Bienvenue sur OnEnAGros!, le forum qui sait boire du lait à la paille par les trous de nez !

Lisez la charte du forum avant de commencer à participer. Si vous êtes nouveau, une présentation est toujours appréciée afin de mieux se connaître !


Semi-Croustillant
Hors ligne

Un matin, dans un couloir de Kaamelott.

MAÎTRE D’ARMES : Ah ! Seigneur Karadoc, l’homme que je cherchais.
KARADOC : Moi, vous m’cherchiez ? Pour quoi faire ?
MAÎTRE D’ARMES : Le roi m’a chargé de vous apprendre à manger de manière …euh … disons … plus équilibrée, enfin bref, de vous apprendre la diététique.
KARADOC : Mais j’m’assois toujours pour manger, j’peux pas être plus équilibré et puis j’veux pas apprendre l’autre truc là, j’veux pas finir au bûcher !
MAÎTRE D’ARMES : Je ne vois pas bien le rapport avec la diététique.
KARADOC : Mais si, y’a l’aut’rapace, qui crie tout l’temps , diététique au bûcher !
MAÎTRE D’ARMES : Non, décidément, je ne vois pas mais peu importe, c’est un ordre du roi, ni vous ni moi n’avons le choix, nous devons nous exécuter !
KARADOC : Ah ! Vous voyez, NOUS EXÉCUTER ! J’ai pas rêvé, c’est vous qui le dites !
MAÎTRE D’ARMES : Nous devons obéir, si vous préférez.
KARADOC : Ça m’plaît pas mais j’préfère.

                                                                                    ***


Dans la cour.

MAÎTRE D’ARMES : Nous allons commencer par un petit combat à l’épée pour que je me rende bien compte de votre état de forme.
KARADOC : Ah non mais moi, l’épée, j’ai laissé tomber. C’est pour les ringards !
MAÎTRE D’ARMES : Excusez-moi, je ne suis pas certain d’avoir bien saisi … .
KARADOC : Le Seigneur Perceval et moi, on a mis au point de nouvelles méthodes de combat avec des objets qu’on trouve à promiscuité ou carrément à mains nues.
MAÎTRE D’ARMES : Eh bien, vous m’impressionnez, Seigneur Karadoc ! Si je vous attaque avec mon épée,  vous pourrez donc vous défendre aisément ?
KARADOC : A l’aise, les doigts dans l’nez ! Allez-y !


Le Maître d’armes fait une passe, Karadoc se retrouve à terre en deux secondes, l’épée du Maître d’armes sur la gorge.

MAÎTRE D’ARMES : Il semblerait que vos techniques ne soient pas tout à fait au point !
KARADOC : Vous m’avez eu par surprise !
MAÎTRE D’ARMES : D’une part, vous m’avez dit : Allez-y, d’autre part, un ennemi prévient rarement avant de vous attaquer … p’tite  tafiole !
KARADOC : DE QUOI ?! (Karadoc se relève d’un bond, enfin presque) Que-ce-que vous avez dit ? Grand poireau tout fripé !
MAÎTRE D’ARMES : Allez ! A mains nues, défendez-vous espèce de vieille barrique déplumée !


Les deux hommes s’empoignent, Karadoc se retrouve le nez dans la boue encore plus rapidement.

MAÎTRE D’ARMES : Bon, je crois que la preuve est faite, vous êtes complètement hors de forme. Allez vous nettoyer et retrouvez moi aux cuisines
KARADOC : Ah ben là au moins, je s’rai sur mon terrain !

                                                                                    ***


Plus tard, aux cuisines.

MAÎTRE D’ARMES : Voilà, nous avons devant nous ce qu’on appelle des crudités : tomates, salade verte, des noix … .
KARADOC : De veau !
MAÎTRE D’ARMES : …des oignons, des radis, etcétéra. Crudité signifie qu’ils sont consommés crus, nul besoin de cuisson.
KARADOC : Déjà, c’est louche, j’ touche pas à ces trucs là, moi.
MAÎTRE D’ARMES (imperturbable) : De tous ces ingrédients, nous pouvons faire ce que l’on appelle une salade.
KARADOC : Mais y en a déjà une toute faite là.
MAÎTRE D’ARMES : Dans ce sens là, une salade … .
KARADOC : De gésiers confits !
MAÎTRE D’ARMES : …est un ensemble de crudités que l’on peut éventuellement agrémenter de poisson froid, par exemple.
KARADOC : Non mais vous êtes tordu vous, dans n’importe quel sens, ça va pas bien dans vot’tête ! Pourquoi pas ajouter des graines pendant  qu’vous y êtes !
MAÎTRE D’ARMES : Personnellement,  Je-ne-mange-pas-de-GRAINES ! Mais poursuivons, à tous ces ingrédients que nous avons mélangés, nous ajoutons un peu d’huile et de vinaigre, du sel et du poivre.
KARADOC : Je crois qu’vais m’évanouir.
MAÎTRE D’ARMES : Je touille bien, et voilà ! Goûtez moi ça.
KARADOC : Jamais d’la vie !
MAÎTRE D’ARMES : Je vous rappelle que c’est un ordre du roi !
KARADOC (goûtant du bout des lèvres) : Ouais, c’est moins pire que j’pensais.
MAÎTRE D’ARMES : Ah ! Vous voyez ! Eh bien, à partir d’aujourd’hui, vous allez manger ce genre de choses à tous les repas et vous allez devenir mince et affuté comme moi.
PERCEVAL (entrant) : Ah ! Seigneur Karadoc, j’pensais bien vous trouver aux cuisines.
KARADOC : J’apprends la diurétique pour dev’nir mince comme le grand-là !
PERCEVAL : Ben pourquoi ? Vous êtes pas bien comme ça ?
KARADOC : Si mais c’est un ordre du roi. Finalement, c’est pas mauvais, il faut qu’j’en mange à tous les repas. Mais au fait, avant ou après mon casse-croute ?
MAÎTRE D’ARMES : Ah mais non ! Les casse-croutes, c’est fini, vous ne mangez plus QUE des crudités !
KARADOC et PERCEVAL (à l’unisson) : QUOI ?!
KARADOC : Mais vous voulez ma mort ? VOUS ÊTES UN ASSASSIN !
PERCEVAL : Vous avez pas le droit! C’EST D’L’OUTRAGE A LA MANGEAILLE !
ARTHUR (entrant) : Mais c’est quoi ce ramdam encore ?
KARADOC : C’est çui-la qui veut me trucider !
ARTHUR : Quoi, qu’est-ce-que c’est qu’cette mayonnaise ?
MAÎTRE D’ARMES : Mais, Sire, j’exécute vos ordres. Je lui enseignais la diététique.
ARTHUR : Ah oui, c’est vrai ! J’avais oublié c’truc là. Et alors Karadoc, ça vous convient pas ?
KARADOC : MAIS IL VEUT M’FAIRE BOUFFER DES LÉGUMES ET DU POISSON FROIDS ET RIEN D’AUTRE ! Rien qu’d’y penser, j’me sens tout faible.
ARTHUR : Mais c’est pour votre bien Karadoc. On peut peut-être envisager de ne le faire qu’un repas sur deux ?
KARADOC : MAIS NON ! MAIS LE GRAS C’EST MA VIE ! Il m’en faut à tous les repas sinon, je meurs. S’il vous plaît votre Sire, me faites pas ça !
PERCEVAL : En plus, j’mangerai avec qui, moi, dans c’cas là ?
ARTHUR : Ouais, bon, ben, ça va … faites comme vous voulez, c’est votre vie après tout.
KARADOC (requinqué) : Sinon, j’veux bien manger des salades, c’est pas mauvais, mais EN PLUS du gras. Ça pourrait faire en entrée, une salade,  ensuite, deuxième entrée …
PERCEVAL : Charcutaille !
KARADOC : Vous me l’ôtez d’la bouche et pourtant c’est pas facile ! Et enfin, le plat principal, une bonne viande bien grasse avec tout plein d’sauce, mmmh !
MAÎTRE D’ARMES : Puis-je disposer, Sire ? Tout ceci me rend malade, c’est de l’hérésie, tout simplement !


(Noir, voix off)

KARADOC et PERCEVAL (se marrant, une fois de plus à l’unisson) : HÉRÉSIE AU BÛCHER !


  TSON !

Chevalier Feuletonniste
Hors ligne

Du classique avec quelques bonnes répliques ! J'aime bien le fait que Karadoc apprécie la salade, mais qu'il ne l'imagine pas autrement qu'en tant que supplément : c'est bien lui ! :)

Chevalier
Hors ligne

Le sujet est sympa mais malgré ça je dois dire que je n'accroche pas plus que ça au récit. En revanche la réplique de fin m'a bien fait sourire.

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB