Bienvenue sur OnEnAGros!, le forum qui sait faire bouillir de l’eau. !

Lisez la charte du forum avant de commencer à participer. Si vous êtes nouveau, une présentation est toujours appréciée afin de mieux se connaître !


Chevalier aux Pouces Verts
Hors ligne

On sait qu'on est accro à HC quand à la télé on entend "Mais j'en sais rien, j'suis pas physiologiste !" et qu'on pense à *choisissez votre réplique de Stève* :b

Semi-Croustillant
Hors ligne

Je déboule dans cette discussion comme une droguée en quête de sa dose! Il ne me reste que deux épisodes à voir, alors que je me suis tapé les quatre saisons en moins de six jours, avec une p'tite pause hier pour aller voir le nouveau Sherlock au cinéma. ^^"

J'ai parcouru en diagonale cette discussion-ci et je vais aller lire les discussions sur les différentes saisons, mais je voulais publier ici ma p'tite critique de la série, dont je suis tombée amoureuse, voilà. Elle est un peu formelle parce que je l'ai écrite aujourd'hui sur Sens Critique. :)


Si la famille Astier en était une de superhéros, nul doute qu'on aurait droit à des Captain Sarcasm, Grognon-man et autre Lord Humour. Le talent court dans la famille, c'est certain. Avec Hero Corp, Simon Astier reprend habilement les grandes lignes des histoires de superhéros et les codes du genre. Sans prises de tête, sans chichis et surtout avec un sens de l'autodérision aigu, le cocréateur de la série (avec Alban Lenoir) propose un petit bijou brut de la télé française.

Pourquoi "brut"? Parce que la série n'est évidemment pas exempte de défauts. Des défauts qu'on lui pardonne cependant aisément, ne serait que pour nous avoir fait rire autant et pour nous avoir fait découvrir des personnages attachants. Les superhéros de Hero Corp sont surtout des superlosers, avec des pouvoirs bien pourris au départ. Reste qu'en quelques épisodes à peine, ils savent se faire aimer. Ainsi, en dépit de leur inconstance, les Klaus, Doug, John, Mique, Acid-Man et les autres finissent par s'étoffer et par nous charmer. D'autres, néanmoins, demeurent inconsistants, au point même de disparaître d'une saison ou d'un épisode à l'autre sans que leur disparition ne préoccupe qui que ce soit (ramenez-moi The Lord!). Une grave faiblesse de la série, qui compte peut-être trop de personnages à développer dans un format court.

Après une première saison pour installer l'univers et ses protagonistes, les auteurs ont pondu une saison 2 haute en répliques cultes, en dialogues savoureux et en pistes scénaristiques intéressantes. Sur les quatre saisons diffusées à ce jour, c'est probablement la mieux réussie, tant au niveau de l'ambiance que du développement des personnages. La troisième saison, qui a failli ne pas voir le jour, détonne quant à elle de l'ensemble. Lâchée par son diffuseur original et reprise par un autre diffuseur grâce au soutien indéfectible de ses fans, la série a changé de format et de ton, ce qui ne lui a pas fait le plus grand bien. Saison de longueurs (avec des épisodes pourtant très courts), d'incohérences et de facilités scénaristiques, la saison a néanmoins semé plusieurs excellentes idées et intrigues dont plusieurs qu'elle a laissées en plan. Une faiblesse qu'on retrouve aussi, à moindre échelle, dans les autres saisons.

Heureusement, Hero Corp ne perd jamais l'humour qui fait son charme, que ce soit dans les dialogues absurdes, les situations délirantes ou les jeux plus physiques des acteurs. L'écriture de Hero Corp est très vive et la distribution qui nous la livre le fait avec talent (sauf quelques molles exceptions). On n'est pas ici, bien sûr, dans le jeu très fin, mais après tout, Hero Corp baigne dans le style comic book, qui n'en est pas toujours un de subtilité.

En attendant la sortie de l'ultime saison, il fait bon voir ou revoir les péripéties des superhéros et des supervilains imaginés par Simon Astier et Alban Lenoir. Hero Corp se déguste comme du pop corn : c'est léger, éclatant et bon pour le moral.

Chevalier Pile Poil
Hors ligne
Malva la fana d'Hero Corp a écrit :

(ramenez-moi The Lord!)

Oui Druide, cent fois oui !
C'est le préféré de beaucoup ici, Coco et West notamment.
Tu les connais pas encore, ils sont très con, mais c'est pas les mauvais gars ;)
Moi j'ai plusieurs préférés et il en fait clairement parti.

Hero Copine à propos de la saison 2 a écrit :

c'est probablement la mieux réussie

Voilà, c'est exactement ce qu'j'leur dis !

Très bonne critique. On aimerait en lire plus souvent des comme ça ;) Les points à positifs et négatifs sont abordés sont détours.

Chevalier aux Pouces Verts
Hors ligne
Mat a écrit :

Tu les connais pas encore, ils sont très cons

Surtout l'un des deux.

J'file un peu comme un pet, là, mais j'aime bien ce p'tit côté « Je viens balancer une phrase énigmatique et j'm'en vais ». C'est dramatique.

Semi-Croustillant
Hors ligne

Mat : merci! Déformation professionnelle. J'aime bien étaler mon avis sur plusieurs lignes en pesant les points forts et les points faibles. Et plus j'aime quelque chose, plus je peux pinailler sur des détails qui vont m'agacer parce que ce sont ces détails qui séparent l'oeuvre de la perfection. J'adore Hero Corp, mais elle a des faiblesses qui l'empêchent d'être une série cent fois meilleure encore!

Semi-Croustillant
Hors ligne

Désolée pour le double-post.

Sauriez-vous m'expliquer pourquoi Simon Astier a choisi Montréal comme lieu d'origine d'Hero Corp et ville où situer son QG? L'a-t-il expliqué dans une entrevue, un article, quelque part? Ça m'intrigue. Surtout qu'au final, le lieu n'a pas tellement d'importance dans l'histoire vu que la prod n'y est pas retournée tourner après la première saison et qu'en saison 4 on se retrouve dans un Montréal imaginaire (selon ce que j'en comprends).

Est-ce parce que Montréal rappelle un peu New York? Pour le simple plaisir de venir tourner ici quelques jours? Parce qu'il aime le Québec et voulait faire un clin d'oeil aux cousins d'Amérique? Je suis flattée, mais je m'interroge. Ce serait chouette que l'équipe revienne faire au moins quelques scènes à Montréal en saison 5, mais ça ne semble pas être à l'agenda. :(

Chevalier aux Pouces Verts
Hors ligne
Malva a écrit :

Est-ce parce que Montréal rappelle un peu New York?

Il y a de ça. L'idée était de continuer à faire le parallèle avec les super-héros-américains-trop-top-de-la-mort-qui-tue.
Il me semble que dans la première BD Hero Corp, on en apprend ou comprend un peu à ce sujet. Ou dans une des histoires de la 2ème. J'ai comme un doute (encore).
On va attendre le passage d'un camarade :D

Chevalier Pile Poil
Hors ligne

En fait, lorsque Simon a imaginé sa série et ses super-héros aux pouvoirs pourries, il a choisit de les localiser en Lozère, un coin super paumé, l'antipode exact de ce que l'on voit habituellement.
Ensuite, lorsqu'il a pensé au siège de Hero Corp, il fallait que ça reste français, mais en même temps que ça fasse plutôt américain. Et comme le Québec est sur le continent américain, on est bon ;)
On apprend dans la seconde BD, que Hero Corp est la réponse aux super-héros américains*, car, tu l'auras compris dans les épisodes, les X-Men, Batman et toute l'équipe existe dans le monde de Astier. Mais c'est plutôt des gros frimeurs.

*C'est comme ça que sont nés Chauve-Souris Man, Araignée-Man et Fourmi-Man, les versions franco-québécoises et pas vraiment réussies de Batman, Spider-Man et Ant-Man.

Semi-Croustillant
Hors ligne

Ah! Merci pour ces éclaircissements. Donc, j'avais plutôt juste avec mon parallèle Montréal/américain vs village français. C'était vraiment chouette de reconnaître les lieux de tournage dans la première saison. :)

Chevalier aux Pouces Verts
Hors ligne

Et je pense qu'il se moque un peu de votre manie à franciser des termes anglais à toutes les sauces sur le tapis :rolleyes:

Semi-Croustillant
Hors ligne

C'est de bonne guerre, nous, on se moque de votre manie de tout angliciser qui va jusqu'à vous faire traduire en anglais des titres de film... en anglais. :cool:

Chevalier aux Pouces Verts
Hors ligne

Mais vous en utilisez quand même beaucoup plus que nous :P

Flash required

Chevalier Pile Poil
Hors ligne
Malva a écrit :

C'est de bonne guerre, nous, on se moque de votre manie de tout angliciser qui va jusqu'à vous faire traduire en anglais des titres de film... en anglais. :cool:

Ouais genre, The Boat That Rock, devenu... Good Morning ENgland. Okay, la réf' à Good Morning Vietnam est facile, mais c'est pas logique.
C'est marrant aussi les titres en VO ET VF : Star Wars : La Guerre des étoiles. The Dark Knight : Le Chevalier Noir.

Semi-Croustillant
Hors ligne

J'avais déjà vu, mais elle prend un très mauvais exemple de départ... À mon avis, on en utilise autant que vous, seulement, on n'emploie pas les mêmes. Mais je n'ai AUCUNE envie de me lancer dans un tel débat, parce que ça dégénère systématiquement. >_<

(En plus, c'est full hors sujet)

Tribunus Cohortis Bescherellae
Hors ligne

Les débats dégénèrent rarement, ici. ^^
T'es vraiment le moins bien placé pour dire ça...
N'empêche, n'empêche...

Chevalier aux Pouces Verts
Hors ligne

En revanche, le hors-sujet dégénère moins rarement, ici :rolleyes: :b

Malva a écrit :

J'avais déjà vu, mais elle prend un très mauvais exemple de départ... À mon avis, on en utilise autant que vous, seulement, on n'emploie pas les mêmes. Mais je n'ai AUCUNE envie de me lancer dans un tel débat, parce que ça dégénère systématiquement. >_<

(En plus, c'est full hors sujet)

Ici on peut faire un débat sur un top 8 à propos des biscuits, alors tu sais... :P
Mais je te rejoins sur le choix du film ^^

Tribunus Cohortis Bescherellae
Hors ligne
Bothan a écrit :

En revanche, le hors-sujet dégénère moins rarement, ici :rolleyes: :b

... Oui... Oui, ça, oui.

Bothan a écrit :
Malva a écrit :

J'avais déjà vu, mais elle prend un très mauvais exemple de départ... À mon avis, on en utilise autant que vous, seulement, on n'emploie pas les mêmes. Mais je n'ai AUCUNE envie de me lancer dans un tel débat, parce que ça dégénère systématiquement. >_<

(En plus, c'est full hors sujet)

Ici on peut faire un débat sur un top 8 à propos des biscuits, alors tu sais... :P

:lol:

Chevalier Pile Poil
Hors ligne

Je suis en plein de revisionnage de la série, là je suis à la fin de la saison 3.
J'ai pas grand chose à dire, globalement, j'apprécie un peu plus la série à force de la voir, même cette saison "bâtarde".

Il y a surtout un personnage que j'ai l'impression de redécouvrir, c'est Burt.
Pour moi, à l'origine, c'était juste le boulet du groupe qui veut se défaire de ce statut.
Mais maintenant je vois plus un mec qui a perdu confiance en lui et qui fait tout pour redevenir un grand.
Je trouve qu'il est touchant, il abandonne jamais, même quand ses potes le vanne sur le fait qu'il a un pouvoir moisi, il se laisse pas abattre et il continue de donner tout ce qu'il a dans les tripes.

Par rapport à la saison 3, lorsqu'il dit à Steve qu'il aimerait bien qu'il soit un peu plus qu'un partenaire, ça m'intrigue pas mal.
Après avoir suffisamment réfléchi sur lui, je pense pas qu'il soit homo ni hétéro ou même bi, je pense qu'il se fiche bien du genre de la personne, je le verrais plus pansexuel (c'est ça Coco ?) et ça me ravirais, parce que je le vois au-dessus d'une définition précise.

Chevalier à la Subrogation
Hors ligne

Burt est effectivement très attachant je trouve aussi, c'est pas lui qui a le plus gros potentiel, mais il fait tout pour optimiser au maximum ce potentiel, et en plus je trouve que c'est le personnage qui est le plus courageux et loyal je trouve.

Moi aussi j'adore ce personnage mais je pense que Tatie serait capable d'en faire l'éloge pendant deux heures. :)

Chevalière Parodisiaque
Hors ligne

Mais Burt, c'est captain Perceval ! Il n'a aucune vie sexuelle, aucune préoccupation en rapport : il est un VRAI super héros : bon, désintéressé, courageux, entièrement dévoué à la cause du Bien, aucune ambition personnelle, près à s'exposer pour son roi sauver ( dans la saison 1 déjà, il prend le risque de partir en premier pour couvrir John qui va déloger The Lord), il aime sans arrière pensée, sans préjugé. Burt, c'est notre grandeur !

:luv:

Chevalier Pile Poil
Hors ligne

? :lol:

J'avais jamais fait le rapprochement entre Perceval et Burt. Intéressant...

Tribunus Cohortis Bescherellae
Hors ligne
Mat a écrit :

Par rapport à la saison 3, lorsqu'il dit à Steve qu'il aimerait bien qu'il soit un peu plus qu'un partenaire, ça m'intrigue pas mal.
Après avoir suffisamment réfléchi sur lui, je pense pas qu'il soit homo ni hétéro ou même bi, je pense qu'il se fiche bien du genre de la personne, je le verrais plus pansexuel (c'est ça Coco ?) et ça me ravirais, parce que je le vois au-dessus d'une définition précise.

J'crois bien, oui ! :) La définition est toujours en discussion, même chez les concerné-e-s, mais en gros c'est ça. ^^

Tante Cryda a écrit :

Mais Burt, c'est captain Perceval ! Il n'a aucune vie sexuelle, aucune préoccupation en rapport

Du coup, si on admet vos deux hypothèses et qu'on veut poser un nom, il serait asexuel panromantique.
Je trouverais ça assez génial. :D :luv:

hervederinel a écrit :

Burt est effectivement très attachant je trouve aussi, c'est pas lui qui a le plus gros potentiel, mais il fait tout pour optimiser au maximum ce potentiel, et en plus je trouve que c'est le personnage qui est le plus courageux et loyal je trouve.

Ah, tu trouves ?
;p

J'suis évidemment d'accord avec vous, Burt est LE Super. Un super mec.

Chevalière Parodisiaque
Hors ligne

Oh ! Hé ! Preums !

Nan, mais je vous vois tourner autour de ma proie, là, c'est bon ! C'est moi que j'l'ai détecté la première, alors, allez faire du gringue à Mique et lâchez la belle chemise à carreaux marron/verdasses du beau Buuuuuurt.
Raaaah ! Lovely !


:lol:

Tribunus Cohortis Bescherellae
Hors ligne

Comment elle nous kiiick ! :o

C'que vous êtes forte, Patronne... :rolleyes:

Chevalier Haut de Coiffe
Hors ligne

On avait noté que ce qui différenciait Burt de Perceval, quand même, c'était que Burt est un vrai héros badass avec ses jets d'acide (il arrive à fuir le mec qui veulent les faire combattre en saison 3, il entreprend un voyage initiatique dans la neige, il combat les bêtes aux côtés de John... en saison 4 il devient carrément exemplaire en libérant les filles du camion, en participant au projet Super pour Tous contre Hoodwink, il est aussi là quand il faut s'évader de prison...)... alors que Perceval, ben... il a pas foutu grand chose en fait :lol:

Du coup j'avais dit que pour moi le héros de Kaamelott, c'était Bohort, pour ses valeurs, son progressisme, sa personnalité, et même son courage à la fin de la saison 5 quand il veut empêcher Lancelot d'aller tuer Arthur. C'est vrai que si on veut le comparer à Perceval, ben d'accord Perceval est dévoué pour le Roi, mais... Bohort aussi il aime le Roi il me semble :b

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB