaient depuis la L1. En ce qui concerne les enseignants, je pense que l'alchimie pour être un bon prof est quelque chose de délicat : si la prépa était la formule magique pour faire de bons profs, ça se saurait, et le problème de l'éducation nationale serait réglé depuis longtemps ! C'est un peu triste de te servir du savoir que tu as acquis pour regarder les autres de haut, alors que tu pourrais de façon plus belle le considérer comme une "fin en soi".

@Akran : oui, on enagros va devenir viadeo-onenagros. Ca doit être cool de travailler avec des paysagistes : je connais pas bien le métier, mais ça doit être sympa. Pour le phoning, un client qui dit "je suis désolé, mais je ne prend pas les appels commerciaux", ça compte pour un client qui envoie chier, ou pas ?

@AArthurus : j'espère pour toi que tu pourras faire autant de théâtre que les Astier. En tout cas, d'avance, je te souhaite de tenir bon. Je connais deux personnes qui en on fait sérieusement pendant plusieurs années, et il faut s'accrocher (souvent, on ne gagne pas d'argent, parfois il faut même payer le théâtre pour jouer, on peut s'apercevoir qu'on s'ennuie sur scène à la 2ème ou 3ème représentation, les gens nous trouvent parfois bons quand on s'est trouvé mauvais, et vice versa...). Mais bon, comme l'a dit Lionnel Astier je crois, il faut éviter de transmettre des peurs aux gens qui veulent faire ce métier, alors je t'encourage ! Pour ce genre de projet, je ne sais jamais s'il faut dire aux gens "Passe tout ton temps là-dessus pour y arriver" ou "Surtout, prévois un plan de secours au cas où ça marche pas". Quoique... Un plan de secours, ça peut pas faire de mal... :)

Alors moi le livre d'Astier et Rollin m'a déçue ! Mais il m'a déçue d'une force ! J'ai encore 38 pages à lire, mais à part quelques passages, le tout est d'une platitude extrême ! Et dire que j'ai payé ça 20 euros : 20 euros, c'est un demi Kaamelott, c'est une double BD Kaamelott ! Ce livre, on dirait une conversation de bistrot.

D'accord ils avaient prévenus. Sur la converture, y a marqué "entretien libre", ce qui annonce que ce ne sera pas forcément profond ; le titre est ironique "Astier et Rollin posent les bases de la pensée moderne" ; cette ironie est renforcée par le résumé de la quatrième de couverture "en toute humilité". La présentation est légère, y a des photos tout sourire pour que ça ne fasse pas trop sérieux.

Donc OK on est prévenus, mais pour vendre ses propos, il faut quand même se dire qu'ils ont une certaine valeur ! Eux qui dans le chapitre sur le patrimoine, disent que c'est une question difficile de savoir quoi faire d'une grande somme d'argent, avec A.A. qui dit préférer distribuer des DVD gratuits plutôt que de donner à une assoc qui lutte contre l'illétrisme, bah qu'ils y aillent à fond, et qu'ils le donnent gratuits leur bouquin. Parce qu'honnêtement : 20 euros pour ça !

Si un jour j'ai un peu plus de temps pour expliquer en quoi les chapitres I à V m'ont énervés, je le ferai... En attendant, achetez le livre pour vous faire votre idée, mais ne vous attendez pas à grand chose... Disons que ce livre en interview vu gratuitement à la télé ou sur internet, ça l'aurait fait : ça aurait été sympa tout ça ; mais en boucain je vois pas l'intérêt.

Bah perso : Kaamelott me passionne, c'est clair. Mais j'irais pas courir après les acteurs ou le réalisateur... Je fais une différence entre les personnages et les acteurs, et je pense que c'est le fait que des gens ne voient pas la frontière entre les deux qui gêne Lionnel Astier.

Quant aux gens qui parlent des incohérences dans ce topic, je pense qu'ils sont fans dans le sens où ils regardent énormément Kaamelott (et de ce fait, ils voient les incohérences à force de se regarder les épisodes), mais pas fans au point d'avoir le visage d'Astier en 2m/2m chez eux.

Donc il y a fans obsessionels d'un côté, qui prennent le risque de faire passer la fiction avant la réalité, et fans passionnés de l'autre (plutôt du genre à se lire le Seigneur des Anneaux 10 fois s'ils aiment beaucoup ce boucain), qui laissent une part importante à l'art dans leur vie, sans que cet intérêt pour l'art prenne le dessus sur la vraie vie.

Mais j'ai bien compris que tu faisais une blague ;)

Moi aussi je me suis demandée si Méléagant voulait que Lancelot trouve le Graal : car s'il y a des citations où il ridiculise Excalibur, je ne crois pas qu'il y en ait où il ridiculise le Graal ; et en plus dans le livre VI, il dit à Lancelot "Vous avez une chance unique de trouver le graal et d'apporter la lumière sur terre, à condition de tout effacer". Donc, soit il le manipule pour pouvoir tout détruire, soit il aimerait que Lancelot trouve le Graal.

Je suis d'accord avec tes objections qui sont très pertinentes. Du coup, j'ai fait quelques recherches sur le net pour trouver d'autres théories. Et j'ai trouvé un truc, mais seulement à partir de sources internet, donc à prendre avec des pincettes :

Dans la mythologie celtique, il y aurait un dieu nommé Lug , qui aurait une lance pouvant terrasser tous les ennemis. Et il y aurait un chaudron magique qui serait :
1. ou un chaudron d'abondance,
2. ou un chaudron procurant l'immortalité,
3. ou un chaudron rempli de sang, inséparable de la lance de Lug car ce récipient contenant du sang serait le seul moyen de "calmer" l'épée, qui, si elle n'était pas dans ce chaudron, détruirait tout.
--> "Sang et immortalité", ça fait directement penser au Graal (beaucoup disent d'ailleurs que le chaudron celtique est "l'ancêtre" du Graal) ; "abondance", ça rappelle la corne d'abondance dont parle la dame du lac dans les premières saisons ; le "chaudron" quant à lui, est en accord avec le "récipient" de Bohort et, ça a sûrement rien à voir, mais ça m'a fait penser au chaudron porte-bonheur de Karadoc (qui sent les oignons ou les champignons :) ).

En ce qui concerne Lug :
- il est associé à la lumière*, même s'il peut être sombre ; il est associé au loup (les loups hurlent dans le livre V pour annoncer que des temps sombres commencent) et au corbeau (il me semble qu'un mauvais présage est annoncé par un corbeau dans le livre IV).
- il est cité une ou deux fois sur internet comme étant le dieu des morts ; mais je n'ai pas trouvé de sources fiables, et la plupart du temps, pour "dieu des morts", on parle de Wotan. Dans tous les cas, on parle souvent de Lug comme étant un dieu suprême, au-dessus des autres dieux (explication au fait que Méléagan méprisent les dieux ?). Lug est aussi considéré comme un dieu polyvalent, un dieu des voyageurs (c'est le guide d'Arthur dans le livre V), un dieu des passages.
- Là où je veux en venir, c'est que : si on dit que Lug est Méléagant ; et qu'on part du principe que Lug, s'il a une lance magique quasi inséparable d'un chaudron de sang (nécessaire pour qu'on puisse se servir de la lance sans risquer de tout détruire avec), et bien Lug/Méléagant aurait sacrément besoin du chaudron/graal pour se servir de sa super lance.
- Même si la croyance en ce dieu est incertaine, il est très connu parmi les dieux celtes : beaucoup de villes françaises portent un nom venant de cette étymologie, dont la ville de Lyon (Lugdunum). C'est donc une référence envisageable pour AA qui a très très très probablement étudié les dieux celtes pour Kaamelott. Et même si je n'aime pas trop l'argument suivant car il se base sur la vie du réalisateur : étant donné que AA est lyonnais, il a sûrement entendu parler des possibles étymologies de sa ville, donc du dieu Lug.

* Sur la référence à la lumière :
- Je trouvais que la phrase "Vous avez une chance unique de trouver le graal et d'apporter la lumière sur terre, à condition de tout effacer" faisait bizarre dans la bouche de Méléagant : soit c'est simplement une formulation habile pour manipuler Lancelot, soit, venant de Lug, la référence à la lumière est normale.
* Le fait que Lug soit associé à la lumière n'est pas forcément en contadiction avec le Méléagant sombre qu'on voit à l'écran : lumière et côté sombre semble lié chez Lug.
* Beaucoup sur le forum ont parlé d'un Méléagant diable : là encore, la référence à la lumière ne gène pas forcément ; en effet, Lucifer - par exemple - signifie "porteur de Lumière".

Akran a écrit :

Ce serait effectivement possible que Merlin se téléporte, mais le problème c'est que c'est un gros manche en magie et que notamment dans le livre V, où il marche beaucoup à pied, si il pouvait se téléporter il le ferait.

Ah moins qu'à force de se vautrer en se téléportant, il ait abandonné. Nan mais honnêtement, je pense pas qu'il puisse se téléporter, mais j'aime bien étoffer mon joker préféré.

Akran a écrit :

Mais c'est le problème avec Merlin on sait pas trop de quoi il est capable, d'un côté il arrive jamais à rien ( même à faire bouillir de l'eau ), mais dans le livre I il arrive à faire une boule de feu ( épisode avec la dent de requin ), ce qui est dans un sens une petite incohérence, mais je pense que AA a fait évoluer ( ou plutôt régresser) le personnage, au fur et à mesure de l'histoire, pour le rendre plus drôle.

Tout à fait d'accord pour dire que "c'est le problème avec Merlin on sait pas trop de quoi il est capable". C'est ça qui fait tout son charme, même si ça pourrait aussi être une incohérence...

Mais je ne pense pas que ce soit la recherche du comique qui ait poussé AA a "diminué ses pouvoirs". Je pense que ça lui a permis de revisiter l'idée qu'on se fait du druide (s'éloigner de Panoramix qui fait de la potion magique pour se rapprocher de l'inventeur des pêches au sirop). Ca permet aussi de rendre Merlin plus intéressant. Dans le livre V, il a un côté comique lorsqu'il est dans le clan des semi-croustillants, mais on voit très bien son potentiel tragique : j'ai adoré la scène où on le voit s'énerver et partir humilié de Kaamelott, non pas parce que c'était drôle, mais parce que ça lui donnait une vraie dimension.

Le livre V nous permet vraiment d'appréhender un aspect intéressant de Merlin : pour résumer en citant très mal : "ça fait 10 ans que je me pète le dos à apprendre des machins d'enchanteurs, mais je suis drui-DE, druide, pas enchanteur ; et en plus, la quasi totalité de mes pouvoirs est anéantie quand j'ai un toît au dessus de la tête".
Rien que ça, ça explique pas mal de choses :
1. Il sera toujours moins efficace en intérieur (faire bouillir de l'eau dans un labo) qu'en extérieur (faire une boule de feu dans les bois). Mais il doit y avoir des exemples avec lesquels ce que je viens de dire ne marche pas. De toute façon, c'est pas le plus important, le plus important étant que :
2. Ce que sait faire Merlin au début, il peut l'avoir appris difficilement pour être mieux accepté ; mais vu qu'il est pas très doué, bah, c'est comme à l'école, quand on révise pas, on rend des devoirs pourris. Et Merlin, au fur et à mesure, se relâche, et comme dans le monde du travail, se relâche d'autant plus qu'on le démotive en lui répétant qu'il est nul. Son truc, définitivement, c'est la nature, pas les labos ni la magie. Il peut réussir en magie, mais cela lui demande un effort énorme, surhumain. C'est comme s'il était doué en littérature et qu'on lui demandait d'être un génie des maths : pour se la péter en maths, et bien, il faudrait qu'il travaille vraiment vraiment énormément.

Pour finir sur la diminution des pouvoirs de Merlin qui serait une incohérence, je pense que cette diminution est voulue et je vois bien Merlin utiliser à nouveau ses pouvoirs dans les films à venir. Tout comme "Arthur sera bientôt de nouveau un héros", Merlin redeviendra sûrement un grand druide (pluie de pierres, etc). D'ailleurs je viens de penser à un truc fréquent dans les jeux de rôle qui va dans ce sens : souvent, quand on utilise la magie, on doit attendre une nuit, voire une lune, pour que les pouvoirs se régénèrent ; ça peut très bien être le cas de Merlin, qui dans les films au cinéma, pourrait nous revenir tout régénéré.

Lol : il est vraiment trop bien cet épisode d'Arthur jouant comme un gamin avec des bonhommes faits de nourriture ! Rien que d'y repenser ça me fait marrer.

Mais plus sérieusement : la téléportation de Merlin peut très bien être envisagée. En plus, cette idée m'aide à comprendre un passage du livre VI : celui où l'assistant de Salustius est en Bretagne et qu'il demande à un Romain s'il connaît un Merlin, et que ce dernier tombe d'un arbre (soit disant qu'il cueillait des trucs ) : "On dit Merlin, et hop il tombe du ciel". Je croyais qu'Astier faisait simplement de l'humour et qu'il caricaturait les films dans lesquels les héros trouvent en deux secondes ce qu'ils devraient mettre deux ans à trouver. Mais on peut aussi se dire que Merlin est véritablement tombé du ciel, suite à une téléportation dont l'aterrissage aurait été difficile. Ca ferait, avec l'épisode cité par Akran, une double référence à la possibilité d'un Merlin qui se téléporte.

Joker Merlin ! Merlin sait réparer les cicatrices (on le voit dans l'épisode où Arthur s'est pris une grosse balaffre sur la joue et qu'il engueule Merlin parce que ce dernier veut utiliser la médecine moderne dans laquelle faut être balaise parce que par exemple si on respecte pas bien la posologie, on peut tuer le patient ; Arthur lui dit un truc du genre "réparez-moi comme vous faite d'habitude et puis c'est marre ; pourquoi vous voulez appliquer un truc qui laisse des cicatrices alors que vous savez les effacer ?" - j'ai très très mal retranscrit le dialogue, mais en gros c'est ça que ça dit ).

Par conséquent, pour le livre VI, ça ne gêne pas, car le joker Merlin fonctionne.

Si le pied SPQR et le pied sans cicatrice sont visibles dans le livre I et II, peu importe quel pied est avant lequel, car y a pas de chronologie dans ces livres.

C'est plus embêtant si c'est dans le le livre I ou II qu'on voit un pied sans cicatrice, et si c'est dans le livre III ou IV qu'on parle du pied SPQR. Car alors le joker Merlin deviendrait vraiment abusif car il faudrait dire que Merlin a réussi à soigner temporairement le pied du roi, et qu'alors que d'habitude ses soins magiques (dans le domaine de la cicatrice) fonctionnent très bien, pour le pied du roi ça aurait mal marché : le pied du roi aurait été soigné, puis dé-soigné, puis re-soigné. Et là on est obligé d'avouer qu'on est trop fan de Kaamelott, et que de temps en temps on est de mauvaise foi pour protéger sa série : :) .

Au niveau des fautes de raccord, je sais plus à quel moment c'est exactement (dans une des scènes du sauna il me semble), mais on voit Salustius en toge, avec un coup l'épaule couverte par la toge, un coup l'épaule découverte, un coup l'épaule couverte, un coup l'épaule découverte... Et ça n'arrête pas pendant au moins 10 champs/contrechamps. C'est assez stressant une fois qu'on l'a repéré, mais je ne trouve pas que ce soit des erreurs trop embêtantes.

Mais le coup du ventilo, par contre, c'est très très dommage...

Nan mais finalement, moi je dis qu'il y avait une porte transdimensionelle pile à cet endroit ouverte sur un monde semblable au nôtre, et qu'une sorte de Perceval y ait venu déposer un objet typique. :)

JEFF80 a écrit :

Dans la légende arthurienne, Mordred est l'enfant incestueux d'Arthur et Anna. Donc si AA se colle à la légende, il va falloir passer par là. Ce qui provoquerai, pour le film, un bon dans le temps d'au minimum 20 ans. Mais j'ai du mal à croire qu'Arthur passe 20 ans à se remettre de ses blessures (ou alors, ce serait pour le deuxième, voire le troisième film, le premier se concentrant sur l'affrontement Lancelot/Arthur.)
Par contre si AA prend des libertés avec la légende, Mordred pourrait être le fils caché d'Arthur et Aconia et il reviendrait en Bretagne réclamer ce qui lui revient de droit, à savoir le trône de Bretagne.

Oui, mais si Mordred était le fils caché d'Arthur et d'Aconia, pourquoi Anna aurait demandé si ça lui plairait de coucher avec elle, et qu'il y viendrait ? C'est bien un indice pour dire que ça va arriver, non ? Moi je la vois bien prendre une potion de polymorphie pour ressembler à Guenièvre, et pas de bol pour Guenièvre et Arthur, le jour où Arthur aurait décidé que sa promesse avec Aconia n'avait plus de sens, il coucherait avec elle en croyant que c'était Guenièvre, sauf que ça ne serait pas elle ! Ca serait tragique !

Je dis ça mais je préfèrerais quand même la version avec un enfant d'Aconia : Arthur pourrait réellement être infécond dans le livre V (sans que Méléagant ait fait dire un mensonge à la voyante), mais il ne l'aurait pas été dans le livre VI. Je m'explique : un homme dans sa vie, peut être fécond au départ, et s'il choppe les oreillons au cours de sa vie, il peut devenir stérile. Donc : Arthur peut avoir un enfant avec Aconia... Il devient stérile (oreillons, ou potion de Merlin qui a foiré) et ne peut plus avoir d'enfant, et c'est pour ça qu'aucune des maîtresses n'est enceinte. Et plus tard, puisqu'Aconia aurait fait croire à son fils que son père est le fils de l'ancien dux bellorum de Bretagne, Mordred le tue sans savoir que son père est son père, : ça aussi, ça serait tragique !

P.S. : je rends à César ce qui est à César : l'idée de la potion de polymorphie, je l'ai soit lu quelque part sur le forum, soit entendu dire par un pote.

Ah merci beaucoup ! Du coup, j'ai pu le revoir. Et je pense aussi que cet avertissement du livre III vient des dieux et pas de Méléagant. Cela dit, maintenant que j'y pense, c'est logique, puisque dans un épisode, Méléagant déclare qu'il ne réapparaît qu'en entendant les lamentations de Lancelot lorsqu'il perd Guenièvre.

pierrs a écrit :

Dans l'épisode 47 de la saison 4, Arthur lit un livre de prophéties ou il y a écrit "Vient, dieu des morts solitaires des frayeurs, du ciel à l'insulte, La réponse !" Serait-ce donc Dark-Méléagant ? Dans ce cas là, il serait un peu un "pur concentré de méchanceté", parce que dieu des morts quand même ... Myval, c'est vrai que ce serait bien de comparer ... Mais je ne retrouve plus l'épisode ... J'ai cherché par rapport aux noms et je peux dire que c'est après l'épisode 42 de la saison 3 (Qui parle d'ailleurs de la descendance d'Arthur ... )

C'est marrant, pendant que t'écrivais ton message, je faisais remonter un topic dans lequel on trouve la citation complète de ce que tu cites. Et c'est vrai que dieu des morts, ça fait pas super sympa. Ca coule peut être un peu ce que j'ai dit dans l'autre topic du coup... :/ Mais c'est cohérent avec le fait que Méléagant pousse les gens au suicide et encourage Lancelot à tuer ou à pourchasser les gens.

Pour la citation de Prisca, merci d'avoir cherché en tout cas : je chercherais de mon côté ce week-end, si entre temps y a pas un fan puissance 10 qui nous dégote le nom de l'épisode.

-----------

lebowski a écrit :

livre iii, et de tête ça ressemblait à "ne touche pas à la femme du chevalier, arthur. Les dieux le prendront comme un affront."

A peine le temps de prévisualiser mon message, que y en a qui se pointe : oui, en effet, je crois que c'est ça que ça dit. Ce coup là, c'était peut-être pas Méléagant alors...

-----------

lebowski a écrit :

Bref, je le vois comme un grand manipulateur qui est capable de faire croire à ses victimes que ce qui n'est pour eux au départ qu'un sentiment un peu confus est le grand drame de leur vie et à les pousser, qui vers le suicide, qui vers la revolte. Son but, à mon sens c'est de punir, c'est en ce sens qu'il est "la réponse"

Je suis totalement d'accord avec cette idée. Mais en fait, ce qui est marrant avec ce personnage, c'est qu'il y a tellement de possibilités à ce stade de l'histoire, qu'on peut être d'accord avec un très grand nombre d'idées différentes.

lebowski a écrit :

Mais bon j'aime pas me lancer dans ce genre de plans sur la comète vu que de toute manière, une chose est sure, astier fera quelque chose que personne n'avait prédit...

Mais c'est bien de faire des plans sur la comète, surtout qu'on a 2 ans à attendre avant de tout savoir.

Je fais un peu remonter ce topic assez proche de celui intitulé "Mais qui est vraiment Méléagant" parce que les commentaires du début sont vraiment excellents pour essayer d'y voir plus clair en ce qui concerne ce personnage. Les commentaires d'après sur les écharpes sont certes rigolos mais moins intéressant :)

Ces commentaires montrent que Méléagant est vraiment arrivé parce qu'Arthur a déconné (en réponse à ses fautes). Et si je ne me trompe pas, Méléagant apparaît après que la dame du lac ait été bannie (dans mes souvenirs, elle est bannie au cours du livre IV et Méléagant apparaît à la fin du même livre). De ce fait, au sujet de Méléagant, je dirais que :

- Soit les dieux l'ont envoyé pour punir Arthur de sa faute : les dieux bannissent la dame du lac car elle a soutenu le roi Arthur et qu'ils ne veulent plus entendre parler de lui. Ils envoient Méléagant pour qu'il détruise Arthur et tout ce qu'il a bâti, mais aussi pour qu'il mette Lancelot à sa place. Les dieux pourraient d'ailleurs envoyer Méléagant en se disant qu'au final, ils auraient dû garder Lancelot comme roi des rois (dans le livre V, la dame du lac parle du fait qu'au tout début, c'était Lancelot l'élu, mais qu'il a été rembarré parce qu'il n'avait pas assez de mémoire).

- Soit les dieux ont banni Méléagant il y a longtemps, comme la dame du lac l'a été récemment, et il est content de revenir quand les projets des dieux ont une grosse brèche : il peut ainsi se venger de son propre bannissement.

- Soit au début du début, on avait deux clans de dieux : les pro-Lancelot (élitistes) et les pro-Arthur (humaniste). Dans le premier clan, on aurait eu Méléagant, et dans le deuxième la dame du lac. Les pro-Lancelot auraient perdu pendant la jeunesse de Lancelot (il était moins doué qu'Arthur) ; mais dans le livre V, ce sont les pro-Arthur qui perdent, et ils sont bien obligés de s'incliner pour laisser la place à Lancelot (il est plus doué qu'Arthur dans la mesure où il est moins fautif que lui : il a désiré la femme d'un autre chevalier mais n'a cédé qu'au moment où Arthur lui-même avait dépassé les bornes). C'est alors que les pro-arthur acceptent de bannir la dame du lac et de laisser le relais à Méléagant, envoyé des dieux pro-Lancelot.

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB