Bienvenue sur OnEnAGros!, le forum qu’attaque la fille et qui touche le cul du clodo. !

Lisez la charte du forum avant de commencer à participer. Si vous êtes nouveau, une présentation est toujours appréciée afin de mieux se connaître !


Chevalier So Briqué
Hors ligne

Ça devient n'importe quoi en effet...

Chevalière Parodisiaque
Hors ligne
Bothan a écrit :

Pendant nos vacances, un petit malandrin a eu la bonne idée de péter notre rétroviseur droit de voiture. L'individu a été interpellé donc on est allé porté plainte.
L'assurance, pour prendre en charge les réparations, nous demande 240€ de franchise et 10% des coûts de réparation.
"Prise en charge", vous êtes sûrs ?
Cette bande de voleurs quand même, ça me scandalise... Bah on va faire sans eux et ça va nous couter moitié moins cher !

Aaah les franchises ! :rolleyes: Pour les "petites sommes" vaut mieux se passer d'eux, en effet.
En revanche le "et 10% du prix des réparations", ça, je connaissais pas :o
Sinon, ben y a toujours moyen de changer d'assurance ;)

Chevalier
Hors ligne

Quand ils peuvent se remplir les poches,ça me sidère,tu payes déjà pas mal et ils en redemandent...
On dirait un peu ma vente priceminister où les mecs me prennent 9€ de commission quoi,ils sont censés rembourser les frais de port bah que dalle,j'ai gueulé mais pas de réponse,au téléphone on dit que c'est normal :mad:

Chevalier aux Pouces Verts
Hors ligne

Ouais, c'est vraiment nimp.
Mon assurance n'est pas chère, c'est pour ça que j'y reste aussi. Mais tout de même, depuis qu'on la paye, j'aurais pu m'en acheter 100 des rétroviseurs ^^

Chevalier
Hors ligne

Comme disait Dany Boon "on est de milliers à payer une assurance une fortune et dès qu'il y a un soucis,on dit hey on s'arrange entre nous hein on appelle pas l'assurance?"

Sinon ascenseur émotionnelle,je me suis dit "ouiiii j'essaye mon uniforme pour le boulot aujourd'hui!!!!!' et le mec m'envoie un sms pour me dire qu'il a un contre temps et que ça sera une autre fois...
Concrètement,tant que j'ai pas l'uniforme,mon heure de formation et mon pass (qui met deux semaines à être crée),je peux pas bosser...

Chevalier
Hors ligne

Je me suis remise à chercher du boulot,l'aéroport en gros pour septembre c'est mort et le mec attend un retour...
En gros le faux plan quoi...

Chevalière Parodisiaque
Hors ligne
Munchkin a écrit :

Je me suis remise à chercher du boulot,l'aéroport en gros pour septembre c'est mort et le mec attend un retour...
En gros le faux plan quoi...

:o
T'es en train de nous dire qu'ils t'ont dit "oui", fait essayer ton uniforme, commandé le festin et qu'aujourd'hui ils t'ont dit, ben finalement on a réfléchi on n'a pas de badge à la taille de votre nom et du coup comme le fabricant est en Corée du Nord, on préfère vous dire "non" ?

Qu'est-ce que c'est le mot qui me vient à l'esprit, là ? Je l'ai sur le bout de langue...
Ah oui ! "Dégueulasse". C'est ça, dégueulasse !

Courage et bonne chance dans tes recherches 'tite Munch'  :hug:

Chevalier
Hors ligne

En gros c'est ça...Le mec a pas grand chose a faire sérieux,il a pas de réponses de l'aéroport?Bah il relance!Puis on dit pas ce genre de choses,en plus en me demandant mon rib,carte vitale et tout ça,faire essayer l'uniforme pour au final dire que c'est pas possible...

Merci,j'espère trouver vite,j'ai donné des cv à pas mal d'endroits hier et je postule aussi sur internet,j'aimerai au moins avoir un entretien quoi...

Chef de Clan
Hors ligne
Tante Cryda a écrit :
Munchkin a écrit :

Je me suis remise à chercher du boulot,l'aéroport en gros pour septembre c'est mort et le mec attend un retour...
En gros le faux plan quoi...

:o
T'es en train de nous dire qu'ils t'ont dit "oui", fait essayer ton uniforme, commandé le festin et qu'aujourd'hui ils t'ont dit, ben finalement on a réfléchi on n'a pas de badge à la taille de votre nom et du coup comme le fabricant est en Corée du Nord, on préfère vous dire "non" ?

Qu'est-ce que c'est le mot qui me vient à l'esprit, là ? Je l'ai sur le bout de langue...
Ah oui ! "Dégueulasse". C'est ça, dégueulasse !

Courage et bonne chance dans tes recherches 'tite Munch'  :hug:

Voilà c'est la faute de la Corée du Nord !
Plus sérieusement, je suis d'accord avec Tatie, c'est honteusement dégueulasse un coup pareille.

Chevalier
Hors ligne

Attendez ya mieux!
Mon père connait bien le directeur de l'aéroport donc il a pu joindre le secrétariat (il était pas là) et ils ont dit "il y a une formation lundi,il faut qu'elle voit avec son responsable pour qu'il l'inscrive"
Je l'appelle,le mec hyper désagréable au tel et qui dit "comme je vous ai expliqué par mail,je peux pas faire plus,j'attends une réponse"

MAIS CONNARD ILS VIENNENT DE DIRE QU'IL Y AVAIT UNE POSSIBILITE!

Tu t'engages pas à faire signer des papiers de droits à l'image,demander un rib etc et dire que c'est sûr pour septembre si il se passe ça...

Chevalier
Hors ligne

J'avoue c'est vraiment dégueulasse de sa part. D'abord il te fait amener tous les papiers pour finaliser, essayer l'uniforme, donc à ce stade tu ne pouvais que penser que tu avais le job. Si c'est ça autant te dire non dès le début au lieu de te faire une grosse fausse joie et en plus perdre ton temps. Et le pire c'est que de leur côté apparemment, à l'aéroport ils recrutent puisqu'ils forment, donc ils ne te ferment pas la porte. C'est juste la faute de ce connard qui veut pas se bouger le cul pour que tu puisses avoir ce job.
D'ailleurs c'est qui ce connard ? Désolée j'ai pas suivi l'affaire dès le début. Mais j'espère que ce n'est pas ton conseiller pôle emploi ou mission local. Parce que si c'est ça, c'est encore plus grave car c'est leur boulot de t'aider à trouver un boulot. Certainement pas de te mettre des bâtons dans les roues. Ce serait une faute professionnelle dans ce cas.
Quoi qu'il en soit je te souhaite de trouver autre chose rapidement, quelque chose de sérieux cette fois-ci.

Chevalier
Hors ligne

Ah non,en fait c'est gérant d'une boîte en contrat avec l'aéroport et c'est cette boite qui leur trouve leurs hôtesses d'accueil.
Il m'a même dit le jour de l'entretien "vous pourrez commencer en septembre,pas avant parce que j'aurai toutes mes hôtesses.Dommage que je n'ai pas votre taille d'uniforme,sinon vous auriez fait la formation après demain" (du coup il en a commandé,un mois d'attente...)
Donc faut pas me prendre pour une neuneu,si il pouvait comme ça me proposer une formation,pourquoi là ça traîne?Il se bouge pas c'est tout!Et il comprend pas au téléphone pourquoi on a appelé l'aéroport et tout ça...Non mais,oh,je croyais que j'allais bosser et j'ai refusé des entretiens à cause de ça...

Chevalier
Hors ligne

Désolée du double post mais là c'est trop magique...Le mec au vu des appels,se protège comme il peut et voici son mail:

Bonjour Madame,
Comme je vous ai expliquer de multiples fois et par entretien mon équipe aéroport est remplie depuis début Juin, j'ai proposer l'éventualité de faire un effort et essayer de vous placer sur les plannings de septembre et de vous faire passer la formation de sûreté pour l'obtention du badge rouge, mais je ne vous ai a aucun moment garanti du travail il faut bien différencier ces deux notions.

Je vous contacte dès que j'ai des nouvelles.


J'ai des envies soudaine de lui péter la gueule...

Chevalière Parodisiaque
Hors ligne
Munchkin a écrit :

Désolée du double post mais là c'est trop magique...Le mec au vu des appels,se protège comme il peut et voici son mail:

Bonjour Madame,
Comme je vous ai expliquer de multiples fois et par entretien mon équipe aéroport est remplie depuis début Juin, j'ai proposer l'éventualité de faire un effort ...

Rien que ça, ça vaut de l'or.
Le mec propose une éventualité de faire son boulot. Il est quand même trop classe.
"Bonjour monsieur, vous êtes en capacité de me donner du boulot. Je m'appelle Munch' et je suis comme ci comme ça, qu'est-ce que je fais ?"
"Très bien, vous convenez parfaitement. Voici votre uniforme. Bravo il vous va très bien. Signez ce classeur de papiers d'acceptation. Merci"
"Et maintenant ? "
"Maintenant faut que je réfléchisse à l'éventualité de me bouger le cul. Restez dispo, surtout, vivez plus au cas ou je me décide."

No comment.

Chevalier
Hors ligne

J'avoue ça n'a pas de prix!
En plus on s'est privé de vacances avec mon copain parce que l'uniforme pouvait arriver à tout moment donc il fallait que je sois présente et il a dit aussi "je vous proposerai deux trois missions en août" alors...C'est moi qui lui ai rappelé cette histoire de mission par sms,il m'en à proposé une le jeudi pour le samedi,j'ai dit oui et le vendredi soir pour le samedi aprem il dit qu'il faut cheveux lissés,ongles faits et vernis rouges et rouge à lèvre...Euhhh j'ai rien de tout ça...Donc je devais tout acheter le matin même,prendre un rdv pour les ongles et a se prend pas aussi vite et si on ajoutait tout ces frais à l'essence,je perdais des sous sur la mission et vu mon compte,mon objectif est d'en gagner,j'ai donc refusé la mission après.
Il a dit qu'il y avait pas de soucis.

Il est drôle aussi dans son message de dire qu'il n'a plus de place dans ses équipes parce qu'une étudiante a essayé l'uniforme en même temps que moi,elle était pas au courant qu'il y avait une heure de formation et elle commençait le lendemain LOLILOL!

Chevalière Urbi et Urdi
Hors ligne

Désolée pour toi Munch :hug:

Chevalier
Hors ligne

Moi j'en ai gros à cause du boulot. En fait au début ce boulot me plaisait vraiment, puis j'ai été en déchantant de plus en plus. D'abord il y a le temps de trajet, presque 2h par jour dans les transports en commun. Au début j'étais tellement ravie d'avoir à nouveau du boulot que j'ai dis tant pis. Mais plus ça va, plus c'est usant, j'en pouvais déjà plus avant les grandes vacances. Ensuite il y a les réveil bien trop matinaux à cause du temps de trajet justement.
Même avec le temps, au bout d'un an et plusieurs mois, j'ai pas pu m'y faire. Trop de fatigue accumulée, au point de m'endormir dans les transports et dès que je me posais en rentrant. En plus, je m'entend bien avec presque tout le monde sauf la directrice de l'école. Qui est aussi ma responsable et qui enseigne l'enfant dont je m'occupe. Autant dire que je suis avec elle tout le temps quand je travaille, je peux pas en faire abstraction.
Or elle me traite et me parle vraiment en inférieure. Elle est très directive, sèche et cassante. Et ça lui est arrivé plusieurs fois de se lâcher les nerfs sur moi injustement, gratuitement. En plus devant tout le monde, enfants compris, l'historie que ce soit bien humiliant. La plus part du temps elle m'ignore et ne m'aide pas vraiment à travailler avec l'enfant en question. Mais quand elle ne m'ignore pas, la pluspart du temps, elle me parle très mal.
Ca plus la fatigue des transports et le rythme vraiment trop matinal pour moi, j'en suis arrivée à un gros ras-le-bol.
Vraiment les dernières semaine avant les vacances j'en pouvais plus. Au point que malgré tout je me suis endormie au travail plusieurs fois pendant les temps calmes. Je piquais du nez d'un coup sans m'en rendre compte dès que je me posais un peu. Et me réveillais au bout de quelques secondes, de part la lumière  du jour, les bruits ambiants et aussi le fait de garder plus ou moins conscience d'où j'étais. Mais bien sûr ça s'est vu quand même.
C'est la première fois de ma vie que ça m'arrive et ça m'inquiète car pour moi c'est signe que ça va vraiment pas.
Que non seulement j'ai accumulé la fatigue physique mais aussi intellectuelle et que j'avais atteint mes limites.
Car perso j'ai du mal à extérioriser verbalement quand ça va pas et à plutôt me voiler la face et attendre que ça passe.
Du coup en général c'est mon corps qui me rappelle à l'ordre et donne le signal d'alarme. Donc j'ai compris que c'était que vraiment, sans me l'avouer, j'en avais trop marre.
Et forcément ça s'est vu et j'ai fini par être convoquée pour ça deux jours avant les vacances. La directrice et l'autre instit de l'école (je me suis d'ailleurs bien demandé ce qu'elle faisait là, en quoi ça la concernait, mais deux personnes, qui sont là pour te lourder face à toi toute seule pour te défendre, c'est pas très juste je trouve) m'ont expliqué en long en large et en travers que c'était inacceptable, incompatible avec ce boulot, potentiellement dangereux, que ça pourrait pas continuer comme ça.
Comme si je ne le savais pas et ne m'en rendrais pas compte par moi-même et n'était pas déjà assez embarrassée. 
Je n'ai pas pu faire grand chose d'autre que de reconnaitre les faits, de dire que c'était involontaire et que j'essaierai d'y remédier.
Heureusement il y a les vacances d'été et j'ai pu me reposer et oublier le boulot et ses soucis. Seulement c'est le moment de la reprise et hier j'ai tellement angoissé à l'idée de reprendre que j'en ai pas dormi de la nuit.
Du coup je me suis fait porter pâle et suis restée à la maison. Parce que si c'était pour bosser à l'état de zombie et avoir tous les risques de m'endormir au travail à nouveau, c'était pas la peine.
Je compte reprendre demain mais j'en ai aucune envie, à part le salaire rien ne me motive. Mon contrat doit s'arrêter fin février, ce qui fait encore six mois à tirer. Et franchement en l'état actuel des choses, je sais pas si je tiendrai jusque là.
Si les choses se passent comme pendant les dernières semaines avant les vacances, c'est sûr que non.  Mais d'un autre côté il y a l'aspect financier et je ne veux pas perdre mes droits au chômage en démissionnant.
Du reste ce genre de contrat est difficile à rompre et normalement il ne peux y avoir ni démission ni licenciement. Sauf dans des cas bien précis dont je ne relève pas.
En fait je n'ai que quatre possiblités :
- Trouver un CDI ou un CDD de plus de 6 mois, dans ce cas le contrat actuel peut être rompu immédiatement, sans justification. Sauf que dans mon cas il s'agirait obligatoirement de garde d'enfants, c'est la seule expérience professionnelle que j'ai. Or si dans ce domaine, il est relativement facilement de se faire embaucher y compris en CDI. En revanche comme la rentrée est passée, il ne reste que des gardes avec très peu d'heures. Genre 10 h par semaine, soit 100 à 200 euros par mois !
Alors certes la prime d'activité comblerais un peu au moins jusqu'à l'équivalent du RSA socle. Mais à ce compte là, autant rester chez soi et toucher directement le RSA socle et ne pas avoir de frais de transports.
Ce genre de petit boulot c'est bien pour les étudiants qui sont encore chez papa maman qui veulent juste de l'argent de poche. Ou les retraités et les femmes au foyer qui veulent arrondir leur fin de mois. Pour moi qui doit m'assumer toute seule avec les courses, les charges, les factures et compagnie, ça n'a aucun intérêt.
Je sais d'expérience que les garde d'enfants de plus de trois ans, avec un nombre d'heure suffisantes, sont des perles rares pourvues très vites. Et qu'on ne peux les trouver qu'à partir de mai juin quand l'immense majorité des offres de garde commencent à apparaitre.
Donc une fois l'année scolaire commencée, on a déjà raté le coche malheureusement.
D'ailleurs je m'en veux à présent d'avoir juste attendu de voir si à la rentrée ça irait mieux et ne pas avoir profité des vacances pour chercher. J'aurai peut-être pu trouver encore à ce moment-là. Mais d'un autre côté puisque c'est trop tard à présent ça sert pas à grand chose de regretter rétrospectivement.
Enfin tout ça pour dire que je ne pense pas pouvoir trouver de travail intéressant avant le printemps/l'été prochain.
Or ce contrat-là sera déjà fini et j'aurai eu à endurer les six mois restants.
Après la seule solution pour avoir un CDI et un nombre acceptable d'heure serait peut-être d'intégrer une agence qui se trouve près de  chez moi. Eux n'embauchant qu'en CDI, donc si je vais chez eux, je pourrais légitimement quitter tout de suite ce boulot.
J'ai regardé leur offres et ils n'ont que des gardes avec un temps de travail très faible. Mais l'intérêt c'est qu'ils offrent une large gamme de services à la personne. Et que je pense que il y aurait moyen de compléter du coup une garde d'enfants insuffisante avec  d'autres petits boulots.
Ceci dit je peux pas dire que les autres petites boulots me motivent des masses puisque c'est genre femme de ménage. Et en plus l'agence en question à très mauvaise réputation malgré sa publicité.  Ils ont déjà été condamné aux prud'hommes pour leur "arrangements" avec la loi du travail qui ont consisté à rouler leur employés dans la farine. Donc comment dire que j'ai pas des masses confiance à priori !
- Trouver une formation qualifiante mais ça, dans le secteur de la petite enfance, c'est encore plus dur à trouver qu'un bon boulot en CDI. Le CAP petite enfance, par exemple, n'est facilement accessible que par correspondance. Donc avec que du travail seul chez soi sans aucune aide humaine concrète ni contrainte.
Et d'expérience, pour avoir déjà tenté puis abandonné avant la fin, l'alternance ce n'est pas pour moi.
De toute manière étant donné que c'est du travail à domicile, ce n'est à mon avis pas considéré comme une cause valable de rupture de contrat. Ou sinon il faut d'abord se faire embaucher dans une des agences de garde d'enfants qui le financent à partir d'une certaine ancienneté.
Mais encore faut-il qu'ils aient des gardes d'enfants avec un salaire acceptable à proposer. Et ça, comme je le disais, en cours d'année scolaire c'est quasiment impossible à trouver.
Et hormis le CAP petite enfance, en dessous du niveau bac, il n'y a guère que la formation d'auxiliaire puériculatrice. Mais à Lyon, seul une école le propose et c'est très sélectif, avec peu de places à pourvoir. Je le sais d'expérience, je m'y suis déjà présenté il y a des années.
J'ai passé l'écrit sans problème mais lors de l'entretien oral elles m'ont  dit que j'avais l'air froide et que je ferai peur aux enfants. Vous avouerez très sympathique surtout de la part de gens qui ne vous connaissent ni d'êve ni d'adam. Surtout quand vous avez déjà travaillé des enfants et que vous savez qu'au contraire vous avez un  bon contact avec eux. En réalité comme elles ont très peu de places libres à pourvoir, la sélection orale c'est à la gueule de la candidate. Si t'as le malheur d'avoir une gueule qui leur revient pas, t'es éliminée d'office.
En plus je n'ai aucune idée de quand est-ce qu'on peux s'inscrire pour réessayer éventuellement. En espérant que ce soit plus les mêmes à ce poste depuis le temps. Du reste même si ce n'est pas niveau bac exigé, ça reste pas facile comme formation. Le sanitaire et social ce n'est ni le genre de truc dans lequel j'étais le plus douée au lycée ni d'ailleurs ce qui m'intéressais le plus. Du coup je suis pas sûr que je pourrai mener à bien cette formation même si j'étais prise.
- L'autre possibilité serait la rupture d'un commun accord. L'avantage est que normalement ça permet de rompre ce genre de contrat avec la fin sans perdre son droit au chômage. Apparemment ça a conseillé à des employés sous le même type de contrat que moi par pole emploi.
Cependant d'abord l'employeur n'a aucune obligation d'accepter. Or le problème c'est que mon employeur n'est pas l'école où je travaille mais le lycée qui gère ce genre de contrat. Et je n'ai de contact avec eux que par mail ou éventuellement au téléphone, ce qui est une vraie galère.
Donc impossible, le cas échéant, de leur parler de vive voix pour avoir une chance de les convaincre s'ils refusent. Du coup je suis pas très optimiste. Je pense qu'ils considèreront que rompre un contrat avant la fin, surtout à 6 mois de l'échéance, c'est une complication inutile.
Et que puisque j'ai accepté ce boulot je n'ai qu'à aller jusqu'au bout, ou démissionner. Et je n'ai rien qu'ils peuvent considérer comme une raison valable à leur opposer.  La mauvaise relation avec la responsable, tant qu'il n'y a pas harcèlement ou agression, ne serait pas considéré comme une raison valable.
Et le pire c'est que si par chance ils acceptaient, pôle emploi peut très bien refuser d'ouvrir mon droit au chômage, en considérant qu'il s'agit d'une démission puisque c'est à mon initiative. Apparemment c'est déjà arrivé et dans ce cas on a pas vraiment de recours.
Donc même si le lycée acceptais ce serait quand même à mes risque et périls car pas sûr que pôle emploi me donne mon chômage au final. Car en fait la rupture d'un commun accord ne fais pas vraiment partie du code du travail, du coup c'est un peu flou. Et chaque pôle emploi peux décider de son côté si l'ancien employé a droit au chômage ou pas.  Et franchement après un an et demi à faire ce boulot dont j'ai ras le bol ça serait le pompon que j'ai même pas droit aux allocation chômage si je le quitte avant.
- Démissionner mais ça voudrais dire que je n'aurai que le RSA socle pour vivre et ça pendant un bon moment.
Alors qu'avant de prendre ce boulot, avec l'allocation chômage faible que j'avais, je cumulais avec le RSA socle donc j'avais autant  d'argent à la fin du mois que maintenant. Mais sans faire deux heures de transports en commun par jour, sans me lever à 6h et sans me faire incendier, mal parler et humilier.
Bon j'irai pas jusqu'à dire que je regrette cette expérience totalement. Car je me suis attaché et à l'enfant et à sa mère et sa grand mère qui sont adorables, ainsi qu'à ma plupart de mes collègues. Et je n'aurai pas eu tout ce côté relation sociale et affective sans cette expérience.
Du reste le travail d'EVS est difficile mais intéressant et m'aura sûrement appris des choses. Sauf que maintenant j'en ai marre et que j'aimerai arrêter sans perdre mon droit au chômage.
- La dernière possibilité c'est à la fois la plus simple et la plus sûre, c'est de tenir les 6 mois restants. Et après avoir droit au chômage à coup sûr. Mais franchement tel que je le ressens aujourd'hui, je sais pas si je pourrai, je crois que je craquerai bien avant.
Je précise que, j'ai regardé, je ne peux pas non plus me faire licencier, ce qui m'arrangerait.  Car ce type de contrat est très protégé. Et ce n'est quasiment qu'en cas de force majeure ou de faute grave, qu'ils peuvent me virer.  En cas d'abandon de poste par exemple, ils peuvent me virer pour faute grave.
Sauf que dans ce cas étant en tort, je n'aurai pas au chômage, donc ça peut pas être une solution. Et elle ne peux pas me virer genre si juste je glande rien, tant que je suis présente à mon poste et ne fais pas de grave bêtise. Surtout qu'elle n'est que ma responsable, pas mon employeur.
Mon employeur, le directeur du lycée n'étant pas sur place et ayant bien d'autres choses à gérer ne risque pas de s'en mêler. A moins qu'elle ne le contacte pour se plaindre de moi. Et du reste si elle ne peux pas me virer elle peux très bien me pourrir la vie en revanche. Elle l'a déjà très bien fait jusqu'à présent.
Enfin bref tout ça est à s'arracher les cheveux, c'est ce qui m'a empêché de dormir toute la nuit dernière. Et dès demain matin, je suis bien obligé d'y aller tant que je n'arrive pas à y mettre fin. Ce qui n'a rien de facile comme je vous l'ai démontré dans ce pavé.
Tout conseil, encouragement soutien, compassion est le bienvenu. :|

Chevalier Pile Poil
Hors ligne

Merde, la vache, ça me fend le cœur de lire ça. Je sais pas bien quoi te répondre Mélu, juste que je compatis grandement à ton désarroi et à ta perte de moral. Je te souhaite bon courage et même si ça n'en a pas l'air comme ça, tu verras, tu finiras par voir le bout du tunnel :hug: :hug: :hug: :hug: :hug: :hug: :hug: :hug: :hug:

Chevalière Parodisiaque
Hors ligne

Ah ben, ma pauvre Mélu, ça de la compassion, pour sûr que tu l'as ! Un gros câlin, aussi :hug:
Quel crève-coeur ! Toi qui étais si contente de ce job au début... J'en suis d'autant plus navrée pour toi. :/

Aucun moyen d'envisager un entretien entre quatre zyeux avec la directrice pour s'expliquer calmement pour tenir 6 mois (un peu moins avec les vacances ) ? :(
La boite de services, ça pue l'enfoirade, vaut peut-être mieux pas essayer.
Courage, Mélu :hug:

Chevalière PinkAA Chou
Hors ligne
La fée Mélusine a écrit :

Je précise que, j'ai regardé, je ne peux pas non plus me faire licencier, ce qui m'arrangerait.  Car ce type de contrat est très protégé. Et ce n'est quasiment qu'en cas de force majeure ou de faute grave, qu'ils peuvent me virer.  En cas d'abandon de poste par exemple, ils peuvent me virer pour faute grave.
Sauf que dans ce cas étant en tort, je n'aurai pas au chômage, donc ça peut pas être une solution.

T'es sûre de ça ? D'après ce que j'ai appris en cours de droit du travail, le licenciement pour faute grave ne donne pas droit aux indemnités de licenciement, mais en revanche il donne droit aux allocations chômage. Bon après c'est pas top sur un CV d'avoir été virée pour faute grave, mais pour ce qui est du chômage, je suis quasiment sûre que tu y as droit.

Sinon ouais je rejoins Tatie, y a pas moyen de t'expliquer avec ta responsable ?

Dans tous les cas, j'espère que tu vas trouver une solution, parce que 6 mois ça paraît long quand on va tous les jours au travail à reculons =/

Chevalier
Hors ligne

Merci Mat :hug: Je sais que je finirai par voir le bout du tunnel, quand ce boulot sera fini. Sauf que pour le moment il me parait très loin ce bout du tunnel, à une demi année de moi, une éternité vue d'ici. :(
Merci matatie :hug: Ca un entretien je peux toujours demander mais je sens que ça ne servira à rien.
D'abord ce sera difficile pour moi de lui dire ce que je pense de sa façon de faire avec moi. Mais en plus, telle que je la connais, elle ne se reconnaitra aucun tort. Elle me mettra tout sur le dos, dira que j'ai vraiment du culot de me plaindre alors que je m'endors au travail, que c'est moi qui suis en tort, moi qui suis désagréable etc.
C'est pas du tout le  genre à se remettre en question.  Ma soeur aussi m'a conseillée de me confronté à elle pour lui imposer le respect. Mais je pense grosso modo que non seulement ça n'améliorera pas les choses, au contraire ça pourrais encore les empirer.
Car elle se braquerais complètement contre moi à mon avis. Du coup elle pourrais très bien faire de mes six mois à tirer vraiment un enfer. En montant bien l'autre instit et peut-être aussi la nouvelle ATSEM contre moi pour qu'elles me pourrissent aussi. Et elle est assez maligne pour me pourrir la vie au quotidien sans jamais sortir de la légalité, pour que je ne puisse pas l'accuser d'harcèlement.
Et je suis d'accord pour la boite de services à domicile, ça sent un peu l'arnaque, j'ai pas confiance.

Chevalière Parodisiaque
Hors ligne
La Dame du Parc a écrit :

Sinon ouais je rejoins Tatie, y a pas moyen de t'expliquer avec ta responsable ?

La fourberie avec ce type de personnage ça marche parfois. On fait mine d'avoir besoin de sa science, de reconnaitre ce qu'elle veut... Ca s'appelle aussi "caresser dans le sens du poil". Ça peut sauver sur une période courte (Mélu, tu la reverras plus après, de toute façon) qu'elle croie que tu admires son savoir. Je suis sûre que Caesar et Sun Tzu ont utilisé cette stratégie de fennec. Il s'agit juste de sauver tes nerfs sans perdre ta dignité, en manipulant sa suffisance. ;)

Chevalière à l'Happy Kulture
Hors ligne

Rholala, quelle galère.
Juste deux réflexions :
- Tu n'es pas bien vieille. Même très fatiguée, s'endormir inopinément au travail, tu es sûre que tu ne fais pas de la narcolepsie ou autre ? Tu n'as jamais eu de troubles du sommeil ?
- A la lecture de ton souci, il semble que tu sois proche du burn out (tu vas me dire que j'essaie absolument de te trouver des maladies !!! mais non, ce n'est pas le cas).
Pour ces deux réflexions, je me demande si tu ne devrais pas envisager de consulter un médecin qui soit, te fera faire quelques examens, soit te traitera pour le burn out ou, au pire, te recommandera quelques semaines de repos complémentaires que tu pourras peut-être mettre à profit pour une reconversion ? Visiblement, la petite enfance, c'est un casse-tête chinois. Tu as sûrement d'autres talents ?
Mais avant tout, je trouve inquiétant ces endormissements intempestifs. J'ai 53 balais, depuis 3 ans, je me réveille à 5h et parfois, je rentre à 19h. Mes journées ne sont pas toutes éprouvantes, bien au contraire, mais il y a souvent de la tension difficile à gérer. Et, même si je suis parfois fatiguée, il ne m'est jamais arrivé de m'endormir, même dans le train...
Après, je ne connais pas ton job, ni l'intensité du stress que tu subis.
J'espère en tout cas que tu trouveras une solutions pour être plus sereine et trouver un emploi qui te convient bien et qui te permet de vivre à l' aise.  :hug:

Chevalière Parodisiaque
Hors ligne
GinAA a écrit :

Pour ces deux réflexions, je me demande si tu ne devrais pas envisager de consulter un médecin qui soit, te fera faire quelques examens, soit te traitera pour le burn out ou, au pire, te recommandera quelques semaines de repos complémentaires que tu pourras peut-être mettre à profit pour une reconversion ?

Pour ce que ça vaut, j'approuve totalement. Il me semble même que c'est la stratégie prioritaire. :)

Chevalier
Hors ligne

Merci cousine, comme je disais à tatie je pense pas que je puisse arranger les choses avec elle. Parce que la connaissant elle pense se conduire tout à fait normalement avec moi et refusera de reconnaitre ses torts.
Et j'espère bien trouver une solution effectivement. Pour l'abandon de poste et donc licenciement pour faute grave, il faudra que je creuse la question du coup. Mais il semble avoir lu que dans ce cas t'as droit à rien, pas d'indemnités ça c'est normal mais pas de chômage non plus.
Ce qu'il y a c'est que la loi du travail n'est pas la même pour les CDD et contrats aidés que pour les CDI, donc c'est peut-être différent. Sinon franchement c'est ce que je ferai, ça parai le plus simple mais pas si c'est pour perdre mon droit aux allocation chômage. Je pense que dans ce cas d'ailleurs, vu que moi je suis correcte, je préviendrai franchement que je viendrai plus, qu'ils me licencient. Car je ne veux plus venir mais je ne veux pas non plus perdre mon droit aux allocs en démissionnant. Après c'est sûr que devant de futurs employeurs c'est pas vendeur. Mais on peut leur expliquer franchement pourquoi et ils peuvent peut-être comprendre.
Matatie c'est vrai que c'est pas une mauvaise stratégie, par contre ça risque de me faire mal au c.l de la brosser dans le sens du poil vu comme elle me traite. Du reste j'ai bien peur que ça ne l'empêcher pas de quand même s'en prendre à moi quand elle en aura l'occasion. La seule stratégie de survie que j'ai trouvé pour le moment face à elle c'est de changer de sujet et la questionner sur des choses pratiques.
Alors Gina pour te répondre, j'ai eu des troubles du sommeil oui et non. J'ai un rythme naturel très couche tard lève tard. Donc j'ai déjà eu des problèmes quand il s'agissait de se lever tôt. En ce sens que je n'arrivais pas à m'endormir assez tôt et venais au travail en mode zombie avec 3 ou 4 h de sommeil au compteur. En fait j'ai besoin que le rythme matinal soit constant, pour prendre le coup et m'adapter mais même dans ce cas, ça reste compliqué. J'ai tendance, si j'arrive à  m'endormir, à me lever plusieurs fois dans la nuit, des fois toutes les deux heures. En tout cas je dors beaucoup moins bien en  me couchant tôt et levant tôt qu'avec mon rythme naturel. Ceci dit je ne m'étais jamais endormi au travail, même en dormant moins des fois que les fois où je me suis endormie. Quant à la narcolepsie, j'y ai moi-même pensé mais ce serait tout nouveau alors. Et surtout ça ne m'est pas arrivé pendant les vacances, plus depuis la fin de l'année scolaire. Donc selon moi c'est vraiment psycho-somatique, symptôme et conséquence de mal être au travail.   Surtout qu'en tant normal, avant ce boulot, je ne m'endormais jamais la journée, dans les transport ou dans le train. J'étais incapable de faire une sieste à moins d'être épuisée ou malade. C'est seulement depuis que ça m'arrive et c'est au travail ou en chemin aller retour que je m'endors. 
Je pense que c'est effectivement une forme de burn-out mais à part mettre fin à ce travail je vois pas bien comme en sortir. Pour le médecin j'y pensais déjà sérieusement avant les vacances scolaire puis j'avais laissé tomber. Mais je pense qu'effectivement je vais prendre rendez-vous avec lui pour ce problème. Je vois pas vraiment quoi faire d'autre de toute façon si ce n'est trouver moyen de quitter ce boulot sans perdre mon droit au chômage. Après je ne sais s'il pourra me proposer autre chose que juste des somnifères.
Pour la petite enfance c'est pas faux, ceci dit c'est presque ma seule expérience professionnelle. D'autres talents peut-être mais honnêtement je vois pas du tout dans quoi je pourrai me reconvertir. Sinon je pense qu'une fois libérée de ce travail, je pourrai rejoindre une agence de garde qui fais passer le CAP petite enfance au bout d'un an d'ancienneté. Et donc chercher une offre avec un temps de travail correcte et après au moins un an faire la formation. Et une fois le diplôme en poche ce sera beaucoup plus facile de trouver du boulot dans le secteur.
Je n'ai qu'une formation en secrétariat, que j'avais choisie faute de mieux et je détestais ça. J'ai déjà penser à essayer de trouver un poste de fonctionnaire ou de travailler à la poste par exemple. Pour la sécurité de l'emploi, le temps de travail pas excessif et le contact avec les gens. Je suis pas compliquée car comme je suis habituée à travailler en gros temps partiel ou mi-temps, je n'exigerais même pas un temps plein, juste correct, acceptable.
Mais d'après ce que j'ai vu c'est tout des systèmes de concours, donc assez compliqué. Du coup c'est assez flou pour le moment niveau avenir professionnel.

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB